Journée internationale de la jeunesse: Faire de la santé mentale un levier de développement

468 0

Les troubles psychiques sont la première cause médicale d’invalidité, la deuxième cause d’arrêt de travail, et la troisième cause d’affection de longue durée, selon l’Organisation mondiale de la santé. Ce fléau qui n‘épargne pas la jeunesse a été le centre d’intérêt de la journée internationale de la jeunesse ce 12 août 2014. Au Burkina, cette journée a été célébrée à Ouahigouya sous le thème « Problématique de la santé mentale des jeunes, défis et perspectives ».

Les maladies mentales représentent 12,5 % de la morbidité mondiale et au Burkina 12 642 cas de consultations pour troubles mentaux ont été enregistrés en 2012, dont 1490 hospitalisations. La bonne santé des jeunes constituant un atout de développement, le thème de la journée internationale de la jeunesse vient à point nommé.

Avis de jeunes

Cheick Aboubacar Ouédraogo, élève

Le thème de cette journée nous interpelle dans la mesure où la plupart des jeunes en sont touchés. C’est un défi que nous devons relever ensemble en trouvant des solutions pour les résoudre. Cette journée permettra aux jeunes de s’imprégner des informations ici, de se côtoyer, d’exposer les problèmes, de discuter et d’apprendre ensemble. La question des jeunes ne doit pas être mise à l’écart et les jeunes devraient se mobiliser massivement à chaque fois qu’on parle d’eux.

Awa Konaté, stagiaire en secrétariat

Cette journée nous permet de mieux nous lancer dans les activités menées à notre égard. En même temps, cela nous permet de renforcer nos connaissances et d’exposer notre savoir-faire.

« La jeunesse doit être en bonne santé pour saisir les opportunités d’insertion socio-économique et participer efficacement au développement », selon Somkinda Traoré/ Ouédraogo, directrice générale de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et co-marraine de cette édition.

Pour elle, cette journée doit être un moment d’introspection pour les jeunes afin qu’ils soient de véritables bâtisseurs de notre pays.

Des propos qui ont été renforcés par le président du Conseil national des jeunes (CNJ), Goudwendmanegré Oscar Zoehinga.

« Le thème retenu (…) permettra aux jeunes de mener une réflexion approfondie sur le sujet et aux autorités de se pencher beaucoup plus sur la santé mentale des jeunes », a t- il espéré, en déplorant l’absence de mécanisme de d’assurance de santé et de sécurité sociale au profit des jeunes.

Les défis restent énormes, bien que la problématique de la santé des jeunes figure dans la politique nationale de développement sanitaire adoptée en 2011.

A ce propos, il a réaffirmé la volonté de la jeunesse à définir une approche multidimensionnelle pour répondre aux défis auxquelles sont confrontés les jeunes ayant des problèmes de santé mentale.

Les jeunes sont restés attentifs à la conférence sur le thème de leur journée (© Burkina 24)
Les jeunes sont restés attentifs à la conférence sur le thème de leur journée (© Burkina 24)

La journée a également été ponctuée par un reboisement, suivie d’une conférence sur le thème. Et du 13 au 21 août, 100 adolescents et jeunes Burkinabè, Gabonais et des communautés étrangères vivant au Burkina participeront à un camp de vacance éducatif à Niéssega, non loin de Ouahigouya.

Mouniratou LOUGUE
Burkina24


Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *