Ces démissions qui ressemblent fort à une guerre entre partis

123 14

Ca bouge dans le Landerneau politique burkinabè. Comme au mercato qui intervient à l’intersaisons des marches-meeting, et autres affrontements entre opposition et majorité, le temps semble être aux démissions. Des démissions, au sujet desquels on ne fini pas de se poser des questions, qui ont fait et feront encore peut-être l’actualité.

Après le nomadisme politique, le vagabondage politique! Ou plutôt une sorte de mercato politique, à un moment décisif de la vie politique mais qui va entamer le petit capital de confiance que certains citoyens avaient encore en ces hommes et femmes qui animent la vie politique.

Si on se fit à ce qu’a rapporté la presse, prise au piège, elle aussi, dans ce panier de crabes qu’est devenu le milieu politique, on assisterait à mouvement inverse de celui qui à vu naitre l’UPC de Zéphirin, le Faso Autrement d’Ablassé Ouédraogo, le PDC de Saran Séré, le MPP de Roch Salif  et Simon.

C’est d’ailleurs ce dernier parti qui voit partir des militants ou pseudo-militants. « Naturellement vers le CDP » pour reprendre la réponse d’un démissionnaire, à la question de savoir leur destination. Des démissions qui pour beaucoup signifient un retour au bercail et qui ont fini par convaincre les plus sceptiques qu’au pays des hommes intègres, la politique se fait autrement. Mais peut-être de la pire des façons, lorsqu’adhérer à un parti politique ou le quitter relève plus d’autres préoccupations que de convictions, encore moins d’idéologie.

A bien y voir pourtant, ces démissions ressemblent à la riposte pour le parti au pouvoir. Mais à quel coup ! On a connu des démissions du CDP vers d’autres partis, par des scoops ou des déclarations dans les colonnes de certains médias. A l’inverse, les démissions qui prennent la direction du parti au pouvoir, sont connue de l’opinion publique de façon soigneusement préparée, la forme de l’annonce étant souvent plus important que le contenu.

Car justement, dans la plupart des démissions, en l’occurrence les dernières en date, portées à la connaissance de l’opinion à coup de conférence de presse et de cérémonie d’accueil, pêchent par leur manque de raisons et de logiques qui tiendraient à une idéologie ou à des convictions politiques.

Ce qui oppose en ce moment l’opposition et la majorité, ce sont des questions qui ont trait à l’alternance au sommet de l’État : l’article 37 et accessoirement la tenu d’un référendum qui permettrait de le modifier. Et comment comprendre que ce soit le dernier des soucis d’un militant démissionnaire d’un parti d’opposition vers la majorité et qui pointe du doigt des problèmes interpersonnels et d’autres dysfonctionnements dans le parti qu’il quitte !

Le moins qu’on puisse dire c’est que ces démissions, montées ou avérées, ont une forte odeur de guerre inter-partis et de revanche savamment orchestrée avec au front des acteurs politiques sans conviction ni idéologie politiques propres.

Et  si ce n’est le début de la chute pour un parti, à l’évidence, c’est la confirmation que pour beaucoup d’acteurs politiques, au pays des hommes intègres la politique ce n’est plus une affaire de vision ou de conviction. C’est à faire regretter certains moments de l’histoire politique de ce pays pendant lesquels des acteurs politiques ont assumé jusqu’au bout leur conviction et défendu une idéologie.

  La rédaction

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 14 commentaires

  1. La prostitution politique basee sur les interets egoistes ne date pas d aujourdhui. Dans un pays ou le parti au pouvoir s est ereriger en Etat-parti. Monopilisant tous les secteurs- cle de l Etat pour des fins partisanes. Ces mesquins de la republique ne pensent qu a leurs panses et non a la conviction et ideologie politique. ILs ont mal compris en faiit qu est-ce est la politique. Il est grand temps pour les burkinabe de se regarder en face de leur mirroir en posant question. Qu est-ce quelle pierre j ai apporte pour la contruction de la maison burkinabe. au lieu de se poser la question quelle maison le Burkina Faso a construit pour moi.

  2. Le sort in?luctablement s’acharne sur le Cdp qui, ? son tour jette son d?volu sur le MPP qu’il croit ? tort ?tre ? l’origine de ses malheurs et de sa chute imminente. Que Blaise lui-m?me se ravise: n’a t-il pas trahi son plus que ami Thomas SANKARA de la plus maudite des fa?ons ? Apr?s l’avoir l?chement assassin?, n’a t-il pas complot? et sali sa m?moire avec sa vraie fausse affaire de valises pleines d’argent ? N’a-t-il pas fallu l’intervention d’autres pr?sidents africains afin que la pauvre veuve Mariam SANKARA et ses deux enfants puissent quitter leur patrie pour d’autres horizons plus s?cures ? Dans la m?me lanc?e, n’a t-il pas fait ?liminer les deux autres chefs historiques de la R?volution d’ao?t 83 au motif que ces derniers pr?paraient contre sa personne un compl?t ? Malgr? l’intervention de vieilles personnes ? Koudougou en novembre 89 n’a-t-il pas organis? une vraie chasse surprise ? l’homme pour en finir avec LE LION et ses fid?les KI Bertoa et Cie ? Quand on se fait sp?cialiste de la roublardise, de la trahison et de la fourberie, on ne doit gu?re s’?tonner que cela nous revienne un jour ou l’autre. On r?colte ce qu’on a sem? et nos sages nous enseignent que “C’EST LA QUEUE DU SINGE QUI SERT A LE LIGOTER”. Du reste, la ruse la mieux ourdie peut nuire ? son inventeur et, ? coup s?r, c’est ce qui arrivera ? Blaise qui ? pass? pr?s de 3 d?cennies ? tromper tout son peuple. CELUI QUI A TRAHI SERA TRAHI !!!

  3. De toutes les fa?ons les gens sont libres de d?missionn?s d’un
    parti s’ils ne trouvent pas satisfaction.Donc que certaines personnes
    arr?te les pol?miques sur les d?missionnaires.Quand les RSS ont rendu
    leur d?mission qui a dit quoi?

  4. On appelle ce comportements des actes d’indignations, de la part de ces, soit disant d?missionnaires, vous quittez CDP et vous revenez au CDP. des inconscients politiques. que celui comprend, comprend. arr?tez avec vos enfantillage. il ya combien de partis de l’opposition? et vous quittez CDP et revenir ? CDP. c’est vraiment triste.

  5. Vraima Burkina24 meme est tomb? dans le piege de ces organisateurs de cirque pr s’autosatisfaire. Des gens ki n’ont plus de militants et qui organisent le peu de militants qui leur restent pr annoncer aux medias ki sont acquis ? leur cause qu’ils ont d?mission d’un parti X pour rejoindre leur parti. Et ?a meme, pour que leurs propres militants acceptent d’aller se vendre ? la presse’ il faut leur faire des promesses ? coup de millions. Quel cynisme! Si B24 n’est pas au courant de ce jeu de dupe, qu’il revoit sa copie!

  6. hai c’est le seul info que vous avez?
    pour koi vous ne difise pa l’argen que le cdp a propose a boukary a la rtb
    je ne pense pa kil vous a propose 5millions de ne diffise cest mauvaise act, on na rien d’info si cest pa demissions du mpp.

  7. Qu?est-ce qui vous fait fuir du MPP dont vous juriez il y a quelque temps son objectif louable qui est l?alternance ? Vous ?tes d?masqu? par les dires de votre intrus ? Banfora. CDP ?gale un parti des crapules, 3 millions de francs pour regrouper des mineurs et salir un adversaire ! Quel monde. Nos enfants ne m?ritent pas cet exemple. Que les Yoda retournent en France pour la politique d?autruche. Le pr?sident doit sanctionner Assimi ou demander sa d?mission. Vous n??tes pas s?rieux pour ?tre des membres d?un parti politique, d?un pays qui veux avancer dans la paix et dans l??mergence.

  8. Il n’est pas lieu de parler de vagabondage politique,les gars.Quand on est dans un parti politique qui ne r?pond pas a ses attentes il est tout a fait normal et legitime de se casser et trouver mieux ailleurs.C’est pas plus facile que

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre