Burkina Faso : les conséquences de l’épidémie Ebola se font ressentir

536 17

L’épidémie de fièvre Ebola continue de faire parler d’elle en Afrique de l’Ouest en termes de morts, mais aussi en termes de conséquences sur l’économie des pays de la sous-région ouest africaine. Au Burkina Faso, des manifestations culturelles d’envergure qui se préparaient, ne se tiendront plus aux dates prévues, à cause de l’épidémie.

Les nouvelles à propos du virus Ebola qui touche l’Afrique se succèdent et ne sont pas bonnes: environ 2000 morts, une indignation de la part de médecins sans frontières qui trouvent que la communauté internationale n’agit pas suffisamment, l’annonce d’un vaccin qui va être expérimenté mais qu’il faut encore attendre.

Dans la foulée, on ne s’empêche pas d’évoquer les effets de cette épidémie sur les économies, et les manifestations internationales.

Après le sommet de l’UA sur l’emploi reporté, ce sont deux manifestations de grande renommée, initialement prévues pour le mois d’octobre, qui vont être repoussées sine die. Des consignes auraient été données aux organisateurs d’événements demandant d’annuler ou de reporter. Bien qu’aucun cas de fièvrÉbola n’ait pas été détecté au Burkina Faso, ces mesures non encore officielles participeraient de la prévention.

Comme beaucoup d’autres pays, le Burkina Faso n’échappe pas aux autres effets de cette épidémie. Le pays commence à mesurer les effets de l’épidémie, c’est par là même où il veut exceller depuis quelques temps, que les conséquences s’annoncent : l’organisation de grandes manifestations qui met en exergue le sens de l’hospitalité légendaire de ce pays, mais nourrit aussi son économie.

Depuis quelques années, le Burkina Faso est connue dans le monde pour ses grands événements que sont le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou, le Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou et le FESPACO qui attirent chaque années du monde dans sa capitale. Le SIAO c’est au moins 3000 artisans d’une trentaine de pays à chaque édition, et au-delà de 300 000 visiteurs. Ce qui est loin d’être négligeable en termes de retombées économiques.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 17 commentaires

  1. Que se soit un environnement propice ? la prostitution ou pas, l'?conomiste s'en fou de ?a, ce qui compte ce quon deplore c'est un manque ? gangner en terme de ressource, apr?s l'or le
    coton c'est le tourisme qui nous nourit Mr Mahboub

  2. Je crois que sur ce dossier l'attitude de l'occident est sans ambigu?t?…face ? EBOLA nos petites de n?gres ne m?ritent pas qu'ils en fassent un drame . Dieu pr?serve l'Afrique et ses fils mais africains levez-vous il est temps !.

  3. .Le Siao s'est transform? de nos jours en tourisme sexuel, un environnement propice ? la prostitution. Il a perdu sa valeur d'antan. Donc y a moins de regret et moins de cons?quences que vous le pensez.

  4. que Dieu le tout puissant an?antisse le virus Ebola hors de nos fronti?res!le virus Ebola est d?j? brul? au nom de J?sus Christ!

  5. Cons?quences? Bien choisir le mot. De toutes fa?ons, on profite de EBOLA pour acc?l?rer les fuites de responsabilit? et autres fuites de fonds. Seul le professionnalisme peut vaincre EBOLA. Le reste,du cin?ma.

  6. Le Siao s'est transform? de nos jours en tourisme sexuel, un environnement propice ? la prostitution. Il a perdu sa valeur d'antan. Donc y a moins de regret et moins de cons?quences que vous le pensez.

  7. Les grandes puissances attendent patiemment pour voir combien de milliers Ebola va terrasser avant d’agir ou ne pas agir du tout! Il en est de m?me que boko haram: r?cemment le monde a chant? ? l’unisson “Bring back our girls!” Malheureusement parmi les filles et jeunes femmes kidnapp?es il n’y avait pas de filles am?ricaines, fran?aises, allemandes, anglaises, etc. dedans! Et jusque-la nous n’avons que le Bring back our girls aux l?vres. Ebola est parti pour ?tre un autre SIDA! M?me s’il faut cotiser il le faut et cela tout de suite pour venir ? bout de ce criminel d’Ebola. Les ?tats ouest-africains ont int?r?t a agir la main dans la main si non c’est tout le bloc CEDEAO qui sera sous peu mis en quarantaine!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *