Cinq nouveaux ambassadeurs accrédités au Burkina

679 2

Cinq nouveaux ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créance au Président du Faso Blaise Compaoré, ce 28 août 2014 au palais présidentiel à Ouaga 2000, selon un communiqué de la Direction de la communication de la Présidence.

Il s’agit de Régina Célia de Oliveira BITTENCOURT, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Brésil avec résidence à Ouagadougou, Yeshimebrat Mersha KASSA, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Ethiopie avec résidence à Abidjan, Pierre Michel NGUIMBI, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Congo avec résidence à Dakar, Kabiné KONDE, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Guinée  avec résidence à Bamako et  de San Nasamu ASABIGI, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Ghana avec résidence à Ouagadougou.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. “Des jeunes filles forc?es ? se prostituer juste ? nos yeux dans les rues de Ouagadougou. Elles sont recrut?es au Nig?ria en leur faisant croire qu’elles partent ? Ouaga pour travailler dans un grand restaurant ou supermarch?. Une fois dans la ville, leurs passeports et pi?ces d’identit?s leur sont confisqu?s, et sont plac?es sous la surveillance d’une “Madam” a qui elle doit verser 1 000 000 F CFA en se prostituant avant de retrouver leur libert?. Si l’id?e de t?enfuir ou de les d?noncer te prend, ils s’en prendront ? tes proches rest?es au Nig?ria ou ? toi m?me. Ainsi ces filles telles des esclaves moderne vivent dans nos capitales vendant leur corps pour enrichir des r?seaux de prox?n?te. Depuis lors mes yeux se remplissent de larmes en repensant ? elles. Le visage de chacune d’entre elle se dessine clairement dans mon esprit. je me souviens aussi de leurs r?ves, oui dans ces milieux elles ont encore des r?ves surtout quand elles sont nouvelles. Une me disait hier qu’elle r?ve de poursuivre ces ?tudes de droit une fois sa libert? retrouv?e. Une autre qui est sp?cialis?e dans la coiffure dame et r?ve de retourner dans son pays afin d’y ouvrir un salon. Une autre encore me disait qu’elle n’a connue le sexe pour la premi?re fois que dans la prostitution ? Ouaga. Les blancs nous ont tenue en esclavage pendant longtemps, D’autres blancs se sont battus pour y mettre fin. Que faisons-nous pour ces filles tenues en esclavage par les noirs m?me. Demain cela peut ?tre ta fille, ta s?ur, ta cousine ou ta ni?ce qui pourrai ?tre enlev?e et vendue comme esclave sexuelle.” Voyez comment aider ces jeunes filles en d?non?ant ce r?seau dans vos medias SVP

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *