« La paix est le fondement de toute nation », selon Prudence Julie Nignan

568 5

Prudence Julie Nignan, ministre des droits humains et de la promotion civique du Burkina, était l’invitée du traditionnel point de presse du gouvernement, ce jeudi 24 juillet 2014, à la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB).

Les échanges avec la presse ont été axés sur deux points essentiels. Le premier sujet d’intérêt portait sur le bilan à mi-parcours de la caravane de sensibilisation sur le civisme dans 12 régions du pays, entamée depuis le 24 avril passé.

C’est en grande partie pour permettre aux populations d’adopter le reflexe du civisme, de la tolérance, de la paix et de la citoyenneté que le ministère des droits humains et de la promotion civique organise cette caravane.

Selon le premier responsable de ce ministère, Prudence Julie Nignan, « il s’est avéré que plusieurs personnes réclament leurs droits tout en ignorant qu’elles ont des devoirs à remplir envers les autres ou l’Etat ».

Tout en ajoutant que le changement de mentalité est à mesurer à long terme, elle n’a pas manqué de rappeler que « La paix est le fondement de toute nation », et que le « Village du Bon Citoyen » serait l’exemple de paix, de cohésion et de civisme au Burkina Faso.

A l’entendre, la caravane se déroule de manière satisfaisante mais a été suspendue pendant la saison de l’hivernage à cause de la non-disponibilité des élèves vacanciers et des parents cultivateurs.

Répression des actes de torture et des pratiques assimilées

Le deuxième sujet abordé par Prudence Julie Nignan, lors du point de presse du gouvernement, a porté sur l’adoption de lois sur les droits humains par l’Assemblée nationale.

Madame le ministre des droits humains a présenté un avant-projet de loi portant définition et répression de la vente d’enfants, de la prostitution des enfants et de la pornographie mettant en scène des enfants.

Elle a également fait savoir que la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants, constituant de graves violations de droits humains, n’avaient pas de sanction pénale prévue par la loi burkinabè.

Mais que depuis le 27 mai 2014, l’Assemblée nationale a adopté, à l’unanimité, la loi portant prévention et répression de la torture et de pratiques assimilées permettant ainsi au pays de combler le vide juridique en la matière.

La loi prévoit une peine d’emprisonnement allant de trois ans et à la réclusion à perpétuité avec possibilité d’adjoindre une amende de 300.000 à 1.500.000 FCFA.

Le ministère des droits humains et de la promotion civique lance un appel à tous les acteurs concernés à œuvrer pour l’application effective de cette loi.

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 5 commentaires

  1. la paix fondement de la nation =bien dit. le gouvernement auquel vous appartenez fait quoi pour promouvoir la paix? rien hormis ces incantaions st?riles pour endormir le peuple et continuer ? le piller. L'argent englouti dans les charges votre minist?re qui n'a pas lieu d'?tre aurait mieux servi la cause des droits humains. Dans un pays o? l'impunit?et la corruption triomphent, o? la justice et les medias publics sont caporalis?s il n'y a pas de paix possible. une accalmie plus ou moins longue (que vous appelez stabilit?) avant la chute dans l'abime.REVEILLEZ-VOUS!!!!!!!!!!!!!!

  2. la paix et la souverainet? d'un ?tat est gage de d?veloppement humain et ?conomique .nous devons mettre tout en oeuvre pour pr?server la stabilit? politique dans notre pays afin que nos affaires puissent prosp?r?es

  3. MME LA MINISTRE AVANT VOUS, VOICI CE QUE LE PRESIDENT DANS SON ALLOCUTION DU 30 MARS A PRONONCE A LA JNP: ? ? L?histoire saura rendre ? chacun ses m?rites par rapport ? la tenue de cette journ?e in?dite, symbole d?un nouveau d?part. Nous appelons tous les burkinab? de l?int?rieur comme de l?ext?rieur ? cultiver des vertus de la tol?rance et du pardon car l?histoire de l?humanit? ne nous montre aucun exemple o? un peuple a pu progresser dans la haine et la division. Les peuples qui ont r?alis? des progr?s l?ont fait dans la paix et la coh?sion sociale. Il nous faut donc rompre avec le cycle de la haine et de la violence et ensemble poser les jalons d?un avenir de paix et de justice dans notre pays. ? 13 ans apr?s, vous r?p?tez la m?me chose sous le m?me r?gne du m?me pr?sident. QUI A FOULE AUX PIEDS CETTE PAIX? DISONS UNE CHOSE, DE QUELLE PAIX PARLEZ-VOUS MME LA MINISTRE? A Y R?FL?CHIR IL DOIT AVOIR DEUX SIGNIFICATIONS DU MOT PAIX. 1) PAIX POUR LES OPPRESSEURS DU PEUPLE, LES CORRUPTEURS, LES “CRIMEURS” ?CONOMIQUES, LES COMMANDITAIRES DES ASSASSINATS CRAPULEUX QUI VEUT DIRE BOUGE PAS DU POUVOIR CAR C’EST LA RUINE DE LEUR ESPOIR. 2) PAIX POUR LE PEUPLE ASSOIFFE DE JUSTICE QUI VEUT ?GALIT? DE TOUS DEVANT LA LOI,RESPECT DE LA PAROLE DONN?E ET DON DE SOI POUR LE BIEN DE LA COMMUNAUT?.

  4. Vouloir fonder la nation sur la paix ou d?triment de la justice sociale, c’est fonder la nation sur du sable mouvant. Mme Au Burkina Faso, c’est al justice sociale qui nous manque. la juste r?partition du pouvoir, la juste r?partition de la richesse, des ressources entre tous les fils et filles du pays entre les localit?s, etc. le monopole du pouvoir par une famille fragilise la paix. les d?tournement des ressources du pays par une famille fragilise la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre