Sana Bob interpelle “Notre Temps”

269 7

Le cinquième album de Sana Bob baptisé « Notre temps » a été présenté à la presse nationale et au public ce lundi 8 août au jardin de la musique Reemdogo à Ouagadougou.  Album de douze titres, notre temps s’enracine dans un registre musical dont l’artiste seul  a la maîtrise.

«Le crieur public» ou encore «le porte-parole des sans voix» comme il se fait appeler, Sana Bob revient sur le marché discographique avec un cinquième opus « Notre temps ». Il empoigne une fois de plus son mégaphone pour interpeller les citoyens sur les maux qui minent la société. Il appelle à plus de responsabilité, de compassion et de sagesse pour l’avènement d’une Afrique unie, harmonieuse et prospère.

Après la dédicace de l’œuvre, le public a eu droit à des prestations en live de ce reggae dit « à part » où se côtoient des sonorités d’instruments traditionnels et modernes, une forte teneur de blues sahélien mêlée au “wedbiné”, au “yaarma” puisés dans le terroir moaga.

L’album a nécessité un budget de vingt millions de Fcfa

Les thématiques du chômage, de la pauvreté, du laxisme et du favoritisme des dirigeants de l’Afrique, de l’argent  et entre autres sont abordées à travers les titres « naasar naam », « Toum sambe », « sauvez le sahel », « ya pa la monnaie » et bien d’autres.

Album de douze titres entièrement enregistré en live dans trois studios de Ouagadougou avec des arrangeurs burkinabè de renom comme Sam Etienne Zongo, Zackaria Mamboué et en Belgique, “Notre temps” a nécessité un budget de vingt millions de FCFA.

Sana Bob présente son nouvel album
Sana Bob présente son nouvel album “Notre temps”

Vendre dix mille CD en un mois

Sana bob entamera la promotion de cet album avec des sorties bientôt en Côte d’Ivoire et en Belgique, après quoi une tournée nationale sera menée au Burkina Faso.

L’album est déjà disponible sur le marché au prix de 2.000 FCFA l’unité et le staff s’est lancé l’objectif de vendre dix mille CD en un mois.

Reveline Somé

Burkina24

Il y a 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre