Le sergent Hervé Yonli, major de la promotion, recevant son diplome

CT2 GMA : La quatrième promotion fait la fierté des supérieurs hiérarchiques

960 0

A l’issue de deux mois de stage, les stagiaires de la quatrième promotion du CT2 GMA (gestion des matériels et de l’approvisionnement) ont reçu leur diplôme ce 19 septembre 2014 à l’École Militaire Technique de Ouagadougou (EMTO). Ils sont 20 stagiaires venant des différents pays de l’Afrique de l’Ouest à avoir été formés à la fonction de comptable des matériels techniques de l’unité.

Les 20 stagiaires de la promotion du CT2 GMA viennent de la Cote d’Ivoire, du Mali, de la Guinée, de Madagascar, du Gabon, de la Mauritanie, du Benin, de Djibouti, du Congo, du Niger, du Cameroun et du Burkina Faso. Avec une seule femme parmi eux, ils ont obtenu au total une mention «assez bien», 16 « bien» et 3 « très bien». Des résultats qui font la fierté du commandant de l’EMTO, le colonel Sawadogo Zitida.

Ce diplôme « n’est que la juste récompense de leur engagement ». Pour lui, il s’agit d’un engagement qui consiste, sur le terrain et au sein de leurs armées, à assumer de façon intègre et efficace, la fonction de comptable des matériels techniques de l’unité. Le sergent Hervé Yonli qui est le premier de la promotion, avec une moyenne de 16.50, affirme devoir son rang à la rigueur au travail.

Le commandant de l’EMTO, le colonel Sawadogo Zitida
Le commandant de l’EMTO, le colonel Sawadogo Zitida

Le colonel De Boisse s’est dit, lui aussi, satisfait des résultats de la promotion : « C’est un bon stage avec des stagiaires motivés, un stage assez court mais, c’est un sprint », a-t-il affirmé.

C’est donc de bons sprinteurs qui ont fourni tous les efforts nécessaires pour acquérir toutes les connaissances théoriques et pratiques qu’ils doivent maîtriser pour être de bons comptables.

A ce jour, l’EMTO a mis à la disposition de plus d’une vingtaine d’États africains, près de 1600 stagiaires dans le domaine de la maintenance et de la logistique opérationnelle.

Selon toujours le colonel Sawadogo Zitida, l’EMTO veut prendre en compte tous les besoins de formation de niveau tactique des armées africaines des forces paramilitaires et des forces civiles. C’est pour cela qu’il a exhorté les stagiaires à lutter contre la corruption et le laxisme, à faire preuve de réalisme et à se débarrasser de toute attitude dogmatique.

De retour dans leurs pays respectifs, ils devront donc trouver des solutions équitables, justes et économiques aux problèmes de leurs chefs, des usagers et de leurs collègues.

Mouniratou LOUGUE et Djamilatou DAHO (Stagiaire)
Burkina24



Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *