Dialogue opposition-majorité: Le canevas sera fixé le 25 septembre

779 8

On en saura un peu plus sur les contours du cadre de dialogue que propose le  Chef de l’Etat à l’opposition et  à la majorité pour régler les questions touchant à la limitation des mandats présidentiels au Burkina.

Selon une déclaration du Chef de file de l’opposition politique, parvenue à Burkina 24  et faisant le compte rendu de l’audience du 23 septembre, Blaise Compaoré aura une réunion de concertation avec la majorité et l’opposition lors de laquelle il leur remettra les termes de référence du cadre de concertation et en présentera le canevas.

Mais dans ladite déclaration, l’opposition dit tenir fermement aux points qu’elle a défendus jusqu’alors. “Tout en marquant sa disponibilité à contribuer au bon déroulement de ce dialogue, l’Opposition politique réaffirme, avec fermeté, son rejet de la modification de l’article 37 de la Constitution et l’organisation d’un référendum y relatif ainsi que de la mise en place du Sénat“, affirmé  Zéphirin Diabré.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

Il y a 8 commentaires

  1. Mr. Blaise Compaor? j?y ?tais ce jour cruciale dont vos acolytes devant un parterre de sages et des journalistes, ont jur?s en votre nom que vous respecterez votre serment constitutionnel, et quitter le pouvoir apr?s vos deux mandats. Ce jour de 1999, vos acolytes dit membre du gouvernement, parti au pouvoir, avec comme porte-parole un pr?sident de l?assembl? nationale, ont confirm? votre parole avec foi et ?me, que vous avez fait ce qu?il fallait faire, et avec serment, vous quitterez le pouvoir selon la lettre et l?esprit de l?article 37. Ce jour apr?s la d?claration de la solution finale trancher par les sages ? voir dans leur rapport ? la page 16 au paragraphe2.3.1, les sages ont demand? ceci : ?????Revenir sur la modification de l?article 37 de la constitution et y r?introduire le principe de la limitation ? deux mandats pr?sidentiels cons?cutifs conforme ? l?alin?a 164 alin?a 3 de la constitution qui touche un point ? notre jeune d?mocratie, qui est le principe m?me de l?alternance politique rendu obligatoire par le texte constitutionnel de1991.??????? Rappelez-vous Mr. Compaor? qu?au lendemain du rapport du conseil des sages tout le peuple de notre nation a salu? l?homme fort du pays qui sait limit?s les d?g?ts par le biais des sages. Les sages qui avaient l??ge de votre p?re Bila Compaor? a salu? au nom de votre p?re, ancien combattant valeureux et courageux, la tradition de notre continuit? de coutume de respecter une parole donn? aux anciens. Comme aujourd?hui 80% de votre gouvernement ?tait divis? sur la situation, et la raison l?a emport?. Pour ma modeste personne de votre ?ge, je vous dit que le climat reste encore serein, et il vous faut profiter pour r?fl?chir deux fois, et faire la part des choses et respecter votre serment constitutionnel, de respecter nos institutions et de nos lois, surtout la parole donner aux sages notre r?f?rence de vieille d?mocratie qui a toujours ?t? viable et efficace dans l?histoire de notre histoire d?Afrique, continent de tol?rance et l?amour de son prochain. Mr. Compaor? ou est votre dignit? d??tre un fils du pays des hommes int?gre ? Il fut le temps ou vous levez le point avec le capitaine Thomas Sankara en disant ???la patrie ou la mort nous vaincrons???? Vous ?tes seule aujourd?hui avec une famille restreinte, vous ne pouvez pas vaincre. Ayons une m?me direction, et avan?ons ensemble pour un Burkina ?mergent, pour l?avenir de tous nos enfants et non seulement pour Djemila que vous pensez ?go?stement. Pensez pour tout le peuple, ce qui est mieux pour le peuple, et non ce qui est mieux pour vous. Respectez votre serment constitutionnel, ce serment est la garanti du peuple pour sa d?mocratie. Mr. Compaor? Blaise, ce message n?est pas contre vous, au contraire, Je loue pour tout ce que vous et votre ancienne et bonne ?quipe ont fait en r?alisant les 6 engagements de d?veloppement pour le Burkina selon le programme de l??lection pr?sidentiel de 1998 et qui est visible : mais depuis 2006 la corruption ? ciel ouvert d?truise cet effort fourni par une bonne ?quipe avec des bonnes id?es concr?tes. Ne laissez pas votre conscience guid? dans les mois ? venir par l?opinion nationale et internationale, qui sera fatale pour le Burkina que nous aimons tous car votre destin sera jug? autrement.

  2. JE NE COMPREND PAS POURQUOI DES GENS ANIMES D?AUTRES INTENTION PARLENT DE MEDIATION POUR LE BURKINA.

    LE BURKINA EST DANS QUELLE SITUATION POUR AVOIR BESOIN D?UN MEDIATEUR ? BLAISE DOIT PARTIR EN 2015 C?EST TOUT ! D?AILLEURS ALASSANE OUATTARA ET BIEN D?AUTRES N?ONT PAS FINI DE REGLER LES PROBLEMMES DE LEURS PAYS POUR VENIR S?IMPLIQUE DANS LES AFFAIRES DU BURKINA.

    DIT-ON PAS QUE BLAISE EST UN MEDIATEUR CHEVRONE ! ALORS, IL S?AURA COMME GENRE LA SITUATION DE NOTRE CHER BURKINA.

    L?OPPOSITION DOIT TRANSMETTRE LORS DE CETTE RENCONTRE AU PRESIDENT BLAISE COMPAORE LES PAROLES QUE LES CITOYENS ONT LAISSE ENTENDRE LORS DE LA FORTE MOBILISATION DE LA DERNIERE MARCHE QU?ELLE A ORGANISE.

    DE TOUT FACON 2015 SERA SANS BLAISE !

  3. M?me si le cam?l?on use toute sa ruse pour saboter ce dialogue avec les magouilles d?Herman Yameogo, l?homme-orchestre de la politique Burkinab?,tout ce qui sortira de ce second rencontre n’aura pas de changement pour la marche de l’alternance politique de notre pays: un bon combat pour une juste cause a toujours eu le dessus. Si ce n?est pas aujourd?hui ?a sera demain, car Dieu seul est le seule capable de faire ce qui est juste. Je demande au CFOP de ne pas l?cher leur refus ferme de la modification de l?article 37 qui sera le moteur du d?veloppement de notre pays. Que tous les responsables des partis d?opposition, reprennent le b?ton du p?lerin, et continuer la traverser du Burkina et le monde entier, en tant que des intellectuels et ?conomistes acharn?s comme ADO et son ?quipe en Cote d?Ivoire, pour faire comprendre ? la jeunesse Africaine de la diaspora, que dans 50 ans, l?Afrique sera la vrai locomotive du monde avec ses 3 milliards d?habitants, et que c?est maintenant que commence l?alternance politique pour aboutir ? la bonne gouvernance, et non celui des dictateurs sanguinaires qui veulent s??terniser au pouvoir et retarder l?avancement de leur pays. Depuis fort longtemps les intellectuels Burkinab? jeunes ou ?g?s, ont appr?hend?s la dictature du pr?sident Blaise Compaor? : c?est le moment que le Burkina retrouve la paix et son ?mergence avec une alternance politique apais

  4. Cette fois ci si les n?gociations n?aboutissent pas l?opposition sera responsable
    de ce qui arrivera a notre pays.Je ne comprend pas pourquoi cette opposition
    parle de dialogue et reste camp? sur sa position ?De toute les fa?ons nous attendons que
    le pr?sident Blaise communique la date du referendum maintenant pour que nous
    d?cidons dans les urnes.
    A bas les opposants opportunistes !!!!
    Oui au referendum !
    Oui au s?nat !!

  5. Je me demande bien ce qui sortira de nouveau cet ?ni?me cadre de dialogue si ce n’est de faire perdre inutilement encore du temps au vaillant peuple du Burkina Faso qui n’a que trop patient?. Monsieur le pr?sident, vous ?tes en fin de dernier mandat. Mettez de c?t? votre AMOUR-PROPRE et votre ORGUEIL! Ayez l’humilit? de rendre enfin le tablier ? d’autres valeureux fils de ce pays qui se feront le sacr? devoir de relever les innombrables d?fis qui se pr?sentent ? lui. Je vous rappelle que si vous tentez encore de jouer au plus malin, au plus rus? et au plus roublard, vous vous rendrez compte qu’on n’abuse pas impun?ment de la bont? divine. Et, au cas o? vous l’aurez d?j? oubli?, rappelez-vous que NUL N’EST ASSEZ FORT POUR LE RESTER INDEFINIMENT. Pour avoir oubli? cet axiome de vie, Gbagbo dans sa prison, et Kaddhafi dans sa tombe ou du fond des mers sont en train de le regretter am?rement. R?fl?chissez-y pendant qu’il est encore temps.

  6. Abdou Zour? ? Au cours de l?entretien, le Pr?sident a propos? que s?instaure un dialogue entre l?opposition et la majorit?, sous son ?gide, pour ?voquer les questions touchant ? la vie de la nation, sans exclusive aucune ?, a d?clar? Z?phirin Diabr? ? la sortie de la rencontre avant d?ajouter : ? Sur le principe, fid?le ? notre mani?re de faire la politique, et aux valeurs auxquelles nous croyons, l?opposition ne refuse pas de rencontrer la majorit? pour un ?change ; d?autant plus que s?il y a des questions qu?on peut r?soudre pour que notre pays aille de l?avant, ce sera une bonne occasion ?…… Merci de confirmer ou infirmer

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *