Etienne Traoré à Blaise Compaoré : «Monsieur le Président, renoncez …»

975 102

Le Pr Etienne Traoré, comme à  son habitude, réagit aux récentes interviews du président du Faso Blaise Compaoré. Il appelle,  « peut-être pour la dernière fois », le Chef de l’Etat « à renoncer à ce projet dangereux et aventuriste » qu’est le référendum sur la modification de l’article 37 de la Constitution.

Monsieur le Président Blaise Compaoré, vous avez fait un très mauvais choix en approuvant vos faucons dirigés par certains membres de votre famille et en développant des arguments faux!

  Notre Président Blaise Compaoré, en guise de message à la Nation lors de la fête de l’Indépendance, nous a gratifiés d’une interview à Washington le 5 Août (date anniversaire de l’Indépendance), interview accordée à trois organes de presse étrangers : BBC, TV5 et France 24. Les Chefs d’Etat, généralement, par orgueil national ou patriotisme, ne parlent même pas des questions de politique intérieure à l’extérieur de leurs pays.

Dans notre cas, non seulement, notre Chef en parle abondamment, mais pire, il tranche de graves questions intérieures, au moment même où on s’attendait à une accalmie, au regard notamment de sa dernière interview à “Jeune Afrique” où après avoir pratiquement démarré sa précampagne référendaire à Tenkodogo et Réo, il déclarait dans ce journal qu’il n’avait pas encore pris de décision, ce que nous avions normalement perçu comme un début de recul pour tenter encore un consensus avec son opposition. Ajoutons à cela cet “Appel de Gaoua” de son “Front Républicain ” qui, même surprenant, autorisait à penser à un relai pacifique aux hésitations de leur Patron.

Qu’à dit notre Président à ces journalistes? Comme beaucoup d’autres Burkinabé, je retiens essentiellement deux convictions du Président et deux niveaux d’argumentaires. Avant de revenir demain sur le volet extérieur de son intervention ( non à Obama et à son Ambassadeur au Burkina au nom, non pas de patriotisme, mais au nom de ses intérêts personnels), je m’intéresse aujourd´hui à son volet intérieur.

 Sa première conviction est celle de la nécessité d’un référendum rendu possible par la Constitution pour trancher une question qui divise nos compatriotes. La deuxième est que le Président américain à eu tort d’avoir dit que “L’Afrique a besoin d’Institutions fortes, mais pas d’hommes forts”. Pour notre Président, au contraire, il faut plutôt privilégier les hommes forts : ” Il n’y a pas d’Institutions fortes, s’il n’y a pas d’hommes forts pour poser les jalons de ces Institutions dans la durée”

Quant aux arguments, le premier n’est pas nouveau : le référendum est autorisé par la Constitution pour départager les Burkinabé après qu’il ait écouté et observé les différents acteurs.

 Il y ajoute comme pour confirmer sa propre candidature et tourner le dos aux critiques ceci : ” Je pense que chaque pays doit forger son processus pour tendre vers l’idéal dans la stabilité”. La stabilité étant son monopole comme on nous le répète depuis longtemps ( de l’intérieur comme de l’extérieur),  considérant que sans  Blaise (donc à maintenir au pouvoir à vie), ce serait le chaos partout! Le second relève d’une double affirmation : celles de la relativité et de la souveraineté concernant la conduite des processus démocratiques : ” Il n’y a pas d’expérience unique à partager à travers le monde. Je pense que chaque pays doit forger son processus”.

Voici ce que je pense de cette sortie étasunienne qui va réchauffer la politique des tranchées irréductibles car relançant les faucons dans les deux camps et qui annule de fait “L’appel de Gaoua”  au dialogue du ” Front Républicain ” ainsi que toute autre forme de dialogue :

D’abord je désavoue totalement cette façon de trancher des questions nationales à partir de l’extérieur, face à des étrangers et le jour de l’Indépendance Nationale. C’est un manque de patriotisme et malheureusement une preuve de plus que notre Président se soucie plus de l’opinion internationale que de la nationale, de son image internationale plus que de la Nationale. C’est l’opinion nationale qui devait avoir directement et ici, à travers la presse nationale, la primeur de cette déclaration de fin  de tout dialogue et de la décision présidentielle d’aller à un référendum unilatéralement !

A propos du référendum, le Président a rusé avec la vérité historique, pris le risque PERSONNEL d’aiguiser  la crise nationale, perduré  à utiliser la lettre de l’article 37 contre l’esprit du même article pour se donner des chances de rester au pouvoir après 28 ans de règne! Je rappelle d’abord que l’article 37 A UNE HISTOIRE  qu’il a tort d’oublier comme il l’a fait. La limitation du nombre des mandats présidentiels a fait l’objet d’un consensus national en 1991 après d’âpres débats.

Etienne Traoré (Ph : B24)
Etienne Traoré (Ph : B24)

La première remise en cause de ce consensus à été faite en 1997 par sa majorité parlementaire, ce qui a été déjà un recul démocratique, tant  en démocratie, le consensus est toujours supérieure à une majorité qu’elle que soit l’ampleur de cette majorité. C’est dans la recherche de solutions, suite à la crise née de l’assassinat du journaliste patriote Norbert Zongo, qu’on est revenu au consensus de 1991.

À la fin de son mandat, c’est le Président Blaise Compaoré lui-même  qui veut le remettre en cause en instrumentalisant ses hommes et ses structures, entre autres : le Conseil Consultatif pour les Réformes Politiques ( CCRP ) dont l’objectif fondamental était de créer un Sénat qui permette au Président d’avoir la majorité qualifiée requise par la Constitution pour réviser l’article 37 en sa faveur.

Nos concitoyens avaient ainsi si justement baptisé le ministre de ces reformes ( le médecin colonel Yé Arsène) de “ministre de l’article 37”; ses médiations internationale (de son protégé Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire) et nationale ( le médecin commandant Jean Baptiste Ouedraogo, son ami qui doit pourtant sa vie au capitaine Sankara le 4 Août 1983), pour demander aux partisans du respect de l’article 37 dans son état actuel, d’accorder un peu plus de temps anticonstitutionnel à Blaise pour préparer sa sortie en arguant que s´ils ne l’accompagnaient pas ainsi, ce serait l’instabilité assurée dans notre pays et la sous-région (naissance  du MPP oblige!); des responsables politiques, religieux et syndicaux sont allés dans son sens, plutôt consciemment qu’inconsciemment…

Et l’histoire le retiendra! Tous ses hommes et structures ont échoué en missions commandées!!! Je fais ce rappel pour aussi dire que L’article 37 en l’état actuel a bel et bien été source de stabilité et de paix et que c’´est sa remise en cause actuelle qui attentera à la stabilité et la paix qu’elle que soit l’ampleur de succès que connaîtrait cet éventuel référendum fait pour l’intérêt d’un seul homme et non pour l’intérêt de la nation.

Le consensus a toujours eu l’avantage  énorme et précieux de réunir la Nation autour de l’essentiel. Ce consensus aujourd’hui n’est pas brisé mais seulement remis en cause pour des intérêts partisans et souvent inavouables et par des agitateurs fort intéressés, munis de centaines de millions de frais de corruption. Et puis, la Constitution n’ouvre qu’une POSSIBILITÉ  de remise en cause de l’article 37.

 Ce n’est donc pas une OBLIGATION comme veut-nous le faire croire le Président. Et dans un système démocratique où les opinions naturellement divergentes se contredisent publiquement, si l’on devait organiser des référendums à toute contrariété entre citoyens, on en serait à des referendums quasi mensuels!

Ici, il s’agit  au fond, d’un problème à la fois juridique et politique dont la solution est aussi juridique que politique, mais plus urgemment politique. En effet, d’éminents juristes qui n’ont jamais été contredits, ont démontré que ce referendum potentiel était inconstitutionnel dans le fond et anticonstitutionnel dans sa mise en œuvre excluant éventuellement l’Assemblée Nationale.

 Et contrairement aux dires du Président, une AUTRE POSSIBILITÉ EXISTE : celle de RENONCER à  cette révision aux noms de la cohésion nationale, de la paix sociale et de l’alternance démocratique.

En  tout état de cause, il ne faut  point perdurer dans l’illusion qu’un simple vote mettra fin à cette division orchestrée, tant cette révision est contestable au vu de l’esprit de la Constitution ( la limitation du nombre des mandats présidentiels), ce qui lui enlève ainsi toute légitimité.

Ce défaut de légitimité, d’autres pourront légitimement l’invoquer demain pour contester les résultats du  vote. Je suis donc persuadé que cet éventuel référendum ne résoudra pas la Crise au Burkina.

Cet éventuel scrutin va plutôt l´aggraver ! Des contestations légitimes et légales s’exprimeront, avant et après, obligeant le Président Blaise Compaoré à recourir à la répression préventive et post- électorale (s’il est réélu), c’est à dire  le recours aux baïonnettes avant et après ce référendum, ce recours aux baïonnettes qu’avait déconseillé Napoléon Bonaparte, stratège militaro-politique en ces termes : ” DES BAÏONNETTES, ON PEUT TOUT FAIRE, SAUF S’ASSEOIR DESSUS”

Moi j’appelle, peut-être pour la dernière fois, notre Président Compaoré, à renoncer à ce projet dangereux et aventuriste  qui, il le sait bien, est parti de lui-même et de sa famille.

J’avais dit qu´il avait peur de quitter le pouvoir, mais un de ses collaborateurs les plus faux et lui-même, ont dit qu’il n’en était rien.

Alors où est le problème d’autant plus que le Président a demandé et obtenu une amnistie dont il est en réalité le seul bénéficiaire vivant?

Monsieur le Président, votre  projet nourrit beaucoup de personnes absolument convaincus de rien et prêts à retourner leurs vestes dès que l’occasion se présentera. Je dis personnellement à Blaise Compaoré que s’il croit à la sincérité et la spontanéité des manifs de sa majorité, soit il a perdu pied avec la réalité, soit ses services de renseignements ne lui disent pas la vérité. Et dans les tous les cas, c’est très grave et même dangereux!

Je lui dis qu’il compte sur des hommes et des structures qui eux-mêmes ne comptent que sur lui le Président. À preuve, ils n’ont aucun argument autre que l’évocation du nom du Président Compaoré.

 Alors, Monsieur le Président, vous êtes bien seul aujourd’hui : si vous dites oui, ils répéteront oui, oui et toujours oui. Si vous dites non, ils répéteront non, non et toujours non… tant que vous les entretenez comme l’a dit Machiavel.

 Alors, sans eux, je vous souhaite la bonne décision patriotique qui reste votre seul salut. Je me rappelle le cas de Mobutu qui, voulant résister au multipartisme disait qu’en Afrique on n’a jamais vu un village avec deux chefs dont l’un est dans l’opposition! Il ajoutait ” Chez nous en Afrique, deux têtes sur un seul corps est une monstruosité”.

C’est l’un de ses conseillers, professeur de philosophie nommé Sakombi Inongo, qui lui avait rédigé un tel discours de refus. Mais à la chute de Mobutu, c’est lui qui avait été l’une des dents les plus dures contre son ancien patron, allant jusqu’à affirmer qu’il a vu à plusieurs reprises Mobutu boire du sang humain! Comparaison n’est pas raison, mais la raison ici, c’est que les conseillers devenus courtisans au point de ne plus vous dire que ce que vous voulez entendre, sont les mêmes sous tous les cieux : faux et  hypocrites!

Je rappelle enfin que les spécificités africaines (que notre Président semble évoquer ici contre les critiques américaines) derrière lesquelles nombre de chefs d’Etat africains se réfugient pour refuser l’alternance en confondant Présidence de la République et Chefferie traditionnelle, ont souvent été mal interprétées pour servir des désirs d’autocraties, voire de dictatures.

Je le répète nos chefs africains ne sont pas des dictateurs par essence. Ils tiennent généralement la légitimité de leurs pouvoirs de la coutume qu’ils doivent eux-mêmes respecter et appliquer sans faiblesse, au risque d’être déchus : soit par contrainte au suicide, soit par empoisonnement rituel.

 Cette soumission à la coutume est telle que dans ces Chefferies (notamment chez nos compatriotes mosse), il est un adage qui dit que ” Ce n’est pas le Roi qui a la coutume, mais c’est la coutume qui a le Roi”. Ici, en l’occurrence, la coutume, c’est la Constitution : il faut donc arrêter de la tripatouiller au gré d’intérêts personnels ou partisans.

 Puisse  le Président Blaise Compaoré pouvoir m’entendre avant qu’il ne soit trop tard car, quoi que disent ses nombreux courtisans nationaux et internationaux nuisibles actuellement, il va à sa perte et en l’occurrence, ils le trahiront tous, en dehors de certains membres de votre famille.

Les démocrates et patriotes continueront à se battre avec l’aide du Dieu Tout Puissant et vaincront car allant dans le sens de l’histoire et de l’intérêt supérieur de la Patrie. C’est pourquoi je le répète encore : ” Des nuages s’amoncellent dans le ciel du Burkina, mais il n’y aura pas de déluge”.

Etienne Traoré Ouagadougou

6 Août 2014. Université Ouagadougou.

Blog : nababio.blog4ever.net

NDLR : Le titre est de la Rédaction B24


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 102 commentaires

  1. C’est ?a m?me. Le referendum est un suicide pour notre pays. Je suis sur ? 100% que Blaise compaor? et son bancal CDP, vont frauder massivement pour que le Oui l’emporte car, la quasis totalit? des burkinab? ( environ 98%) est contre la modification de l’article 37. Un petit sondage autour de vous le confirmera.

  2. Si Salif Diallo confirmait avec fermet? que l?article 37 est intouchable et vouloir le modifier sera anticonstitutionnel en 2004, c?est qu?il savait ce qu?il dit, et nous devions remercier les t?nors c?d?pistes d?missionnaires, car d?apr?s les archives ce sont les m?mes personnes repr?sentantes du pr?sident Blaise Compaor? aupr?s du conseil des sages qui ont forger et aider a b?tonner l?article 37, et sauver le pr?sident Blaise Compaor? du lynchage du peuple apr?s le drame de Sapouy le dimanche 13 dimanche 1998 dont Norbert Zongo a ?t? assassin? pour son franc parl?. Dieu ?tait avec le peuple, et le conseil des sages notre r?f?rence tr?s intelligent avec l?appui d?alin?a 164 alin?a 3 de la constitution Burkinab? ? verrouiller avec la parole donn? du pr?sident Blaise Compaor? l?article 37 dont la lettre et l?esprit interdisent un pr?sident du Faso de briguer 3 mandats pr?sidentiels cons?cutifs. Passer outre les prescriptions de l?article 37, ou demander un referendum risquerait ? 100% le d?saveu populaire qui conduira le Burkina dans une crise sans fin. Juridiquement le pr?sident Blaise Compaor? est sans issu, il doit obligatoirement quitter le pouvoir apr?s ses deux mandats. Envisager une r?vision de la constitution avec un s?nat bidon sera un grand handicap pour le pr?sident cam?l?on, il sera tax? par le peuple de manipulateur. Je remercie B24 et son ?quipe de m?avoir permis de donner quelques ?claircissements juridique a l?enjeu de ????allons au referendum??? il faut r?fl?chir comme le cam?l?on pr?sident avant de trancher. Le referendum sera un suicide pour notre jeune d?mocratie et notre pays.

  3. Aux pros referendum, j?ai parcouru de long en large les textes et les paragraphes des articles de loi de notre constitution qui garantit nos libert?s dans la justice d?un pays r?publicain. J?ai lu et relu pour trouver un paragraphe qui peut confirmer avec certitude que notre article peut ?tre modifi? ? 15 mois de l??lection pr?sidentiel, aucun sauf par tripatouillage. En tant qu?archiviste, je demande ? nos prestigieux agr?g? de droit public et de science politique comme le professeur Luc Ibriga et tant d?autres, de s?inviter ? la t?l? et nous ?claircir publiquement si par rapport ? l?article 49 dont le FEDAP ou le CDP, ou m?me le pr?sident veulent s?appuyer comme une arme secr?te et demander le referendum est possible ? A mon avis aucun paragraphe ne peut autoriser encore le tripatouillage de l?article 37 verrouill? d?finitivement par la confirmation du conseil des sages et la promesse du pr?sident lui-m?me le 30 juillet 1999 d?o? a la page14 au titre des recommandations paragraphe 2.2.2.2 nous confirme fermement de respecter les r?gles du jeux d?mocratique et accepter le principe de l?alternance politique tant au niveau des institutions que des partis politiques. Et dans la proposition finales a la page 16, au paragraphe 2.3.1, les sages ont demand? ceci : ????Revenir sur la modification de l?article 37 de la constitution et y r?introduire le principe de la limitation ? deux mandats pr?sidentiels cons?cutifs, conforme ? l?an?a3 de la constitution dont le principe de l?alternance politique est rendu obligatoire par le texte constitutionnel de 1991. Tous ceux-ci sont confirm? par le pr?sident Blaise Compaor? quand il avait le feu au fesses apr?s avoir assassin? gratuitement le valeureux journaliste Norbert Zongo et ses compagnons dont le peuple voulait le lyncher a mort. L?article 37 est intouchable m?me apr?s un oui ? un referendum bidon. Et si nous avions un vrai conseil constitutionnel comme celui de la Cote d?Ivoire et tous les pays r?publicains, une candidature du pr?sident Blaise Compaor? a l??lection pr?sidentiel doit ?tre refus? par le conseil constitutionnel pour abus de pouvoir. Le mandat d?un pr?sident du Faso selon notre constitution est de 5 ans renouvelable une fois. L?article 49 est inapplicable car le conseil constitutionnel, auquel on renvoie de temps ? autre pour demander un referendum, ne peut pas se saisir lui-m?me : il doit l??tre par le pr?sident, le premier ministre, le pr?sident de l?assembl?e nationale ou 1/5?me des d?put?s, cet organe est le miroir et le r?pondant du pouvoir de Blaise Compaor?, l?utilis? comme arme secr?te pour demander un referendum bidon serait un abus de pouvoir et de tripatouillage. Passer outre la prescription de l?article 37, ou jouer ? un referendum bidon, mettra le feu au Burkina.

  4. Merci Panga. Tu as tout dis. Nous ne sommes pas dans pouvoir traditionnel au Burkina Faso. Que Blaise accepte qu’il ne peut pens?e tout le temps pour les 16 millions de Burkinab?. Il a fini ses mandats. Qu’il s’en aille.

  5. JE SUIS VRAIMENT SOQUE DE SAVOIR QUE MEME DES GENS INSTRUIS ET QUI SONT MEME ALLEZ LOIN DANS LES ETUDES RAISONNENT COMME S?ILS N?ONT JAMAIS MIS PIED DANS UNE CLASSE D?ECOLE.

    PREMIERMEMENT LE POUVOIR DEMONCRATIQUE N?EST PAS UN POUVOIR TRADITIONNEL VOILA POURQUOI DEPUIS LA NUIT DES TEMPS LE MANDAT PRESIDENTIEL EST LIMITE.

    DEUXIEMEMENT PERSONNE NE DIS A BLAISE DE PARTIR C?EST LA CONSTITUTION QUI L?EXIGE ET C?EST JUSTE. LES REGLES DE LA CONSTITION SONT DES ACQUIS CONSENTUELLE ET SONT CLAIRENT.

    TROISIEMENT, APRES PLUS DE 27 ANS AU POUVOIR VOUS VOULEZ QUE BLAISE RESTE AU POUVOIR! EST-CE CELA N?EST PAS UNE DECADENCE

    SUPPRIMONS ALORS LA CONSTITION ET COMME SA, ON FONCTIONNERA SANS LOI AU BURKINA. C?EST CE QUE VOUS QUI SOUTIENS QUE BLAISE RESTE AU POUVOUR VOUS VOULEZ NON!

    C?EST HONTE!

  6. Mr JeuneConscient, nous n’avons rien a faire de la vie priv?e de quelqu’un. C’est son affaire. Pas de r?f?rendum au Burkina Faso.

  7. Avec tout le respect que je dois ? cet ivrogne il faut qu’il sache que ce n’est pas ? cause de Blaise que sa femme l’a quitt? c’est ? cause de son irresponsabilit?. Loin de se dout? qu’il n’a plus affaire cela m?me qui passait leur temps a se lamenter et a ne rien produire pendant que lui le professeur en dormait les consciences. Aujourd’hui je pense que tout burkinab? a fait son deuil de se pass? que tout un chacun suppose assez r?ussi maintenant nous b?tissons un pr?sent avec Blaise COMPAORE que nos enfants se verrons fi?re

  8. DES IDEES TRES INTERESSANTES IL FAUDRA BEAUCOUP D’EFFORT DE PART ET D’AUTRE IMAGINER UNE FEMME QUI ACCOUCHE ET REGARDER LE SOLEIL QUI S’ELEVE ET QUI SE COUCHE ENTRE GRIFFE IL Y A UN TEMPS POUR CHAQUE CREATURE ALORS LE PEUPLE EST DEBOUT ET IL MARCHE DANS LA FAIM DANS ET DANS LA SOUFFRANCE ET LE PEUPLE VAINCRA ET LE BIEN TRIOMPHE TOUJOURS LE MAL C’EST UN PLAN DE DIEU MERCI

  9. Tjrs ls m?m comment?r qi n abouti a ri1 peuple burkinab? il ya tr? longtemps de cela q? ns ns opozon a l injustice au f? cruel la mort de sankara des marches ont et? faite des (ns ne somm pa dacor) m? juqa presen rien m?m soz q? l assacinat de boukari de n zongo justin z et ojord8 nebi? et si ns ne ns levon pa demain ?a sera en cor un otre et ns finiron pa perdre tt nos intellectuel et aveck tt ?a on parle d emergence al orizon qell honte!

  10. pourquoi vouloir contourner l’assemblee nationale qui regroupe les representants du peuple? quel gachis financier? au profit de qui? soyons pragmatique.

  11. Mamadi Zongo, Tu es une honte pour ta g?n?ration. As tu oubli? ton fr?re que ce r?gime a br?l?? Hummmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

  12. homme fort,n’importe quoi! est il eternel ce blaise? est il le seul a ?tre doter de substance grise dans ce pays? avant lui ne vivions nous pas mieux qu’aujourd’hui? arr?ter de vous moquer de ce peuple qui agonise. merci!

  13. L’article 37 sera modifi? les gens aiment parler seulement sinon BLAISE COMPAORE sera reconduit par son peuple qui est le peuple burkinab? en 2015

  14. C’est inutile de modifier l’article 37 pour Blaise seul. Et encore utopique et dangereux de d?penser plus de 50 milliards pour un r?f?rendum. Depuis 30 ans, les fonctionnaires demandent une augmentation de salaire. Pourquoi le refuser pour un r?f?rendum cynique ? Non non et non.

  15. La modification de l’art 37 sera un tripatouillage de la constitution. Donc non au tripatouillage de ma constitution.

  16. Le r?f?rendum est anticonstitutionnel. Dans le constitution aucun article ne dit que la modification de l’article 37 passe par un r?f?rendum. Arr?tez de r?vez messieurs les manges-mil du CDP. Votre r?gime a fini toute ses cartes pour le faso. Donnons la chance ? d’autre Burkinab? de faire leurs preuves. Non au r?f?rendum et ? la modification de l’article 37. Non au pouvoir ? vie de Blaise Compaor?. Oui pour l’alternance. C’est ?a la d?mocratie.

  17. Moussa Gansonre Nous Voulon Vraima Dhomm Fort Com Mubutu,kadafi,houfouet.Que On-til A Leur Peupl?Des Crise.Wi Des Annes D Guerr Et D Dtresse.Retien Ceci Apres Un Hom Fort C L Deluge.Que La Volonte D Dieu Soi Faite.

  18. Chacun peut percevoir le probl?me sous son angle,tu n’a pas appr?hender le probl?me dans son angle,tu as contourn? le d?bat et tu essaye de nous mener en bateau.Face a cette situation comprenez donc que c’est le peuple qu a son dernier mot

  19. A la question qui se pose actuellement c’est une question de choix,le pr?sident du Faso a fait son choix et ce choix est a respecter m?me si tu l?approuve pas,tout ce que tu peut faire c’est d’aller dans l’urne et voter contre.

  20. Dans un Etat de droit on travaille sur la base des textes,ce projet n’est pas hors la loi pour ce qui pense le contraire qu’il me donne des preuves attristantes ce fait?

  21. Reconna?tre les m?rites de quelqu’un n’ont jamais tu?s,il faut savoir aussi appr?ci? quelqu’un a sa juste valeur,durant tout votre analyse vous avez ?voqu? seulement que les parti qui vous semble sombres et qui peut donner raison a ce que vous dites,?num?rez ?galement les parti positif car cela fait parti des critiques,on ne peut qualifier en aucun cas cet ?crit,dites moi comment vous appelez ?a monsieur Etienne?

  22. Monsieur Etienne vous vous ?tes persuad? que le r?f?rendum ne r?soudra pas la crise?PRIMO je ne sait pas de quelle crise vous parler,SECONDO le r?f?rendum est bien l’arme pour faire taire les divergences au nom de la d?mocratie contrairement a ce que vous pensez,TERTIO votre voix n’est pas celle du peuple!!!

  23. j’aime bien Blaiso, il a beaucoup fait et il continue ? faire jusqu’en 2015. mais reconnaissons qu’en Afrique rares sont les pr?sidents qui organisent des ?lections pour perdre (magouille), et si l’article 37 venait ? ?tre modifi? et Blaiso r??lu, il n’est pas ?ternel et apr?s lui? Est ce que son successeur peut-?tre assoiff? du pouvoir qui vient s’accrocher encore sans m?me faire la volont? du peuple reviendra t-il un jour ? la limitation des mandats pr?sidentiel? combien d’ann?e le peuple va souffrir si bien que ce dernier voudra aussi le pouvoir ? vie? Quoi qu’on fasse il y aura un apr?s Blaise…moi je suis pour la verrouille de l’article 37.

  24. j'aime bien Blaiso, il a beaucoup fait et il continue ? faire jusqu'en 2015. mais reconnaissons qu'en Afrique rares sont les pr?sidents qui organisent des ?lections pour perdre (magouille), et si l'article 37 venait ? ?tre modifi? et Blaiso r??lu, il n'est pas ?ternel et apr?s lui? Est ce que son successeur peut-?tre assoiff? du pouvoir qui vient s'accrocher encore sans m?me faire la volont? du peuple reviendra t-il un jour ? la limitation des mandats pr?sidentiel? combien d'ann?e le peuple va souffrir si bien que ce dernier voudra aussi le pouvoir ? vie? Quoi qu'on fasse il y aura un apr?s Blaise…moi je suis pour la verrouille de l'article 37.

  25. Blaise s'en fou ?perdument du Burkina,Rappelez vous Eyadema qui ?tait plus patriote que Blaise ? mon avis,il s'est accroch? jusqu'? sa mort,et ce apr?s 9 ans d'instabilit? et de guerre.
    Il est pr?s ? tout et vous verrez..I am very sorry for us,poors Burkinab? !
    Mais ne nous lamentons pas DIEU est l? et la compaorose sera vaincue.

  26. Kan je vois les intello d’operette parler de “notre constitution” xa me rire hein! Qu’en saver vs de cette soi disante loi fondamentale pr vs en approprier! On a consulte qui? On l’a expliqueee a ki? Les gens se st regrouper entre eux prendre des decision ecrites et appellant 90/100 d’analphabetes de voter et vs appeler xa “notre constitution”!?! Ecoutez ns voulons tellement singer les Blancs ke ns ignorons la realite poignante ki est la notre! Celle forme de gouvernance a l.occidental que vs appeler abusivma democratie est o antipodes de nos besoins actuels! Laissez ce pays trankil ns on a besoin d’hommes forts! Kan ns seront plus disciplines moin paresseux et avec plus de sens du commun on pourra former une nation forte pouvant se passer d’homme fort! Bon vendredi a ts!!

  27. ?tienne,tu n’es pas l’homme le bien plac? pour
    nous parl?s de l’avenir de ce pays,nous savons que toi et
    ton parti ne peuvent pas faire mieux que Blaise dans ce pays.
    Le referendum est le seul moyen pour garantir la s?curit? ,la paix et
    la stabilit? dans notre pays.

  28. La formulation originelle de l?article 37 en 1991 ?tait la suivante ? Le Pr?sident du Faso est ?lu pour SEPT ANS au suffrage universel direct, ?gal et secret. Il est REELIGIBLE UNE FOIS? ; cette disposition fera l?objet d?une modification en 1997 qui va sauter le verrou de la limitation des mandats en prescrivant que ? Le Pr?sident du Faso est ?lu pour SEPT ANS au suffrage universel direct, ?gal et secret. Il est REELIGIBLE ?. L?actuelle formulation date de 2000 et est le fruit d?un consensus (sur recommandation du Coll?ge des Sages mis en place par Blaise COMPAORE suite ? l?assassinat de Norbert ZONGO) ? Le Pr?sident du Faso est ?lu pour CINQ ANS au suffrage universel direct, ?gal et secret. Il est REELIGIBLE UNE FOIS?.
    LA FORMULATION DE 2014 ou 2015 ? DES PROPOSITIONS CONCRETES SVP CHERS ADEPTES DE LA ? BLAISE MANIA ?.

  29. Burkinab? que toi |

    Si y’a une chose dont je ne comprend pas chez vous est que vous justifier cet acte comme anti-d?mocratique alors que vous ?tes conscient que la d?mocratie m?me qui permet cela,entre celui qui annonce le r?f?rendum et celui qui refuse le r?f?rendum qui est hors la loi,si allez ?tre franc envers vous m?me vous allez sans doute nous dire le second.Comme vous le constatez le peuple est assez mature pour trancher sur la question,qu’on ?coute la voix du peuple.

  30. Pour l’instant au Burkina Faso on n’a pas d’opposants cr?dible
    a qui nous pouvons faire confiance,la preuve en est que toute ces personnes
    ont ?t? form?s par ce m?me gouvernement donc ne nous bern?s pas.
    Un proverbe le dit((bonnet blanc,blanc bonnet)) donc nous pr?f?rons
    Blaise que ces gens.En avant donc pour le referendum pour la
    candidature de Blaise en 2015!!!!

  31. je ne comprend pas pourquoi les gens ont peur du r?f?rendum?le r?f?rendum c?est le peuple qui d?cidera de son sort,donc allons au r?f?rendum et que l?opposition et la majorit? chacun fasse de son mieux pour convaincre le peuple.
    Merci!!!
    n’ayez pas peur mon cher prof,c’est vous et moi qui d?cidons…donc ?a ne sert a rien e vous prononcer sur les propos du pr?sident………………

  32. renardeau 2fw rus |

    La solution c’est le r?f?rendum,qui est contre le r?f?rendum est contre la d?mocratie et qui est contre la d?mocratie es contre le peuple et qui est contre le peuple sera mis hors d??tat de nuire par le peuple et pour le peuple a commencer par vous monsieur le Pr.

  33. Si Mr Traor? ne sais plus quoi dire,alors qu’il arr?te de nous
    ramener en arri?re avec des analyses de mauvaises foi.Nous sommes maintenant
    au stade du referendum ou chaque citoyen doit se faire entendre dans les urnes
    et non dans les rues.

  34. Monsieur Etienne je ne sait pas si vous ?tes un repr?sentant du peuple ou un charlatant pour savoir que ce projet est dangereux,je ne voie pas en quoi il pourrait ?tre dangereux dans la mesure o? c’est le peuple qui d?cide,monsieur Compaore n’a fait que faire une proposition et lui m?me sait que le peuple est au dessus de lui et que c’est ce peuple qui d?tient le dernier mot.N’oubliez pas que nous sommes en d?mocratie et qu’en tout ?tat de cause c’est c’est la voix du peuple qui qu’on ne peut que constater et non contester.Tout ce qu’on vous demande c’est daller dire non dans l’urne et non dans votre chambre,c’est l? que se trouve la v?rit? et vous n??tes pas sans savoir qu’elle triomphe toujours.

  35. Ouedraogo Yakouba |

    Professeur, Arretez ?a, ce que vous faites est un peu d’incitation ? l’erreur au peuple du Faso. Qui est Burkinab? plus que qui ici ? Vous etes grands intelectuell ou Marechal, mais vous etes pas plus Burkinab? que moi, donc mon opinion ou mon choix aussi doit etre pris en compte. Aujourd’hui sur cette question du referendum, le Faso observe deux peuples, les pours et les contres. Si vous etiez le pr?sident qu’allez vous faire ? Dire non ? ceux qui le veulent et vous faites quoi avec ceux qui le veulent pas ? Alors qu’il y a cette possibilit? constitutionnelle de les consulter ? Je rappelle que ce sont ces positions qui mettent le feu dans les pays qui nous observons dans le monde actuellement. Je croix que vous n’allez pas jouer le jeu de l’occident ou USA en Ukraine ou dans d’autres pays que je suppose que vous connaissez bien. Nous sommes tous Burkinab? et le pr?sident ? le droit de nous consulter.
    Merci !

  36. Il faut que l’opposition burkinab? commence d’abord par
    respecter les normes r?publicaines sinon on a du mal a les comprendre!
    Si vous avez confiance a votre capacit? de mobilisation pourquoi
    refusez vous un referendum?ou bien ce sont des militants virtuels qui ont
    rempli le stade pour votre meeting?
    Nous sommes d’avis avec le pr?sident du Faso a aller au referendum.

  37. parfaitement d'accord, mais le premier principe d'un "?tat d?mocratique" comme tout le monde se plait ? le dire, est l'alternance. il faudrait demander au pr?sident de revenir ? un r?gime de dictature et ne plus recevoir l'aide au d?veloppement s'il veut rester encore! Techniquement pas possible parce que le burkina d?pend a beaucoup en pourcentage de l'aide au d?veloppement. il va partir

  38. Quoi de plus normal qu?un r?f?rendum pour d?partager la classe politique Burkinab? sur la question de l?article 37 de la constitution.
    cela n’est que du maintient de paix et de stabilit? au Faso….

  39. L’angle sur lequel je per?ois ce refus de l’opposition de vouloir participer au r?f?rendum est portant simple et claire,c’est un manque de confiance qui les animent.Mais est ce le probl?me a quelqu’un?A qui la faute?

  40. Pour une bonne marche du pays, nous sommes mobiliser a
    soutenir le pr?sident pour la tenue du r?f?rendum et nous
    demandons sa candidature pour 2015 afin de guider notre pas
    vers un avenir plus meilleurs.
    Les jaloux vont maigrir;en avant pour la victoire du
    CDP et OUI au r?f?rendum…
    et nous devons la faire cher parents burkinab?s pour la paix et le d?veloppement du pays…….

  41. POUR le respect de la constitution et pour ?viter que mon ch?re pays plonge dans le chaos,je dis oui au r?f?rendum!!!
    Mr Etienne arr?ter pour vous la,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

  42. commando invisible |

    “projet dangereux et aventuriste”?a c’est votre part de v?rit?,ce que tu pense n’est pas forcement m’on intention,c’est ?a la d?mocratie justement permette a chacun de penser comme il veut mais l’essentiel c’est que a la fin nous ayons le dernier mot,c’est ?a le plus important.Moi je vous dit en tout cas qu’il y’aura pas une cons?quence selon que ce projet soi renonc? ou pas.

  43. M. ZONGO si “ZONGO” est vrai vous approuvez les dires du Professeur car vous n’apportez pas d’argument sur la seule ?vocation du nom du Pr?sident; par contre vous dites que le Prof. a un argument pour dire que Blaise doit partir. un autre argument: l’article 37 de la constitution limite ? 2 le nombre de mandats. vrai mossi “quel pseudo b?tard” quel article te dit que l’article 37 doit ?tre tranch? par r?f?rendum? la charte sur la d?mocratie de l’UA dont le Faso a ratifi?e dit dans le CHAPITRE VIII DES SANCTIONS EN CAS DE CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL DE GOUVERNEMENT
    Article 23: Les ?tats parties conviennent que l?utilisation, entre autres, des moyens ci-apr?s pour acc?der ou se maintenir au pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de gouvernement et est passible de sanctions appropri?es de la part de l?Union:
    1. Tout putsch ou coup d??tat contre un gouvernement d?mocratiquement ?lu.
    2. Toute intervention de mercenaires pour renverser un gouvernement d?mocratiquement ?lu.
    3. Toute intervention de groupes dissidents arm?s ou de mouvements rebelles pour renverser un gouvernement d?mocratiquement ?lu.
    4. Tout refus par un gouvernement en place de remettre le pouvoir au parti ou au candidat vainqueur ? l?issue d??lections libres, justes et r?guli?res.
    5. TOUT AMENDEMENT OU TOUTE R?VISION DES CONSTITUTIONS OU DES INSTRUMENTS JURIDIQUES QUI PORTE ATTEINTE AUX PRINCIPES DE L’ALTERNANCE D?MOCRATIQUE.”JIMMY” dans un ?tat d?mocratique , il suffit de respecter la constitution, les lois et r?glements. Blaise n’est pas OBLIGE de faire recours ? un r?f?rendum pour sauter le verrou de la limitation. Cela ne le profitera pas car il ne sera pas concern?. peux-tu me donner le NOUVEAU CONTENU de l’article 37 pou UN REFERENDUM qui tranchera cette question o? Blaise pourra ?tre candidat?

  44. r?ciproque fausse |

    Pourquoi vous refuser de comprendre et d’accepter ce choix du pr?sident,moi je crois que l?id?al serait de se battre pour chacun de son cot? pour attirer le plus de sympathisants possible.C’est pour d?partager que l’on veut qu’on organise le r?f?rendum et si l’opposition ne veut pas ils n’ont qu’a s’en prendre a eux m?me.

  45. Quoi de plus normal et d?mocratique que la tenue d?un
    r?f?rendum pour d?partager des positions sur des questions
    non consensuelles?
    Si l?opposition accepte difficilement ce processus d?mocratique,
    vraiment je pense qu?ils n?ont pas confiance a leur capacit? de mobilisation?
    Mais a qui la faute???????????
    le Burkina appartient aux burkinab?s et nous devons d?cider de ce que est bien et bon pour nous…..

  46. Qu’est ce qui est si dur a comprendre dans ?a,juste couper court,la question de la modification de l’article 37 est bien l?gale,le pr?sident du Faso a d?cid? d’opter pour sa modification,naturellement il y’a des pour et des contres alors qu’on aille au r?f?rendum.C’est pas aussi compliqu

  47. Le constat que je fais au Burkina c?est qu?il n?y a pas de vrais opposants. sinon comment pouvez-vous comprendre que certaines personnes ayant mang? au CDP avec Blaise pendant une vingtaine d?ann?e changent leur veste et deviennent comme ils appellent, des opposants?. Quels sortes d?opposants sont-ils lorsque certains se contredisent dans leur propre discours ( Roch Marc). Croyez-vous ? cette opposition? une opposition compos?e des membres du CDP? des gens qui ont ?t? corrompu pendant des ann?es par Blaise? En tout cas moi je n?y crois pas. Qu?est-ce qui prouve qu?ils ne sont pas mandat?s par lui pour cr?er cette zizanie politique afin de se faire laver de ses crimes? Soyons s?rieux car ces soi disant opposant peuvent nous conduire dans la merde. Nous pouvons penser qu?ils sont contre le pouvoir de Blaise, mais r?ellement ils sont pour le pouvoir de Blaise. A ceux qui se disent: ? nous ne voulons pas de guerre, nous voulons la paix ? laissez moi vous rappeler ce que feu Norbert Zongo disait: ? si vous voyez des Congolais, des Rwandais transporter leurs bagages pour aller l? ou ils ne veulent pas, c?est parce qu?ils se sont dit, nous ne voulons pas de probl?mes, et comme ils ne cherchaient pas de probl?me, le probl?me les a chercher jusque dans leur maison. ? Ainsi, si nous ne voulons pas de probl?me, le probl?me viendra chez nous. Alors levons nous simplement et disons NON au r?f?rendum afin de prouver qu?il y a une r?elle opposition politique au Burkina.
    donc professeur je parie que vous avez ?t? des mangeurs du Cdp

  48. Blaise Compaorre a raison sur toute la ligne,s?il y?a pas de r?f?rendum comment d?partager les uns et les autres.Pour ?viter que le pays ne tombe dans le chaos il faut et il faudra bien que l?opposition accepte d?aller au r?f?rendum,il y? a pas d?autre solution a partir du moment que le peuple est divis?.
    donc arr?ter vos d?bats a huit clos..

  49. Bien vu professeur, et je crois que ce que est mieux pour le pr?sident Blaise Compaor? n?a plus d?int?r?t pour le peuple Burkinab?, en ce temps houleux Blaise Compaor? doit renoncer ? sa candidature ? la pr?sidence, c?est ce qui va mieux pour le peuple meurtrie par l?injustice et la corruption ? ciel ouvert. Le seul arbitre qui est s?re de mettre fin au probl?me du peuple est la lettre et l?esprit de l?article 37 qui nous prot?ge de tous les pr?dateurs pr?sidents, et qui interdisent ? tout pr?sident du Faso de briguer 3 mandats pr?sidentiels cons?cutifs. Toutes vos th?ories ne sont pas ?trang?res au peuple Burkinab?. La seule chose actuellement positive pour l??mergence de notre pays, est l?alternance avec une bonne ?quipe jeune et intelligente qui pourra vendre l?image d?un Burkina d?mocratique aux investisseurs. Pas de referendum bidon et ? bas les discours profiteurs.

  50. Mr le professeur,c’est vraiment d?cevant de votre part
    en tant que professeur de refuser de dire la v?rit? aux burkinab?
    en voulant ramener les argument en votre faveur?Avec cela je ne sais
    pas comment vous formez vos ?tudiants mais c’est le chaos!!!!
    Je sais que les professeurs digne de ce grade ne s’expriment de la sorte.
    De toutes les mani?re la population veut la paix et pour cela nous somme
    d?j? mobiliser pour le referendum.

  51. tr?s bien dit mon capitaine,Il faut vraiment un r?f?rendum pour d?partager les uns et les autres et pour trancher d?finitivement cette question!!!!!!!allons ne soyons pas ingrats les gars,Blaise a totalement transform? le pays de fa?on positive,pourquoi ne pas le lui reconna?tre cela et le soutenir dans son projet de r?f?rendum?…
    allons au r?f?rendum et on verra

  52. oui au r?f?rendum ,oui aux urnes ,c’est la d?mocratie la position la plus partag?e dans les urnes s’applique ? la masse ,bien vu monsieur le pr?sident une fois de plus bravo.
    rien que pour trancher

  53. ?tienne nous sommes fatigu? de t’entendre tous les
    jours dans nos radio,tu pense que tu es le meilleurs analyste
    de ce pays ou quoi?C’est des gens comme vous qui voulez mettre le pays en feu
    mais on vous met en garde.Le respect des principes de la d?mocratie
    se passe dans les urnes et non dans les rues.Le referendum est la
    meilleur solution pour calmer les positions sur la r?vision de la constitution.

  54. Monsieur le Professeur vous n’avez pas compris la marche de l’histoire. Les faucons dont tu parles sont des patriotes. R?fl?chissez beaucoup avant de raconter des histoires aux Burkinab? .Vous dites qu’ils n’ont aucun argument que l’?vocation du nom du Pr?sident. Et vous vous avez quel argument en dehors du Pr?sident doit partir. c’est ?a la v?rit?.
    arr?ter de nous dire du n’;importe quoi sur vos histoire de contre le r?f?rendum. qui ne fera que d?partager les burkinab?s,comme vous de nous

  55. Merci Professeur, je crois que vous avez fait votre devoir: tirer sur la sonnette d’alarme. Je souhaite… que dis-je, je prie que l’autre vous entende.

    Dieu b?nisse le Burkina!

  56. Excusez mw de ce ptit hors sujet: L’ACCIDENT BIZAR 2 SALIFOU N?BI? ON N’A RIEN RETROUV? M1 LE CRASH 2 AIR ALG?RIE NOS MILITAIRES ONT D?VENS? L’ARM?E FRAN?AISE ET MALIENNE M?ME ET RETROUV? LE LIEU HORS DU BF. REFLEXION!! Si on va au ref?rendum tt est foutu

  57. Monsieur le Professeur vous n'avez pas compris la marche de l'histoire. Les faucons dont tu parles sont des patriotes. R?fl?chissez beaucoup avant de raconter des histoires aux Burkinab?.Vous dites qu'ils n'ont aucun argument que l'?vocation du nom du Pr?sident. Et vous vous avez quel argument en dehors du Pr?sident doit partir. c'est ?a la v?rit

  58. vous savez pour l’article 37 la meilleur mani?re de trancher entre les burkinab?s c’est d’aller au r?f?rendum et je peut dire a tous les burkinab?s d??tre plus visionniste aux choix qu’ils veulent porter car tous ses soit disant opposants viennent tous du CDP et comme l’enfant du peuple est encore pr?sent je pense qu’on doit porter toujours nos choix lui pour toujours maintenir la paix v?ritable et la s?curit? dans le pays…..
    surtout des investissements….allons au r?f?rendum cher parent et on verra

  59. il n’y a pas plus sourd que celui refuse d’entendre. Il est temps pour notre pr?sident, de nous d?montrer son patriotisme, son amour pour ce pays. Quoique l’article 37 soit modifiable (constitutionnellement ou juridiquement), moi je retiens une chose, l’heure n’est pas propice ? sa modification. Alors pour la coh?sion sociale, la paix nationale et pour l?int?r?t sup?rieur de la Nation, renon?ons au referendum et ? la modification de l’article 37.

  60. parlons s?rieusement,l?Afrique n’a pas besoin d’institution forte mais d’homme fort comme celui du Burkina,et quand je parle d’homme fort et ne s’agit pas
    de ses pro occidentales,Obama dit ?a parce qu’ils n’ont pas un moyen de pression avec les hommes forts,il veulent exploiter l?Afrique a jamais et nous n’allons pas cette opportunit?.
    Mr,nous vous rappelons que vous avez tous ?t? des amies de ce Mr.mais pourquoi vous vous levez aujourd’hui que vous ?tes un messie su peuple.
    pour cela nous sommes vraiment dessoler pour vous car nous suivons l’enfant du peuple pour ,le maintient de paix et la stabilit? sur le territoire national
    Blaise ou Blaise pour ce pays

  61. L peuple a d?ja f? 1 ref?rendum sur ?a en 1991. Lors 2 la journ?e du pardon de blaise au peuple s8te ? la mort 2 ZONGO blaise a jur? devant l’EGLISE la MOSQU?E 2 respect? ls [email protected] LES MUSULMAN PRIE TJRS VERS L’EST, LES CHR?TIENS FONT TJRS LEUR CHAPELET

  62. Chers burkinab?s il faut que nous soyons logique dans nos positions,
    si nous sommes dans un ?tat d?mocratique pourquoi vouloir forcement
    imposer votre position au autres?Je ne partage pas la position de Mr
    ?tienne.Le mieux c’est le referendum qui d?partagera cette question.

  63. la mer dans verre |

    nous encourageons l’aide qui nous aide a passer de l’aide.mais en g?n?ral la politique que nous assistons et l’aide n’aboutit qu’a nous organiser comme le veut Mr le pr?sident du Faso
    nous tenons a remercier les Etats unis pour cette rencontre,qui va permettre a nos dirigeant de pouvoir faire mieux que ce qu’ils ont d?j? commencer sur le territoire…
    afin de pouvoir mettre fin aux esclavagismes financi?re,
    pour continuer d’appeler des investisseurs sur le territoire il faut fait recours a un r?f?rendum pour trancher entre les burkinab?s.
    le pr?sident du Faso est bel et bien installer et sauf le peuple peut l’enlever de son poste actuel…..oui au referendum

  64. Ce qui est la qu’il change ou la constitution son espri sera la….la dislocation de son parti est un plan B. en cas d’election la magouill influence tjr. Plu d mendat plus de blaiSe et un burkina tjr plu for. vive la voix du peuple

  65. Je ne comprend pas la position du pr ?tienne sur cette interview;
    si la population r?clame la d?mocratie,je pr?f?re qu’on tranche ce
    probl?me de la r?vision de notre constitution a travers un referendum
    qui respect les normes de la d?mocratie.Le pr?sident du Faso pouvait le faire
    sans consulter le peuple mais voila qu’il demande au peuple de se prononcer!
    Le mieux pour chacun serais de chercher a convaincre ses militants plut?t
    que de s’opposer au referendum.

  66. ce sont les hommes forts qui font les institution forte.et il faut le reconna?tre mon cher m?decin apr?s la mort..
    une chose reste a vous faire comprendre est que le pr?sident ne peut parler d’un prochain mandat sans le soutient de son peuple.donc si vous avez peur d’aller au r?f?rendum donc arr?ter de nous emp?cher cela…
    en faite le r?f?rendum n’est d’autre que de vous montrer si le peuple ne veut plus ou veut encore de lui,et ?a c’est tr?s simple comme de l’eau a boire..
    notre pr?sident et nous organiserons le r?f?rendum pour trancher entre le Burkina qui est actuellement diviser…………………….

  67. Si ce monsieur n’?tait un Pr,j’allais dire que c’est un cr?tin qui n’a rien dans la t?te pour la r?flexion!!!!

  68. merci pour ton peut de d?claration,qui est remplie de plein de discourt de flatterie.
    une chose reste a te rappeler est ce consensus doit venir du peuple car le dernier mot lui revient,donc arr?te de nous parler de histoire de consensus