Burkina : Des “policiers TIC” à l’assaut de l’insécurité

904 17

L’Ecole nationale de police (ENP) a organisé, ce mardi 22 juillet 2014 à Ouagadougou, une cérémonie de fin de formation de 1126 agents policiers qui viendront renforcer la sécurité des personnes, des biens et des données. Cette cérémonie était placée sous le thème : « Les forces de sécurité face au défi de l’évolution technologique ».

Les agents de l’Ecole nationale de police (ENP) ont trouvé que l’utilisation intensive des technologies de l’information et de la communication (TIC) peut, par excellence, contribuer à contrer la criminalité.

Car pour eux, si les criminels utilisent actuellement les nouvelles technologies pour opérer, les forces de sécurité doivent utiliser les mêmes moyens pour les démasquer et les traduiire devant les juridictions compétentes.

C’est pourquoi, ce mardi 22 juillet 2014, 1.126 agents de sécurité sur 1134 élèves, ont été déclarés dignes d’un titre de l’ENP pour renforcer la « cyber-stratégie nationale ».

Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, le Pr Jean Koulidiaty, parrain de cette promotion sortante de 2014, a annoncé qu’une formation supplémentaire sur la sensibilisation aux enjeux de la protection des données personnelles sera offerte dès fin juillet de cette année à ces agents qu’il qualifie déjà de « policiers TIC ».

Les « policiers TIC » pourront donc conjurer la cybercriminalité, le vol d’identité numérique, les arnaques sur internet et bien d’autres, grâce notamment à leur salle informatique équipée de 100 ordinateurs tous connectés à internet, d’un site web et des outils de télétraitement.

Intégration des TIC comme programme national au Burkina

La promotion sortante 2014 de la Police nationale veut utiliser les TIC  pour contrer la criminalité (© Burkina 24)
La promotion sortante 2014 de la Police nationale veut utiliser les TIC pour contrer la criminalité (© Burkina 24)

Cette cérémonie officielle de sortie de promotion a été organisée sous la présidence du ministre chargé d’Etat et des reformes politiques, Arsène Bognessan Yé, représentant le premier ministre Luc Adolphe Tiao.

« Si le président du Faso, Blaise Compaoré considère lui-même l’année 2014 comme l’année des TIC, il faut donc multiplier davantage les opérations de sécurisation afin de lutter contre le grand banditisme dans les zones criminogènes, et cela traduit l’engagement total du gouvernement burkinabè », a noté Arsène Bognessan Yé.

Cette promotion de policiers a été baptisée sous le nom « Discipline et Cohésion » et a pour parrain le Pr Jean Koulidiaty.

Le commissaire principal de police, Roger Ouédraogo, Directeur de l’ENP, quant à lui, a tenu a rappeler que les forces de l’ordre sont avant tout des serviteurs de lois et de la Nation.

Le commissaire Edmond Tapsoba, coordonnateur des études et des stages à l’ENP, a indiqué qu’après les trois ans de formation pour certains élèves et deux ans pour d’autres, il est néanmoins ressorti que deux élèves ont été autorisés à redoubler, quatre exclus et deux ont perdu la vie au cours de la formation.

Noufou KINDO
Burkina24


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 17 commentaires

  1. Bonne chance ? eux!que dieu les prot?ge car ils ont une hi?rarchie pourie et irresponsable qui n’hesitera ? les utiliser pr des inter?ts personnels et les jetter au pature le moment venu.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *