Amity Méria revient avec « Djanto »

1170 31

Après six ans  d’absence sur la scène musicale, Amity Méria revient  avec un nouvel album nommé « Djanto », « fais gaffe ou prends soin » en langue Dioula. Le « bébé » a été présenté ce vendredi 18 juillet 2014 au siège de Bureau Burkinabè des Droits d’Auteurs (BBDA) à Ouagadougou.

Amity Méria avoue avoir traversé des moments difficiles. L’artiste explique avoir traversé des moments difficiles à un moment de sa vie. La maladie et la perte de personnes proches (son frère, son père). Ce qui a expliqué sa longue absence de la scène musicale et compromis  la communication de son album précédent.

« Avec tout ceci, je ne pensais plus revenir à la musique »,  a-t-elle dit lors d’un point de presse ce 18 juillet à Ouagadougou.

Cependant, elle y revient avec un album de dix  titres. Imbibé de coloration et de sonorités diverses, l’album n’a pas cependant dérogé à la règle du style de l’artiste : du mandingue.

L’artiste dit s’adresser aux personnes de tout âge et  traite de thèmes divers   tels la paix, le don de soi, l’amour, etc.

Pour sa réalisation, l’album a bénéficié de l’appui de trois maisons de production qui sont Afrimov, Seydoni Production et Afrik Image et a mobilisé près de 10 millions de francs F CFA.

Quant à la stratégie de communication à l’extérieur, Amity Méria explique avoir des relations pour sa promotion. Ce qui lui vaut le retour en studio bientôt pour la traduction en français des couplets des titres comme « hina » et « timiya » demandé par un groupe français pour les besoins du marché.

Et la politique ?

Les débats qui minent la société Burkinabè de nos jours n’ont pas manqué de s’inviter à la conférence. A la question de savoir pourquoi Amity Méria, l’une des grandes figures de la musique burkinabè, reste silencieuse face aux remous sociaux, aux discordes entre artistes, elle répond : « je n’aime pas les débats séparatistes des artistes.

Quant au côté politique, je pense que prendre position pour un parti sans penser aux conséquences que cela peut avoir sur la population, je ne supporterai pas personnellement. Je souhaite que de tous ces débats le Burkina Faso ne flanche pas».

A cette réponse rebondit la question de sa prestation lors du meeting du CDP et à l’artiste de dire que « je suis une artiste et je réponds à toutes les sollicitations».

Amity Meria lors du point de presse (© Burkina 24)
Amity Méria lors du point de presse (© Burkina 24)

Comme toute œuvre humaine cet  album ne prétend pas être parfait mais c’est un joyau dont les 10 titres ont tous une version vidéo,  ont tenu en haleine le public qui a eu le plaisir de les déguster.

Reveline SOME
Burkina 24


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 31 commentaires

  1. En quoi le concert du 21 juin l’aurait sauv?e? Et vous la mettez en garde pour l’avenir,
    Demain elle peut tout aussi bien chanter pour ses fr?res burkinab?s qui militent dans l’opposition. Arr?tez ces platitudes de consid?rations avec le patrimoine national. Je vous rassure, cette bonne dame ne me conna?t ni d’Adan ni d’Eve. Moi je la connais bien s?r parce qu’elle est un “Homme public” m?me si je n’appr?cie pas sa musique. Je d?vore par contre tous les albums de Bill Aka Kora.
    Pourquoi lONEA ne fournirait-elle qu’au seuls CDP puisque son DG est CDP, pourquoi la SONABEL, la SONAPOST, l’ONATEL, les Minist?res et j’en passe, ne fourniraient t-ils qu’aux seuls militants CDP?
    D?fendez votre source de manger mais ?viter d’?tre aussi irr?fl?chi et dangereusement divisionniste avec la libert? des autres et avec la notion de nation. Le Burkina ne se limite pas ? vous seuls non? C’est pr?tentieux et ? tendance fortement g?nocidaire de votre part vous ne croyez pas?
    Je suis outr? par vos propos monsieur. Vous ?tes un pyromane et c’est dangereux pour notre nation.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *