« Jean Yves Denis» veut vaincre l’ignorance au Burkina

673 2

L’association « Jean Yves Denis» en partenariat avec la Fondation d’entreprise insolites et Bâtisseurs, a procédé ce samedi 23 août à l’Espace Rencontre des jeunes de Tanguin à Ouagadougou, au lancement officiel de ses activités de remise de dons aux personnes défavorisées. Cinquante jeunes filles scolarisées bénéficieront de ces dons.

Créée le 25 juin 2012 par Madame Thérèse Ilboudo, une cadre d’assurance au Burkina, l’association « Jean Yves  Denis pour vaincre l’ignorance au Burkina Faso » est une association à but non lucratif qui vient en aide aux enfants démunis notamment les filles dans le cadre de leur scolarisation.

A cet effet,  l’association en partenariat avec la Fondation d’Entreprise Insolites et Bâtisseurs de la France des mains de laquelle elle a reçu une somme de trois million de F CFA,  a procédé à une remise symbolique de dons destinés à cinquante élèves.

 Chaque enfant présent a bénéficié d’une somme couvrant ses frais de scolarité, un kit de fourniture scolaire et des vivres (un sac de riz et un sac de maïs), et c’est tout naturellement que les parents sont repartis avec le sourire aux lèvres

La preuve, les dires de Madame Ouédraogo Fati, Mère d’une élève bénéficiaire.  «Ma fille qui passe en classe de CM1 a été parrainée. Avoir la chance d’être prise en charge totalement c’est que la joie, elle nous a donné tout, les frais de scolarité, les fournitures et des vivres».

Sauvée du mariage précoce

L'Association "Jean Yves Denis" espère avec ces dons aider ces filles à triompher sur le chemin du savoir (© Burkina 24)
L’Association “Jean Yves Denis” espère avec ces dons aider ces filles à triompher sur le chemin du savoir (© Burkina 24)

Les critères de sélection de ces filles ont été entre autres le résultat scolaire pour encourager même celles qui sont issues des familles aisées, la précarité sociale des parents et le genre (fille) « au vu du faible taux d’alphabétisation des filles ».

Madame Thérèse Ilboudo n’est pas à sa première œuvre. «J’ai commencé à aider les enfants depuis les années 1987 mais c’était dans l’informel. La première fille que j’ai aidée, son père voulait  la donner en mariage à l’âge de sept ans (…), elle a la maitrise en sociologie  et travaille à l’action sociale et une autre qui a eu le BAC avec la mention très bien, elle a décidé de faire la médecine», a-t-elle confié.

Et c’est pour donner une plus grande envergure à son engagement social qu’elle a créé une association qui porte le nom de son ami français décédé, qui venait en aide aux enfants démunis à Ouagadougou. Les autorités et les parents d’élèves présents à la cérémonie n’ont pas manqué de remercier la promotrice pour son œuvre.

Reveline SOME
Burkina 24


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Mme Ilboudo vous fa?tes honneur ? toutes les femmes. Et ?a inspire d?j?. Que ce geste soit b?ni et fructueux; que toutes les femmes imitent ce bel exemple. Mme Ilboudo, foulard bas ? vous! Thanks a lot !

  2. merci mme ilboudo de suppl?er ce gouvernement irresponsable capable de d?penser 40 milliards pour des sommets farfelus ou un referendum bidon.on est debout et 2015=terminus

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *