Cybercriminalité au Burkina : Deux individus expatriés dérobent 4.200 € et font 800 victimes sur internet

334 4

La Brigade de gendarmerie de Boulmiougou a présenté, ce lundi 8 septembre 2014 à Ouagadougou, deux individus de nationalités étrangères, présumés cybercriminels opérant de manière « ingénieuse » au Burkina.

Deux individus,  de nationalités autres que burkinabè, « ont été pris en flagrant délit d’usurpation de raison sociale et d’utilisation frauduleuse de données d’institutions financières sur internet ».

Aux dires de l’adjudant-chef Nikiéma Madi, Commandant à la Brigade de gendarmerie de Boulmiougou, tout est parti d’informations recueillies auprès d’une personne anonyme le 30 aout 2014. « Le personnel de la Brigade a réussi à interpeller deux individus, tous de nationalité étrangère. Cette interpellation a eu lieu au domicile des deux incriminés, situé au quartier Kouritenga de Ouagadougou », a fait savoir le Commandant.

Interrogés dans les locaux de la Brigade, les deux présumés cybercriminels auraient fini par reconnaitre les faits qui leur sont reprochés, face à la perspicacité des enquêteurs et grâce au concours d’informaticiens expérimentés.

Leur mode opératoire, d’après l’adjudant-chef, est très ingénieuse. « Il consistait pour ces cybercriminels à copier le site de l’institution financière et à le traduire en anglais en faisant figurer leurs propres numéros téléphoniques ».

Les deux cybercriminels ont déclaré aux enquêteurs avoir dérobé, par le biais de cette activité, un montant total de 4.200 € (environ 2.755.000 FCFA) et plus de 800 victimes ont été répertoriées.

Parmi les victimes, la gendarmerie de Boulmiougou a identifié entre autres des Burkinabè, des américains, des Européens ainsi que des institutions financières.

Les présumés coupables seront transférés, selon le Lieutenant Issa Paré, « au parquet dès ce matin ». Le Lieutenant Issa Paré qui a saisi l’occasion pour éteindre une rumeur courant à propos d’une affaire de criminalité: « le parquet a confirmé que Balla le pétrolier (Moussa Diakité) est toujours en détention » contrairement aux rumeurs qui circulent à Ouagadougou.

Les numéros de la gendarmerie : 10 10, 16, 17 ou 80 00 11 45

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 4 commentaires

  1. svp arr?tez de cachez les visages des criminels. je sais que la d?cision vient du CSC, mais aussi nous forumistes, qui donnons sens ? vos ?crits revendiquons de laisser les visages des criminels ? d?couvert. pour le cas de balla le p?trolier, pour la m?me photo dont vous avez masqu? les visages, sur le site ivoirien, leurs visages ?taient ? d?couvert.
    svp arr?tez ?a vu que seule la collaboration des populations permet de mettre aux arr?ts ces malfrats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre