Adama Sosso, secrétaire général national du parti (micro), animant la conference de presse avec Rose Marie compaoré, presiente du groupe parlementaire UPC et Deni Nikiéma, premier vice président du parti (©Burkina24)

L’UPC condamne le projet de loi sur la modification de l’article 37

476 7

Le groupe parlementaire CDP (Congres pour la démocratie et le progrès), a récemment initié un projet de proposition de loi invitant le Président du Faso à modifier l’article 37 de la constitution. C’est un projet rendu public, au lendemain de la visite du CDP à l’union pour le progrès et le changement(UPC). Pour lever toute polémique sur la position de l’UPC quant à ce projet, l’UPC à animé une conférence de presse ce 13 septembre 2014 à Ouagadougou.

Lors de la conférence de presse de ce 13 septembre, l’UPC a affirmé son opposition à ce projet de loi.

« L’UPC, rappelant que l’article 37 est le fruit d’un consensus historique, et que l’alternance fait partie des critères clés de démocratie, condamne fermement et sans réserve cette tentative de tripatouillage de notre loi fondamentale », a déclaré Adama Sosso, secrétaire général national du parti. Il a expliqué que ce projet vise à déverrouiller la limitation du nombre de mandats présidentiels, afin d’offrir « un pouvoir à vie au président Blaise Compaoré ».

Dans ce sens, il s’est agi de dénoncer « les tergiversations du CDP », qui après son appel de Gaoua, des tournées chez les chefs coutumiers et religieux et sa visite de courtoisie à l’UPC, prend l’initiative de remettre en cause la paix sociale. Aussi, l’UPC a-t-elle voulu faire la lumière sur la visite du CDP à son siège.

« Il n’a point été question ni de référendum, ni de l’article 37 » lors de cette visite, a ajouté Adama Sosso. Aussi, a-t-il réaffirmé le soutien du groupe parlementaire UPC aux autres groupes de l’assemblée nationale, qui rejettent toute modification de l’article 37 et luttent contre la mise en place du sénat.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. JE NE COMPREND PAS POURQUOI DES GENS ANIMES D?AUTRES INTENTION PARLENT DE MEDIATION POUR LE BURKINA.

    LE BURKINA EST DANS QUELLE SITUATION POUR AVOIR BESOIN D?UN MEDIATEUR ? BLAISE DOIT PARTIR EN 2015 C?EST TOUT ! D?AILLEURS ALASSANE OUATTARA ET BIEN D?AUTRES N?ONT PAS FINI DE REGLER LES PROBLEMMES DE LEURS PAYS POUR VENIR S?IMPLIQUE DANS LES AFFAIRES DU BURKINA.

    DIT-ON PAS QUE BLAISE EST UN MEDIATEUR CHEVRONE ! ALORS, IL S?AURA COMME GENRE LA SITUATION DE NOTRE CHER BURKINA.

    L?OPPOSITION DOIT TRANSMETTRE LORS DE CETTE RENCONTRE AU PRESIDENT BLAISE COMPAORE LES PAROLES QUE LES CITOYENS ONT LAISSE ENTENDRE LORS DE LA FORTE MOBILISATION DE LA DERNIERE MARCHE QU?ELLE A ORGANISE.

    DE TOUT FACON 2015 SERA SANS BLAISE !

  2. Pour ceux qui ne connaissent pas leurs d?put?s illettr?s du CDP a l?assembl?e nationale, n?ont qu?? litre les ?claircissements de ma?tre Herv? Kam sur l?article 37 au Faso.net. Merci ma?tre Herv? Kam d?avoir compl?ter mes cris de 100 pages d??cris au sites d?information des r?seaux sociaux Burkinab? pour dire ? nos illettr?s d?put?s qu?ils n?ont pas la qualit? de repr?senter notre peuple dans une assembl? nationale dont ils ne savent pas les lois qu?ils votes pour nous prot?g?. L?article 49 ne s?applique pas par un pr?sident intelligent pris par des d?putes comme leurs maitresses soumises au lit. L?article 37 est intouchable au vouloir des d?putes, car il est prot?g? par certaines r?gles dont il faut passer, mais ces d?putes illettr?s ne pensent qu?? leurs copines barricad?s dans les villas de Ouaga 2000, oubliant d??tudier profond?ment nos articles de lois.
    Merci ma?tre, m?me un ?l?ve de CM1 connaisse sur ses cinq doigts nos articles de lois, leurs lettres et leurs esprits, que ces d?putes ramass?s dans des tas d?ordures de nos villages. Merci ma?tre, que chacun consulte mes messages depuis plus de deux ans, mes cries sur l?article 49 qui pouvaient r?veiller les d?put?s endormis. En tant qu?archiviste, et connaissant par c?urs les lettres et les esprits de nos articles de lois, il sera tr?s difficile ? une assembl?e nationale bidon de modifier l?article 37 a 15 mois de l??lection pr?sidentiels a moins de passer visiblement par un tripatouillage.
    98% des juristes Burkinab?, jeunes ou vieux, ont appr?hend?s l?incapacit? des d?put?s majoritaires ? l?assembl?e nationale de lire et d??clairer une loi qui prot?ge r?ellement le peuple dont ils sont garants. Pourtant ce sont ces m?mes d?put?s qui sont cens?s de prendre toutes responsabilit?s pour prot?ger nos lois qui est l?arbitre du peuple et ses gouvernants corrompus. Merci ma?tre, je confirme

  3. Oui c'est vrai que l'upc et l'opposition condamne la modification de l'article 37 mais est-ce le cas pour tout les burkinab?s? non je ne crois pas. Pour en ?tre sur laissons le peuple d?cider par un r?f?rendum national ainsi cette question sera r?solu a l'amiable

  4. SIMPLEMENT HONTEUX CETTE DECLARATION POUR DES SOIS DISANT RESPONSABLES.

    VOUS PRETENDEZ DEFENDRE L?INTERET DU PEUPLE ET QUE VOS PROPOSITIONS EMANENT DE LA VOLONTEE DU PEUPLE ET VOUS LES 81 DEPUTES (DEPUTES MEDIOCRES ET QUI FONT PAS HONNEURS) VOUS CROYEZ QUE CETTE DECLARATION EMANE DU PEUPLE?

    OU EST PASSEZ ALORS VOTRE TAXE DE DEVELOPPEMENT COMMUNALE (TDC)? VOUS NE PENSEZ QU?A VOTRE VENTRE ET VOUS N?ECOUTEZ JAMAIS VOTRE PEUPLE!

    DE TOUT Fa?on ON VOUS AIT A L?OEIL!

  5. n’importe quoi !! qui pensait au contraire de ce que vous dites ,on savait ?a alors d?gagez il y aura referendum pian!!

  6. Que Dieu tout puissant prot?ge le Burkina et ceux comme les responsables des partis politique, UPC. ADF/RDA du GFOP, qui risquent leur vie a tout moment comme NEBIE, NORBERT ZONGO, pour le maintien de l?article 37, qui prot?ge le peuple d?un dictateur qui veut s??terniser au pouvoir, et aider par un Fran?ais cam?l?on ennemi du peuple Burkinab?, meurtri par la corruption ? ciel ouvert. Le peuple Burkina doit se lever contre cet ?tranger venu d?ailleurs, et veut mettre le feu au pays avant d?appeler la France de venir le Chercher. Le chef du groupe parlementaire du CDP a l?agoni, qui fait le chaud et le froid ? l?assembl? nationale, doit ?tre expuls? de notre pays pour des d?cisions prises en minorit? pour des int?r?ts personnelle qui peuvent cr?er un d?saveu populaire, et qui conduira le pays dans une crise sanguinaire : le chef du groupe parlementaire le fran?ais Alain Yoda, doit ?tre d?mis de ses fonctions, pour permettre tous les acteurs politique de se retrouver tous sur une table, pour un dialogue nationale, qui aboutira ? une alternance politique apais? dans notre pays. Mr. Alain Yoda oublie le peuple, en prenant des d?cisions cruelles par achat de conscience et de la r?pression des d?put?s majoritaire, pour mettre le feu au Burkina et envoyer le pr?sident Blaise Compaor? a la CPI, pourtant qui m?rite malgr? tout une sortie honorable. Le temps de laisser un ?tranger de mettre le feu ? notre pays est r?solu. L??lu aux id?es de Mme. Bro du r?gime GBAGBO n?a pas sa place au pays des hommes int?gres. J?adresse cette ligne au petit Achille Tapsoba, rappelle-toi au TPR a la maison du peuple, alors oubli cette manigance pour vouloir modifier l?article 37 : Ne prend pas ta faiblesse et ton ?chec dans le pass? pour s?acharner sur un peuple qui veut du changement. Respecte l?article 37 pour que la jeunesse puisse s?exprimer, comme le Capitaine Sankara vous a donn? l?opportunit?. Vous devez imp?rativement acceptez l?alternance qu?on puisse faire avancer le Burkina avec la jeunesse.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *