Grève dans les médias publics : Les travailleurs passent à l’acte

432 4

Le Syndicat National des Travailleurs de l’Information et de la Communication (SYNATIC) observe ce mercredi 16 juillet une grève générale sur l’étendue du territoire burkinabè. A Ouagadougou, les travailleurs des médias publics ont tenu un meeting à la Bourse du Travail.

Avant d’en arriver à cette extrême,  le syndicat estime avoir épuisé toutes voies pour se faire attendre: le dépôt de leur plateforme revendicative auprès des autorités dont aucun point jusque là n’a eu satisfaction, l’interpellation en vain du ministère de la communication, la demande d’une audience jamais accordée.

La grève est donc le moyen pour eux d’attirer l’attention pour la satisfaction des revendications.

La plateforme revendicative s’articule autour de l’amélioration des conditions de vie et de travail tel un statut particulier pour le cas de certains de leurs confrères qui se retrouvent depuis des années dans une catégorie inférieure et qui n’ont pas le droit de faire des concours professionnels pour évoluer, d’autres qui sont recrutés il y a 10 ou 15 ans et qui doivent aller à la retraite dans un ou deux ans sans avoir totalisé le nombre d’années de retrait et bien d’autres.

Les responsables du synatic lors du meeting (Ph : DR)
Les responsables du SYNATIC lors du meeting (Ph : DR)

Comme en toute situation il faut s’attendre à tout, le mot d’ordre n’a pas été suivi par tous les agents, déplore Ibrahim Diallo, membre du comité SYNATIC de la RTB Radio. Selon lui, « un sabotage a été organisé par l’administration » pour démobiliser les militants.

Certains se sont retrouvés à faire des programmations, à  animer des émissions en remplacement d’autres camarades qui le faisaient avant et qui ne sont pas allés sur l’antenne  pour suivre le mot d’ordre, explique toujours le militant du SYNATIC.

Soutien sans faille du Collectif Syndical CGT-B

Malgré tout, Ibrahim Diallo estime qu’il y a une satisfaction au vu de la forte adhésion des militants.  « Des camarades ont observé le mot d’ordre de grève depuis hier 00h, plusieurs reportages ne seront pas effectués aujourd’hui », affirme-t-il.

Le SYNATIC, dans sa lutte,  a le soutien du collectif syndical CGT-B, composé de six syndicats. Lors du meeting animé à la Bourse du travail de Ouagadougou ce mercredi, le porte-parole du collectif, Bassolma Bazié, a réitéré « leur soutien indéfectible à cette lutte ».

Un soutien qu’il justifie en ces termes : « lorsque les médias dans tout pays prennent leurs responsabilités et se mettent debout de façon solidaire en criant justice et liberté, c’est le début manifeste de la libération de tout un peuple; car dans tout pays où les pouvoirs exécutif-législatif-judiciaire ne sont que de nom, le 4ème pouvoir qu’est la presse devient le premier afin de redonner sens à la vie démocratique. Et par devoir, cela ne peut que mériter le soutien sans faille du Collectif Syndical CGT-B».

Pour la suite,  le syndicat compte entreprendre des actions de ce genre s’il n’y pas de réaction et s’il y a aucune satisfaction au sortir de ces 24 heures, le mouvement pourrait être prolongé.

Reveline SOME
Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. Voici le probl?me: au Burkina Faso, l’Etat paie ? ses fonctionnaires le salaire mensuel qui correspond ? “ce qu’il lui faut juste pour chasser la mort pendant 30 jours”. Lorsque l’agent va ? la retraite, le m?me Etat lui paie de quoi chasser la mort pendant 90 jours. La mort se rapproche donc tr?s vite de lui et il meurt ? 70 ans. donc il ne bouffe ses maigres cotisation ? la CNSS ou ? la CARFO que pendant 10 ans (70-60 = 10. Or il a cotis? au moins pendant 15 ans ? la CNSSS ou ? la CARFO. Face ? cette situation, tous les corps de fonctionnaires qui ont un petit pouvoir, se sont battus pour avoir un statut particulier. ce statut permet d’avoir un salaire meilleure ? celui d’un corps de fonctionnaire ? statut ordinaire. Ces derni?res ann?es, certains corps de fonctionnaires ont r?ussit a avoir ce statut. d’autres non. Naturellement, sur le plan juridique, administratif ou financier, les corps de fonctionnaires qui doivent accorder ce statut aux autres corps se sont battus pour l’avoir pour eux m?mes. Il reste dans l’ancienne grande famille des fonctionnaires du Burkina Faso que les corps faible n’ayant que la craie ou le stylo bic pour revendiquer leurs droits ? un meilleur statut synonyme de meilleur salaire. Ce qu’on en doit pas reprocher ? un corps. le gouvernement de Blaise Compaor?, en accordant petit a petit un statut particulier ? des corps de fonctionnaire et en refusant ou negligent de l’accorder ? d’autres a non seulement commis une erreur mais aussi et surtout une discrimination et des frustration. Le m?decin d ela fonction publique par exemple se sentais d?valoris? apr?s un BAC+7 lorsqu’il compare son salaire ? celui (statut particulier) d’un magistrat BAC+4. Naturellement le sm?decins se sont battus. Les journalistes vus comme le 4?me pouvoir n’ont pas encore obtenu leur statut particulier. Personnellement, je trouve que le gouvernement aurait d? am?liorer consid?rablement le salaire de tous les corps de fonctionnaires plut?t que de faire de la s?gr?gation. car chaque corps-pourra bien justifier pourquoi, il doit avoir un statut particulier qui se r?sume ? de meilleurs salaires. Lorsque chaque tous les corps de fonctionnaires de l’ancienne grande famille de fonctionnaire burkinab? aura son statut particulier, j’esp?re que ce gouvernement aura l’intelligence de les regrouper de nouveau sous la rubrique fonctionnaires et avec le temps, leurs petits fils r?clameront encore d’autres status particuliers. les grecs n’ont-ils pas pr?dit que l’histoire est cyclique? Si ce gouvernement ?tait “gar?on”, il aurait d? dire: fonctionnaire c’est fonctionnaire, il n’y a pas de statut particulier, mais il am?liore objectivement les conditions de travail et de vie de tous tout en diminuant le train de vie de l’?tat, etc. Le Burkina Faso ne souffre pas par manque ou insuffisance de ressources locales humaines, mat?rielles ou financi?res mais d’une injustice sociale. une mauvaise r?partition des ressources entre les fonctionnaires, les fils et fils, les localit?s, etc. Chers forumiste, ? defaut d’une augmentation du salaire des fonctionnaires ou des travailleurs du priv? par le gouvernement et le patronat priv?, n’est-il pas normal pour chaque corps d’aller en gr?ve (moyen autoriser par la loi) pour revendiquer un statut particulier?

  2. courage ? vous!cependant,nous avons suivi le journal de 20h tel? et radio de7h,13h,19h0 avec des r?portages ? l appui.ce que je veux comprendre qui est Ali compaor? de rtb tel??Je ne suis pas du corps mais j ai l impression qu il est l homme qui presente le journal quand il y a un probl?me dans votre service depuis 2011 date a laquelle je suis veritablement la rtb tel?.Chers journalistes ayez le courage de vous dire les verites en face.A defaut la reaction de la methode lobi sur certains de vos collegues serait salutaire .Courage et ne jamais abandonner.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *