Mont Peko : Justin Koutaba rassure les ressortissants burkinabè

L’ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire, Justin Koutaba a rendu une visite d’échange du 11 au 14 août 2014 aux ressortissants burkinabè occupant le parc forestier du mont Peko en Côte d’Ivoire. Accompagné de Maxime Yabré, consul général de Bouaké, et de Jean de Dieu Zoundi consul honoraire de Soubré, sa visite s’est inscrite dans un esprit de paix et de cohésion sociale dans la perspective de l’évacuation de ses hôtes du jour.

Justin Koutaba a échangé avec la communauté burkinabè de Ponan Vahi et de Michelkro, deux localités situées aux encablures du parc forestier du Mont Peko, selon Émile Scipion, dans une correspondance particulière parvenue à Burkina 24.

A ces 27 000 habitants qui s’y sont réfugiés à la suite de la crise consécutive à l’éclatement de la rébellion de 2002, l’ambassadeur a rappelé les recommandations issues du 4e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

«Votre évacuation se fera dans le respect de la loi, de vos droits et de la personne humaine», a assuré le diplomate, tout en exhortant ses hôtes à s’inscrire dans la vision du président ivoirien Alassane Ouattara. En effet, le gouvernement ivoirien veut recycler et revaloriser ses forêts et ses réserves.

Selon le diplomate burkinabè, Alassane Ouattara souhaiterait que l’évacuation des occupants du mont Peko se fasse avec humanisme et solidarité. C’est ainsi que le comité mixte de coordination et de suivi qui sera mis en place devra garantir une appropriation de ce plan d’évacuation.

Les hôtes du diplomate, évoquant leur présence sans gaieté de cœur sur ce mont, ont demandé un délai grâce aux autorités. Abordant la question des obstacles à la libre circulation des compatriotes, ils ont dénoncé l’exigence illégale et abusive de certificat de résidence par les forces de l’ordre et le foncier rural qui oppose toujours les compatriotes aux autochtones.

Des plaintes qui ont été reversées au préfet de la région du Guemon, Sory Sangaré.

Celui-ci a assuré que tout «agent indélicat», qu’il prendrait sera mis à la disposition du procureur militaire et s’est engagé à adresser un courrier officiel à toutes les unités sur son territoire afin que cessent ces pratiques aux antipodes de la vision du Président Ouattara.

Avant de quitter les lieux, Justin Koutaba a offert 10 tonnes de riz, du lait et de l’huile, aux occupants du mont Peko.

Mouniratou LOUGUE
Pour Burkina24



Articles similaires

Un commentaire

  1. C est dommage pour nos compatriotes qui ce sont installes dans cette foret classee. J ai suivi l affaire a la TV5 Francaise et cela revele d une competance de haut niveau pour leur reencadrement dans d autres dadequat a leur activite professionnelle similaire. Les autochtones se plaignent du favoritisme dont les Burkinabes jouisssent sans voir les fonds du probleme que la crise post Electoral a degener.L abus de pouvoir des hommes en kaki et la corruption qu ils ont installes vis.a-vis aux planteurs Burkinabe n est pas digne d un Etat de droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page