Route Dédougou-Nouna-Djibasso : Le Burkina condamné à avoir de « fausses routes » ?

893 15

Les routes bitumées au Burkina ne sont pas nombreuses à ne pas avoir sur le corps des « sparadraps » et autres colmatages, pour les plus chanceuses, et de grosses ornières pour les autres. Et cela, que ce soit en zone urbaine ou sur les autoroutes.

Le dernier exemple en date a été relayé par nos confrères de Sidwaya. La route Dédougou-Nouna-Djibasso-frontière du Mali, longue de 143,7 km, est dégradée. Elle vient d’être réceptionnée il y a à peine quatre mois.

 Reçue provisoirement et solennellement par le Président du Faso, Blaise Compaoré, lui-même,  le 31 mai 2014, la route, selon nos confrères, commence à céder sous les eaux de pluies.

Relations Burkina-USA : quelle image !

Entre Djibasso et la frontière du Mali, la chaussée subit un rétrécissement et les flancs des ponts tombent en lambeaux. Les autorités de la région sont alarmées et l’embarras doit étreindre au sommet de l’Etat et également au niveau  du Millenium Challenge Account, qui a casqué plus de 30 milliards de F CFA pour sa construction.

Considérée comme le symbole des bonnes relations entre le Burkina et les Etats-Unis, la dégradation de cette route à ce moment précis du contexte burkinabè  véhicule tout, sauf l’image originelle…

C’est une entreprise tunisienne, Soroubat, qui a réalisé l’ouvrage. Mais elle a acquis conjointement le marché avec ATP (L’Africaine des Travaux publics), la même entreprise qui a confectionné la curieuse Avenue de la Liberté à Ouagadougou (voir → Ouaga : Problématique avenue de la liberté).

On ferme encore les yeux ?

De deux choses, l’une. Ou l’entreprise exécutante a mal fait son travail ou c’est l’entreprise qui devrait assurer le contrôle qui n’a rien vu. Dans tous les cas, la pluie n’est pas la seule coupable.

Vu ce que ces routes coûtent au Burkina, leur importance pour son économie et les vies humaines qu’elles arrachent une fois dégradées,  peut-on continuer ainsi à fermer les yeux sur  des marchés visiblement  mal exécutés ou mal conçus ?

 On espère au moins que sur ce marché, le principe de la garantie va pleinement jouer puisque l’ouvrage n’a été que provisoirement réceptionné. Mais peut-on encore jurer de rien sur les routes du Faso ?

La Rédaction



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 15 commentaires

  1. La rue est le seul moyen de faire pression au pr?sident Blaise Compaor? et ses ministres non qualifi?s qui confient les march?s des travaux publiques a des entreprises non qualifi?es comme celle d?une belle m?re qui poss?de des entreprises fant?mes et qui font des travaux fant?mes sans qualit? dans tout le territoire. La route de 3o milliards de Djibasso jusqu?? la fronti?re Malienne que j?ai emprunt? il y a une semaine est d?j? impraticable. Unissons en tant peuple, et ne nous laissons pas intimid? par la r?pression d’un r?gime qui nous vole tout.

  2. Bravo la malgouvernance
    Et figurez vous que comme pour r?compenser cette entreprise pour le travail mal fait, on lui a attribu? la construction de la route Koupela-Cinkans?-Fronti?re du Togo qu’elle doit partager avec une autre entreprise locale. Il ne faut donc pas croire que nous somme au bout des surprises….

  3. Bravo la malgouvernance
    Et figurez vous que comme pour r?compenser cette entreprise pour le travail mal fait, on lui a attribu? la construction de la route Koupela-Cinkans?-Fronti?re du Togo qu’elle doit partager avec une autre entreprise locale. Il ne faut donc pas croire que nous somme au bout des surprises….

  4. Je remercie Blaise le seul pour sa m?thode d’approche. C’est ce que les citoyens avertis et les responsables de l’opposition devraient faire, c’est ? dire conscientiser les masses pour qu’ils sortent de leurs na?vet?s et se rendre compte que ils sont les artisans de leurs avenirs. Sinon, si la gestion du pays continue ainsi, ILS ne livrent notre pays que dans la seule perspective de la faillite. Je veux dire qu’avec cela le Burkina Faso risque d’?tre en d?faut de paiement devant nous. A bon entendeur, salue

  5. Le peuple est coupable et merite pire que cela. Bien dit mon homo Mamadou Ouedraogo . Parfois j’ai envis de raccrocher car je me demande souvent c’est quelle malediction qui pese sur les burkinabe et les empeche de se lever pour dire non! Trop c’est trop. Tu denonces on te ferme toutes les portes et on te cree des problemes ajouter. Pff!

  6. Cela n,?tonne personne.Nous sommes tous responsables de cette pourriture car au Burkina Faso,quand d?nonce tu es automatiquement qualifi? de rebelle.Aujourd’hui on constate que m?me des journalistes accepte vendre leur conscience professionnelle pour des billets de banque.Aussi on a vu des gens d?fendre le peuple et une fois nomm?s par Blaise,ils deviennent d?fenseurs de Blaise parce qu,ils ont atteint leurs objectifs.

  7. Vous avez vu la route de Ziniar?? L’eau a d?j? emport? le Goudron.
    C’est pas loin, faites 20 km sur la route de Kaya pour constater.

  8. C’?tait pr?visible pour ceux qui l’avait d?j? emprunt?e. C’est catastrophique mais comme les autorit?s elles-m?mes avaient d?cid? de fermer les yeux, nous autres, ne faisions qu’accompagner la mascarade!

  9. Soyons s?rieux, ?a ce n’est pas une route goudronn?e,le goudron ne fait m?me pas 1 cm, c’est vraiment honteux ce que la corruption peut entrainer et tr?s triste car l’image que renvoit notre pays ressemble ? un tas de d?chets recouvert d’un drap blanc qui s’envolera au premier coup de vent pour laisser voir l’inf?me r?alit

  10. Je demandais hier ? des jeunes de mon quartier pourquoi ils soutiennent Blaise COMPAORE. Ils m’ont r?pondu que c’?tait le seul en mesure d’?tre le Pr?sident du Faso. Personne d’autre n’en avait la moindre qualit?. Alors je leur ai demand? pourquoi. Ils m’ont dit que Blaise fait beaucoup de choses : les ?changeurs, les Cit?s Azimmo et Ouaga 2000.

    Alors patiemment et en 15 minutes, je leur ai expliqu? les choses suivantes, que Blaise a faites en 27 ans de pouvoir :

    * C’est lui qui a fait les routes Ouaga-Bobo, la route de Pissy (en train de se d?grader aussi…) et de Sankaryar? qui se sont d?grad?es en quelques mois. Je leur ai demand?, est-ce que vous ici pr?sents, vous ne pouvez pas faire une route qui va durer 5 ans ? Ils ont r?pondu qu’avec les milliards annonc?s, ils le peuvent.

    * Il a fait Ouaga 2000 pour ses amis. Et d’ailleurs, ce n’est pas un franc succ?s, puisqu’il y manque de v?ritables choses de riches “Pas de mus?es, pas de f?rets ou d’endroit naturellement beau, pas de casernes de pompiers, pas d’alimentations ou de centres commerciaux de r?f?rence…”

    * Je leur ai rappel? que c’est Thomas Sankara qui a commenc? les cit?s en 1984, avec les Cit?s An 2, An 3, An 4… Je leur ai demand? d’imaginer simplement si Blaise avait fait 27 cit?s en 27 ans…

    En somme, nous avons conclu ensemble, au bout de 15 minutes, que Blaise est le ROI DES PROJETS MAL FAITS AU BURKINA FASO.

    Ce soir, je leur sortirai cet exemple de plus…

    Eux qui ?taient :

    * sympathisants du CDP jusque hier soir ? 19 heures,
    * farouches d?fenseurs de la modification de l’article 37 ans sans r?f?rendum (pour eux, une perte de temps face ? un homme si fort comme Blaise)!!

    ont d?cid? de prendre des cartes UPC ou MPP dans la semaine. Tout sauf CDP, car je leur ai d?montr? que soutenir le CDP c’est soit ?tre idiot, soit ne pas se soucier de leur avenir. Mais sans convoquer la presse pour dire qu’ils “d?missionnent” d’un quelconque parti…!!!

  11. Il y a dix ans de cela, on allait vous faire sortir des histoires du genre, c’est les pneus brul?s sur la chauss?e qui ont engendr? les nids de poules pourtant la realit? est tout autre.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *