Enquête sur le crash du vol d’Air Algérie : une équipe judiciaire française à Ouagadougou

518 0

Après celle technique, une équipe judiciaire française séjourne à Ouagadougou pour la suite de l’enquête. Avec le chef de l’équipe de gestion de la cellule de crise du Burkina, le général Gilbert Diendéré, l’équipe judiciaire composée de trois Français a rencontré, ce lundi 1er Septembre 2014 à Ouagadougou, les hommes de médias et le bureau de l’association des familles de victimes du crash.

Même si les boîtes noires de l’avion n’ont pas permis de déterminer les causes réelles du crash d’Air Algérie survenu le 24 juillet 2014 sur le territoire malien, l’équipe judiciaire française séjournant au Burkina (pour environ 3 ou 4 jours) pense pouvoir expliquer l’accident aux familles des victimes.

L’équipe française qui va se charger de l’enquête judiciaire sur le crash d’Air Algérie a échangé avec la presse, ce 1er septembre à Ouagadougou.

Composée entre autres du Capitaine Philippe Molé, Commandant de la Division de lutte contre les atteintes à la sureté et à la sécurité aérienne (Section de recherche de la gendarmerie des transports aériens) et de l’Adjudant Fabrice Chailloux, Enquêteur de police judiciaire, ces enquêteurs français sont venus au Burkina pour récolter des informations supplémentaires.

« Nous sommes venus ici pour demander le concours du Burkina Faso des informations sur tout ce qui concerne le départ de l’avion et des informations avec des pilotes burkinabè sur comment les vols sont préparés sur le territoire », a indiqué le Capitaine Philippe Molé.

En vue d’identifier et de restituer tous les corps aux familles des victimes, le Capitaine Philippe Molé a fait savoir « un excellent contact avec la justice et les autorités burkinabè ».

L’équipe française a échangé avec la presse ce 1er Septembre à Ouagadougou (©Burkina24)
L’équipe française a échangé avec la presse ce 1er Septembre à Ouagadougou (©Burkina24)

En collaboration avec des météorologues, cette équipe rencontrera bien attendu des pilotes et des spécialistes de l’aviation au Burkina « grâce à l’appui de la justice burkinabè qui a accepté immédiatement son assistance ».

Les enquêteurs judiciaires disent « disposer déjà de données enregistrées et comptent pouvoir déterminer les causes et expliquer l’accident ».

« Nous sommes confiants sur cette mission et nous pensons que nous pourrons donner une explication aux familles sur ce qui s’est passé lors de cet accident », a ajouté le Capitaine Philippe Molé.

L’équipe a dirigé plusieurs enquêtes dont celle du crash du vol AF447 de Rio-Paris survenu le 1er juin 2009 peu après son départ du Brésil.

En rappel, le 1er août 2014, une mission technique burkinabè s’est rendue en France pour se joindre à l’équipe du Bureau d’enquête et d’analyse (BEA) pour le démarrage effectif des travaux d’investigation sur le crash du vol d’Air Algérie, qui a fait 116 victimes le 24 juillet 2014.

Noufou KINDO et Justin YARGA
Burkina24


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *