Fraudes en D2 : Quand la ligue nationale de football ne respecte pas son règlement

523 0

A l’issue de la 22ème journée du championnat national de football de deuxième division, la Ligue Nationale de Football (LNF) a sanctionné quatre clubs à savoir le Canon du Sud, l’Association Sportive des Entreprises commerciales (ASEC) de Koudougou, le Club Football de Ouagadougou (CFO) et le Sanmatenga Football club en invalidant les résultats obtenus sur le terrain et en retirant également un point à ces quatre équipes qui auraient truqué des matchs. Cela compte tenu de l’ampleur des scores réalisés dans la lutte pour la montée en D1. Mais, ces sanctions ne sont pas conformes au règlement du championnat de D2.

La Ligue Nationale de Football (LNF) a invalidé les résultats de deux matchs de la 22ème journée du championnat burkinabè de deuxième division et retiré un point à chacun des clubs concernés pour des supposées tricheries ou “arrangement” dans le cadre de la lutte pour accéder en D1.

Lors de cette 22ème journée disputée le samedi 5 juillet 2014, le Canon du Sud et l’Association Sportive des Entreprises Commerciales (ASEC) de Koudougou étaient en lutte à distance pour l’accession en D1.

Avant la dernière journée, la LNF dans un circulaire a appelé les différents clubs au fair-play mais aussi prévenu qu’en cas d’ « arrangement » les clubs concernés seraient sanctionnés conformément à l’article 32 du règlement du championnat burkinabè de deuxième division qui stipule que :

« S’il a été établi que le résultat d’un match a été obtenu sur la base d’un arrangement entre les deux clubs, les dirigeants, les encadreurs, et les joueurs coupables seront sanctionnés sur proposition de la LNF par une suspension dont la durée est laissée à l’appropriation du bureau exécutif de la FBF.

En outre, les deux clubs fautifs sont suspendus pour le reste de la saison en cours. Ils sont relégués en 3ème division la saison suivante. Des amendes allant de deux cents (200.000) Francs CFA à trois cent (300.000) francs CFA leur sont infligés ».

L’Opposition Canon du Sud # Sanmatenga FC de Kaya (SFCK) s’est achevée par 7 à 1 tandis que celle entre l’Association Sportive des Entreprises Commerciales (ASEC) de Koudougou # Club Football de Ouagadougou (CFO) s’est soldée par 6 à 1.

Il s’agit de deux rencontres du groupe A de la D2. La LNF  a invalidé les deux rencontres et a retiré un point aux quatre clubs concernés. Malgré ces sanctions, l’ASEC de Koudougou concerné dans cette histoire de tricherie supposée accède en D1.

Pourtant, selon le règlement de la LNF, le Canon du Sud, le SFCK, l’ASECK et le CFO devraient être rétrogradés en D3 comme l’a mentionné le circulaire de la LNF et en plus, les dirigeants, entraîneurs et joueurs fautifs devraient être sanctionnés. Ce qui n’est pas le cas.

Selon les arguments qu’aurait avancés la LNF pour prendre ses sanctions, il ne serait pas bien de reléguer quatre clubs en troisième division.

Plutôt que de faire dans le sentiment, la LNF devrait appliquer le règlement avec rigueur car la loi c’est la loi et il faut éviter de faire du favoritisme. Si le règlement est appliqué comme il se doit, c’est le Nalambou FC classé 3ème qui devrait accéder à la D1.

La Fédération Burkinabè de Football (FBF) doit s’impliquer et faire appliquer la loi pour éviter de retomber dans des précédents regrettables. Dans le groupe B, le Bankuy Sport de Dédougou a rejoint l’élite du football burkinabè.

Boukari OUEDRAOGO
Burkina 24

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. ils n ont pas l habitude de respecter les lois , sachant que certains sont actionnaires dans ces clubs concern?s , dit ASEC dit commer?ant , il ne faut pas froisser ces bailleurs.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *