Les chefs de delegations ivoirienne et burkinabé, Koffi Fana, ¨Pascal Batioyo, experts

Conférence du Traité d’amitié Burkina – Cote d’Ivoire : Une vingtaine de projets d’accord à finaliser

170 0

Les experts burkinabè et ivoiriens ont débuté leur réunion ce 27 juillet 2014 à Ouagadougou, à l’occasion de la quatrième conférence du traité d’amitié et de coopération entre les deux pays. Durant deux jours, ces experts devront finaliser plus d’une vingtaine de projets d’accords et programmes de coopération à soumettre à l’appréciation des ministres.

La réunion des experts burkinabè et ivoiriens qui a lieu du 27 au 28 juillet 2014 à Ouagadougou doit aboutir à la finalisation de 26 projets d’accords et programmes de coopération, sur les 32 qui vont être soumis à l’appréciation des ministres des deux pays.

Cette réunion est l’occasion de passer en revue la coopération bilatérale, et d’arrêter les activités à mener avant la tenue de la cinquième conférence au sommet. Pour Pascal Batioyo, chef de la délégation burkinabè, ces échanges doivent permettre d’affronter les maux qui sévissent dans nos contrées.

«Il importe d’intensifier les concertations pour faire face aux nouveaux défis de notre temps», a-t-il préconisé. Pour ce faire, le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, la propagation des maladies, la dégradation de l’environnement et l’aggravation de la pauvreté doivent retenir l’attention des experts.

Aussi a-t-il espéré que ces échanges soient favorables à la paix, à la sécurité, aux causes justes, au droit et au progrès. Ces espoirs qui sont également celles des populations ivoiriennes et burkinabè, reposent sur la détermination, l’abnégation et la rigueur au travail des experts, pour la finalisation des 26 projets, selon le chef de la délégation ivoirienne, Koffi Fana.

Ces projets portent sur plusieurs domaines, tels que la jeunesse, la fonction publique, l’administration, la sécurité, l’énergie, l’emploi, la santé, le commerce, les eaux et forêts, les ressources halieutiques et animales, la femme et l’enfant, la justice, l’éducation nationale, et l’enseignement technique et supérieur. Les conclusions des travaux devront donc favoriser l’émergence et le développement des deux pays, aux dires de Koffi Fana.

Dans cette optique, la quatrième conférence au sommet sera marquée par le conseil conjoint de gouvernement le 30 juillet prochain, suivi du sommet proprement dit, le 31 juillet à Ouagadougou.

Mouniratou LOUGUE
Burkina24

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre