Centre-Nord : Les « beoog koamba »* récompensés

469 6

L’ONG Catholic relief services Cathwell (CRS) a récompensé la cuvée 2014 des meilleurs élèves, enseignants et écoles qui se sont positivement illustrés tout au long de l’année pour une éducation de qualité dans les provinces du Bam et du Sanmatenga dans la région du Centre-Nord au  Burkina.

Le programme s’intitule « programme prix d’excellence ». Il s’inscrit dans le développement du programme « Beog biiga » (enfant de demain), financé par le ministère de l’Agriculture (USDA) du Gouvernement des Etats-Unis et exécuté par CRS Burkina.

Il a pour objectif, selon l’adjointe du représentant résident de CRS Burkina, Rebecca Bassey, de cibler chaque année les meilleurs acteurs qui interviennent dans l’exécution du programme dans les 50 écoles pilotes réparties dans le Bam et le Sanmatenga.

Boukaré Sawadogo, lauréat

« Je suis très fier de recevoir ce prix. Je le dédie à tous mes supérieurs hiérarchiques et également à tous mes collègues. C’est un programme qui contribue à rehausser le niveau de l’enseignement. Cela encourage beaucoup les enseignants et les galvanisent à poursuivre »

Le challenge est d’opérer des changements de comportement en vue de   l’amélioration de l’environnement scolaire, en vue notamment   d’encourager la fréquentation scolaire et l’épanouissement social de   l’enfant.

C’est ainsi que depuis 2013, le Programme prix récompense les meilleures   écoles, les meilleurs enseignants et les meilleurs élèves.

Les critères de sélections des excellents ne se basent pas seulement sur les bons résultats scolaires de l’élève, de l’enseignant ou de l’école. D’autres facteurs qui entrent dans l’environnement de l’élève sont pris en compte.

 Il s’agit, selon les explications fournies par l’équipe de CRS, pour l’enseignant de tenir à jour les registres d’appel, de prendre en compte l’aspect genre dans les activités scolaires et parascolaires des élèves, de protéger les élèves contre les violences faites en matière de genre, s’impliquer avec les femmes mentors.

Les prix

– Ecoles (20) : Equipements solaires complets pour trois salles de classe et le bureau du directeur pour chacune, équipements sportifs et  lampes solaires (100) pour les enseignants.

– Enseignants (12) : Bon d’achat de 365 000 F CFA chacun à échanger contre du matériel didactique ou électroniques, des dictionnaires et des lampes solaires.

– Elèves (100) : Vélos adaptés  à leur taille chacun, des kits scolaires et un micro-ordinateur portable de jeux chacun.

Source : CRS 

 Pour l’élève, il doit respecter ses pairs et les enseignants, s’impliquer  dans les activités des clubs scolaires de l’école, éviter la violence,    soutenir les élèves qui en ont besoin.

 Et l’école doit avoir un environnement scolaire sain, tenir les réunions et  assemblées, avoir une cantine endogène et œuvrer à une meilleure  scolarisation des filles.

 L’édition 2014 du Programme Prix, explique Rebecca Bassey, a connu  comme innovation l’évaluation des lauréats de 2013 et des progrès de  ceux qui n’ont pas été retenus lors de cette première édition.

 Au final, 17 meilleurs enseignants, dont 5 lauréats de l’année dernière,  30 écoles dont 10 de l’édition de 2013 et 100 élèves sont arrivés au  podium « pour leur exemplarité et leurs ardeurs pour une éducation de  qualité ».

La remise des prix a fait l’objet d’une cérémonie le 10 juillet 2014 à l’école Centre de Kongoussi dans le Bam, à laquelle ont participé les autorités régionales, dont le Gouverneur du Centre-Nord Mariam  Diallo/Zoromé  et la Directrice régionale de l’enseignement de base du Centre-Nord, Sanata Congo.

Abdou ZOURE
Burkina24

* Enfants de demain, en mooré

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 6 commentaires

  1. Les Yankee sont bons |

    On peut leur reprocher tout, mais j’aime la fa?on dont les Etats-Unis coop?rent avec les pays d’Afrique. Tout le monde se souvient de comment Catwell avec son couscous et son haricot a sauv? les enfants du Burkina dans les ?coles.

    Et ils continuent toujours. ?a fait un bout de temps que je les suis ? travers les diff?rents articles publi?s sur Burkina24 et j’appr?cie beaucoup ce qu’ils font de pr?s pour nos enfants.

    Eux ils ont compris qu’il faut ?duquer les enfants et non les instruire seulement.

    Il ne faut pas chercher ? r?compenser les bons r?sultats scolaires mais aussi le comportement des enfants ? l’?cole. Y a-t-il meilleure r?ponse ? la violence ? l’?cole que de primer les ?l?ves qui s’illustrent bien ? ce niveau ?

  2. Mon fr?re Matyp et K’Emp, ?a doit ?tre vous qui ne comprenez pas bien le moor?. “Beoog Biiga”, signifie “Enfant de demain”. C’est bien le sens que donne l’ONG au nom de son programme, si tu as bien lu l’article.

    Ensuite, “biiga”, c’est la traduction au singulier du mot enfant en moor?. Le pluriel de “biiga”, c’est “koamba”ou “kamba”, selon la mani?re dont tu l’?cris. Par cons?quent, “beoog koamba”, c’est bien “enfants de demain”.

    C’est ce que moi j’ai compris. Si vous nous dites le sens que vous avez donn? au mot, ?a nous avancerait.

    Pour le reste, ce n’est pas le sens du titre que j’ai retenu (bien vrai qu’il est int?ressant, dans la mesure o? c’est effectivement les 100 meilleurs enfants, les 100 “enfants de demain”, les 100 enfants d’avenir qui ont ?t? prim?s).

    Moi, ce que j’ai retenu, c’est la fa?on dont l’ONG Cathwell r?compense ses ?l?ves et ses enseignants. Ce n’est pas comme le syst?me actuel du gouvernement qui ne s’int?resse qu’aux r?sultats scolaires. Un enseignant peut ne pas faire de bons r?sultats, mais cela ne veut pas dire forc?ment qu’il n’a pas bien travaill? ou qu’il ne s’est pas acquitt? correctement de sa t?che. L’enseignant peut ?tre bon, mais l’?l?ve fonci?rement m?diocre. Dans ce cas, on ne peut pas bl?mer l’enseignant.

    En tout cas, beaucoup de courage ? cette ONG qui innove et qui montre la voie du d?veloppement ? notre gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre