Mossa Ag Attaher du MNLA: « Nous sommes à Alger pour décrocher un statut de fédéralisme d’État pour l’AZAWAD »

511 0

Le MNLA a affirmé ce matin à Ouagadougou son attachement à un statut politique pour l’Azawad. Alors que les négociations débutées en début septembre à Alger achoppent sur l’ordre du jour, Mossa Ag Attaher, le porte-parole du mouvement, a expliqué la revendication des mouvements de l’Azawad d’avoir un fédéralisme d’État pour ce territoire. Un statut qui ne serait pas préjudiciable à l’intégrité territoriale du Mali.

A Alger où se déroulent les négociations de paix, les représentants de l’État central et ceux des mouvements du Nord peinent à parler le même langage. Dans la capitale du Burkina Faso, une délégation du MNLA a expliqué le désaccord entre les autorités maliennes et les mouvements de l’Azawad, sur l’objet même des négociations.

Pour le MNLA, ces négociations devraient porter sur la détermination d’un statut politique pour l’Azawad. « Nous sommes à Alger pour parler du statut politique de l’Azawad. Pas de décentralisation», a déclaré Mossa Ag Attaher, ajoutant que « les mouvements de l’Azawad, réunis en coordination, se battront jusqu’au bout pour obtenir un statut politique […] dans lequel le peuple de l’Azawad se retrouve ».

En clair, les mouvements de l’Azawad revendiquent un fédéralisme d’État au Mali, que le porte-parole du MNLA a explicité en ces termes : « Notre aspiration à travers ces discussions [Ndlr: les discussions d’Alger]  c’est de parvenir à un statut politique qui nous permette de garder notre drapeau, qui nous permette d’avoir notre assemblée constituante, qui nous permette d’avoir notre gouvernement local, qui nous permette d’avoir notre administration gérée par les populations autochtones, qui nous permette d’avoir notre sécurité gérée par les forces armées et de sécurité de l’Azawad ».

Un fédéralisme qui respecte l’intégrité du territoire malien

Le porte-parole du MNLA a estimé qu’il y a assez d’accords circonstanciels et que les mouvements de l’Azawad sont aujourd’hui dans un processus pour décrocher enfin un accord définitif qui détermine le statut politique de l’Azawad.

Tout en évitant de remettre en cause la volonté politique des autorités maliennes, la délégation du MNLA présente à Ouaga, s’est indignée contre la position des autorités maliennes qui ne voudraient ni autonomie, ni fédéralisme, ni indépendance.

Pourtant, a estimé Mossa Ag Attaher, le statut de fédéralisme d’État défendu par les mouvements de l’AZAWAD n’est pas contraire à l’intégrité territoriale du Mali.

« Nous revendiquons le fédéralisme et si nous l’obtenions, nous allons l’assumer en respectant l’intégrité territoriale du Mali » a déclaré Mossa Ag Attaher, qui a tiré la conclusion que « le Mali peut concéder le fédéralisme sans que cela porte atteinte à l’intégrité du territoire » défendue par les autorités maliennes.

 Justin Yarga
Burkina 24


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Alain Traoré annoncé au Maroc

Posté par - 25 juillet 2018 0
L’international burkinabè Alain Traoré pourrait bien choisir le championnat marocain pour se relancer. Selon le site Foot Mercato, le Renaissance…

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *