Burkina : La Police nationale fait don d’au moins 250 poches de sang

743 0

La Police nationale du Burkina, en collaboration avec des structures de collecte de sang a organisé une opération de collecte de sang, ce mercredi 3 septembre 2014 à Ouagadougou. L’objectif est de recueillir au moins 250 poches de sang au profit des populations burkinabè.

Comme le dit l’adage populaire, « Donner son sang, c’est sauver une vie ». La police nationale du Burkina semble au mieux comprendre cette formule.

En effet, « c’est fort de ce slogan que la Direction générale de la Police nationale en collaboration avec la Banque de sang et l’association SOS Sang organise ce matin une collecte de sang ».

Ce sont les éclaircissements donnés par le Directeur général de la Police nationale, Roger Zango, lors de cette opération de collecte de sang organisée ce 3 septembre à Ouagadougou.

D’après lui, il est tout à fait normal qu’en plus des missions de protection des personnes et des biens, la police nationale intervienne aussi dans le social.

« Ce n’est pas une première. Car depuis plusieurs années, il existe un partenariat entre l’Ecole nationale de Police et la Banque de sang. Et régulièrement, il y a des opérations de collecte de sang qui sont organisées », a indiqué le DG de la Police nationale.

Selon le responsable du service Collecte au Centre régional de transfusion sanguine, docteur Ouédraogo Oumarou, ce don de sang servira beaucoup surtout en cette période d’hivernage qui provoque le paludisme notamment chez les enfants et les femmes enceintes.

Le Directeur général de la Police nationale, Roger Zango, lors l'opération de collecte de sang (© Burkina24)
Le Directeur général de la Police nationale, Roger Zango, lors de l’opération de collecte de sang (© Burkina24)

« Contribuer à sauver des vies »

Ils étaient environ 300 agents de sécurité dont le DG, la directrice de la police judiciaire, Amy Néné et bien d’autres personnalités, ce matin, à remplir la fiche de contribution, ensuite la faire vérifier par un agent de santé qui la valide avant le recueil de sang et enfin prendre un repas après avoir fini de donner son sang.

L’objectif visé, aux dires du premier responsable de la Police, Roger Zango, « c’est de collecter au moins 250 poches de sang pour contribuer à sauver des vies humaines ».

Ainsi, cette activité a réuni plusieurs éléments des entités centrales de la Direction générale de la Police nationale (DGPN), du Groupement Central des Compagnies républicaines de sécurité (CRS), de l’Unité d’intervention polyvalente (UIP), de la Brigade anti criminalité (BAC) et d’autres services de police.

Le Président national de SOS Sang, Zoundi Jean-Bosco a, quant à lui, fait savoir que leur association « depuis le mois de juillet sillonne dans les différents services pour solliciter le personnel à donner du sang ».

A l’écouter, le geste de la police nationale est salutaire. Car l’association prévoit collecter ce jour au plus, 300 poches de sang conformément à la demande.

« La demande de Ouagadougou s’élève à 300 poches de sang, sans oublier les provinces qui viennent aussi chercher du sang dans la capitale », a-t-il ajouté.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *