Sit-in du 31 juillet : La coordination des syndicats du ministère de l’économie déterminée

245 11

Après le déguerpissement des militants du SYNAFI avec l’arrestation de quatre d’entre eux lors de leur sit in du 24 juillet pour nuisance sonore, le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances(MEF) a interdit toute manifestation au sein du ministère et de ses alentours jusqu’à nouvel ordre. Au cours d’une conférence de presse ce 30 juillet, la coordination des syndicats du MEF a annoncé la tenue d’un sit-in de protestation contre la tournure des évènements.

Le sit-in du 31 juillet 2014 vise à protester contre la répression policière des militants du SYNAFI, à exiger du ministère de l’économie et des finances, la fin de ces répressions et l’application de leur protocole d’accord de 2011, et à appeler les militants de la coordination à l’unité et à la solidarité face aux «atteintes aux libertés démocratiques et syndicales», comme la répression du 24 juillet.

«Cette attitude digne de la période des Etats d’exception est une atteinte grave aux libertés démocratiques et syndicales», selon la déclaration signée par cinq syndicats de la coordination.

Les signataires estiment que cette répression est une violation de leur droits, et contre la constitution du moment où le SYNAFI a déposé des correspondances au ministère de l’administration territoriale et de la sécurité, avec ampliation au MEF, conformément aux dispositions légales, avant toute manifestation de grève ou de sit-in.

→ Lire : Les raisons de l’interdiction

En plus, aucun ministère n’est venu se plaindre, d’autant plus que le bruit ne pouvait pas déranger, selon Oumtana Souleymane, délégué à la mobilisation et à la communication du SYNAFI.

Il a assuré que le bruit à l’intérieur des locaux du MEF était de 35 décibels pour le plus ressenti et 10 décibels pour le moins ressenti. Il n’était donc pas possible de déranger les travailleurs du MEF, encore moins ceux des environs.

Le SYNAFI estime d’ailleurs qu’un sit-in ne se fait pas en silence, parce qu’il vise aussi à interpeler la population et les autorités.

Raison pour laquelle il se fait sur le lieu de travail. Ainsi, la coordination réitéré sa détermination à tenir leur sit-in ce 31 juillet au MEF, tout en tenant pour responsable leur ministre de ce qui adviendra à cette occasion, et appelle la population à en être témoin.

Mouniratou LOUGUE
Burkina 24

Il y a 11 commentaires

  1. C’est quoi ?a!on est fatigu? de vous voir chaque fois dans la rue.
    Si vous n’avez pas envie de travailler c’est simple il faut rompre votre contrat avec l??tat.
    IL ya bien d?autre personnes a la porte qui frappent donc ce n’est pas obliger que vous y rest?s!

  2. La victoire n’est pas loin. On veut d?sormais le d?part du Ministre, du SG et de certains DG comme DGEP, DGCOOP et DEP et autres

  3. Mes gars si vous vous faites de l herbe ils vont vous brouter;restez vous unis car ce ministre ,ces DG et ces representants regionaux peuvent manger la chaire humaine de homme,ils ont privatig? le p?age et ils sont des partenaires (Actionnaires) de la due soci?te.que DIEU nous aide avec sa force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre