Une compagne de Guillaume Soro risque sept ans d’emprisonnement pour esclavage moderne

200 3

Une compagne de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire est assigné en justice ce lundi 8 septembre en France. « Traite d’êtres humains » sur deux femmes burkinabè, est le fait qui lui est reproché.

Soupçonnée d’avoir maltraité et exploité deux  femmes originaires du Burkina Faso, recrutées successivement comme nourrice de leur enfant né en 2006 et atteint d’hémophilie, une des  compagnes de Guillaume  est jugée devant la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) en France.

« Malgré des journées de travail considérables, elles n’étaient rémunérées qu’à hauteur de 45 euros ( environ 30.000 FCFA) par mois, ne pouvaient pas sortir librement, n’avaient aucun jour de repos et ne mangeaient que du riz ou les restes », raconte leur avocat Me David Desgranges sur Jeune Afrique.

Les deux femmes subissent aussi “des humiliations verbales” et “des pressions constantes” : leurs papiers d’identité sont confisqués, leur salaire pas toujours versé, selon l’accusation.

Elles ont été maintenues dans un isolement relationnel, social et culturel et placées dans une situation de dépendance matérielle totale à l’égard de leur employeur“, estime Me David Desgranges.

Mais la défense nie ces faits.  « Ma cliente n’a certes pas strictement respecté le droit du travail en omettant notamment de déclarer ses employées, mais je réfute toute atteinte à la dignité humaine » , explique ainsi Me Jean-Paul Benoît.

« Il est faux de dire que leurs passeports ont été confisqués. Elles se sont rendues plusieurs fois au Burkina Faso à cette époque et avaient tout loisir de ne pas retourner travailler chez cet employeur », ajoute-t-il.

Selon Jeune Afrique la compagne de Guillaume Soro risque sept ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende et les deux femmes gardes ont aussi réclamé respectivement 2 000 et 10 000 euros au titre de leur préjudice.

Source : jeune Afrique

Il y a 3 commentaires

  1. C’est bien!l? Soro va s’occuper de ses propres oignons. L? ?a l’apprendra ? soutenir que Blaise est le best et qu’il faut le laisser appliquer le pouvoir ? vie au Burkina. Soro a d?vi? de sa ligne id?ologique et il est assimilable aux Assimi. On dirait m?me pas le m?me qui critiquait les vieux Houphou?t et autres complices du capitalisme et de l’imp?rialisme.

  2. Mr. Guillaume Soro est rechercher par la justice Fran?aise pour r?pondrai aux accusations de Michel GBAGBO pour torture pendant sa d?tention, le moyen de le voir sur la terre Fran?aise et le jug? sera cette affaire prise ? la l?g?re par sa compagne dont les femmes de m?nage Burkinab? ?taient tr?s facile ? corromprez, m?me avec 10.000 Euros par la m?re de Michel GBAGBO qui vie parmi les noirs d?Afrique de l?Ouest dans Paris

  3. Ces cas sont tr?s courants avec nos diplomates a l??trangers, m?me la femme d?un diplomate Burkinab? en suisse payaient ses employ?s de maison au m?me salaire qu?elle les payait au Burkina. Les diplomates des pays arabes en Europe, ou aux Etats Unis, prennent carr?ment leurs femmes de m?nage au m?me titre que des esclaves. Un cas d?une Indienne diplomate aux Etats unis a ?t? jug? dont cette personne est pri? de plier bagages. Les employ?es de maison sans titre de s?jour en France sont prises par les employeuses de corps diplomatique comme des animaux. Une me disait qu?entre africaine employeuse, et africaine femme de m?nage, est un enfer. Les africaines en France qui ont les moyens sont tr?s dangereuses que les Europ?ennes, surtout quand elles emploient une de leur concitoyenne. ?a ne m??tonne pas de la compagne de Soro qui se prenait pour madame Hilary Clinton dans les rue de Ouagadougou il y a quelques ann?es de cela. Il se peut Guillaume Soro n?est pas au courant de quel fa?on sa femme g?rait les bonnes, mais pour la justice Fran?aise et partout en Europe une affaire de couple reste une affaire de couple, et Soro est mouill? lui aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre