Dialogue à Kossyam : Des députés invitent l’opposition à une « extrême prudence »

586 48

Chat échaudé craint l’eau froide. Telle peut être caricaturé le sentiment des députés du groupe parlementaire Alternance-démocratie-justice (ADJ). A l’occasion de leurs deuxièmes journées parlementaires, ils n’excluent pas que les concertations en cours au palais présidentiel entre la majorité et l’opposition ne cache une  « ruse » du Chef de l’Etat, et appellent par conséquent la délégation du chef de file à « une extrême prudence ».

Les députés de l’opposition, précisément du groupe ADJ, sont méfiants vis-à-vis du dialogue proposé par Blaise Compaoré à l’opposition et à la majorité.

« Aucun doute ne doit plus exister quant à la mauvaise foi du  régime de monsieur Blaise Compaoré dans son projet de révision constitutionnelle », affirme le député Ibrahima Koné, dans son discours de clôture des deuxièmes journées parlementaires tenues du 26 au 27 septembre 2014 à Ouagadougou.

« Manœuvres » pour reporter la présidentielle

Pour lui, « toutes les initiatives du président en matière de dialogue ne sont rien d’autre qu’une ruse pour s’éterniser au pouvoir ». Les participants aux journées parlementaires ont déjà leur petite idée.

« Il n’est pas exclu que les manœuvres en cours ne nous conduisent pas à une impossibilité de tenir la présidentielle  de 2015 à bonne date et que le président du Faso soit appelé à faire usage de ses pouvoirs exceptionnels », peut-on lire dans le rapport général.

 D’où un appel a été lancé à la fin des journées à l’opposition « à développer une extrême prudence dans les concertations et dialogue en cours » et à « une clarification » des conditions d’exercice des « pouvoirs de crise » du Chef de l’Etat. A noter qu’au moins trois députés du groupe ADJ figurent au sein de la délégation de l’opposition. Le message sera donc bien reçu.

En attendant, les députés ADJ pensent déjà à la présidentielle de 2015, en plaçant leurs journées sur « la loi électorale et la présidentielle de 2015 », notamment les conditions de transparence et d’équité lors de ce scrutin.

Les tares de la présidentielle de 2015

C’est le Dr Saidou Abdoul Karim, du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) qui a épluché le thème pour les députés. Pour lui, selon ce qu’en dit le rapport général des journées, le contexte politique actuel prédispose à une élection « ouverte et disputée avec une égalité de chances pour tous les candidats ».

Cependant, certaines insuffisances doivent être réglées au niveau de la loi électorale. Il s’agit notamment de l’absence de règlementation de la précampagne qui ouvre la voie  à des « campagnes déguisées comme les inaugurations, visites de chantiers », etc. Il s’agit aussi de la corruption électorale traduite par la distribution de dons et gadgets divers.

Constitutionnaliser la CENI

Le communicateur a aussi indexé la non règlementation du financement privé des campagnes électorales, qui fait le lit à des risques comme la collusion entre élites politiques et opérateurs économiques. La question des observateurs électoraux  constitue le quatrième obstacle, dressé notamment par les observateurs internationaux plus « préoccupés par des questions touristiques » et les nationaux en proie à  l’insuffisance de moyens.

Les députés ont alors recommandé que les vides juridiques soient comblés et que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) soit constitutionnalisée. Ils recommandent également que la saisine du Conseil constitutionnel soit plus élargie et qu’elle soit composée de « personnalités dont la neutralité, l’indépendance, l’intégrité et la compétence sont reconnues ».

Abdou ZOURE
Burkina 24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 48 commentaires

  1. LECTURE CLAIRE DE CE FAMEUX DIALOGUE!

    L?OPPOSITION SAIS ET DOIT SAVOIR CE QU?IL VEUT. DE TOUTE FACON LE PEUPLE LEUR SUIT ET LEUR REGARD.

    GARE DONC A LA NON VIGILANCE DE L?OPPOSITION ET A UNE QUELCONQUE TRAHISON D?AILLEURS, L?OPPOSITION SAI CE QU?IL VEUT EN S?ENGAGEANT IL FOIS DE PLUS DANS UN TEL DIALOGUE

  2. M?fiance , m?fiances ? l’opposition. Ce dialogue est un comme match de foot ball o? l’arbitre central est l’entraineur de l’?quipe adverse. Un p?nalty peut ?tre tir? au milieu de terrain et sera tir? malgr? les protestations de l’entraineur, des joueurs et des supporters. Donc m?fiance.

  3. Ce n’est pas une question de prudences chers d?put?s mais plut?t
    une question de consensus!!donc ce qu’ils aurons arr?ter s’appliquera
    au peuple burkinab?.D’ailleurs vous ?t?s mal placez pour interpeler les
    opposants a une prudence!!

  4. JE NE COMPREND PAS POURQUOI DES GENS ANIMES D?AUTRES INTENTION PARLENT DE MEDIATION POUR LE BURKINA.

    LE BURKINA EST DANS QUELLE SITUATION POUR AVOIR BESOIN D?UN MEDIATEUR ? BLAISE DOIT PARTIR EN 2015 C?EST TOUT ! D?AILLEURS ALASSANE OUATTARA ET BIEN D?AUTRES N?ONT PAS FINI DE REGLER LES PROBLEMMES DE LEURS PAYS POUR VENIR S?IMPLIQUE DANS LES AFFAIRES DU BURKINA.

    DIT-ON PAS QUE BLAISE EST UN MEDIATEUR CHEVRONE ! ALORS, IL S?AURA COMME GENRE LA SITUATION DE NOTRE CHER BURKINA.

    L?OPPOSITION DOIT TRANSMETTRE LORS DE CETTE RENCONTRE AU PRESIDENT BLAISE COMPAORE LES PAROLES QUE LES CITOYENS ONT LAISSE ENTENDRE LORS DE LA FORTE MOBILISATION DE LA DERNIERE MARCHE QU?ELLE A ORGANISE.

    DE TOUT FACON 2015 SERA SANS BLAISE !

  5. Nous sommes dans un ?tat de droit et je pense que ce qui ressortira des
    d?bats sera appliquer donc il faut les gens se calment en attendant les r?sultats
    du dialogue.S’il se trouve que c’est le referendum que ces hommes politiques
    nous propose alors que chacun ail d?cider dans les urne et laisser notre
    pays en paix!

  6. vous savez quelque soit l’issu de ce dialogue le pays la va chauff? au moins une semaine avant de conduire a d’autre negociations encore et ainsi de suite. Prcq tous les burkina conscien savent o? est le probl?me.

  7. Junior, pour avoir le OUI au r?f?rendum, il faut que vous fraudiez. Sinon, c’est impossible. Et c’est l? que le peuple vous attend.

  8. Mr. Blaise Compaor? j?y ?tais ce jour cruciale dont vos acolytes devant un parterre de sages et des journalistes, ont jur?s en votre nom que vous respecterez votre serment constitutionnel, et quitter le pouvoir apr?s vos deux mandats. Ce jour de 1999, vos acolytes dit membre du gouvernement, parti au pouvoir, avec comme porte-parole un pr?sident de l?assembl? nationale, ont confirm? votre parole avec foi et ?me, que vous avez fait ce qu?il fallait faire, et avec serment, vous quitterez le pouvoir selon la lettre et l?esprit de l?article 37. Ce jour apr?s la d?claration de la solution finale trancher par les sages ? voir dans leur rapport ? la page 16 au paragraphe2.3.1, les sages ont demand? ceci : ?????Revenir sur la modification de l?article 37 de la constitution et y r?introduire le principe de la limitation ? deux mandats pr?sidentiels cons?cutifs conforme ? l?alin?a 164 alin?a 3 de la constitution qui touche un point ? notre jeune d?mocratie, qui est le principe m?me de l?alternance politique rendu obligatoire par le texte constitutionnel de1991.??????? Rappelez-vous Mr. Compaor? qu?au lendemain du rapport du conseil des sages tout le peuple de notre nation a salu? l?homme fort du pays qui sait limit?s les d?g?ts par le biais des sages. Les sages qui avaient l??ge de votre p?re Bila Compaor? a salu? au nom de votre p?re, ancien combattant valeureux et courageux, la tradition de notre continuit? de coutume de respecter une parole donn? aux anciens. Comme aujourd?hui 80% de votre gouvernement ?tait divis? sur la situation, et la raison l?a emport?. Pour ma modeste personne de votre ?ge, je vous dit que le climat reste encore serein, et il vous faut profiter pour r?fl?chir deux fois, et faire la part des choses et respecter votre serment constitutionnel, de respecter nos institutions et de nos lois, surtout la parole donner aux sages notre r?f?rence de vieille d?mocratie qui a toujours ?t? viable et efficace dans l?histoire de notre histoire d?Afrique, continent de tol?rance et l?amour de son prochain. Mr. Compaor? ou est votre dignit? d??tre un fils du pays des hommes int?gre ? Il fut le temps ou vous levez le point avec le capitaine Thomas Sankara en disant ???la patrie ou la mort nous vaincrons???? Vous ?tes seule aujourd?hui avec une famille restreinte, vous ne pouvez pas vaincre. Ayons une m?me direction, et avan?ons ensemble pour un Burkina ?mergent, pour l?avenir de tous nos enfants et non seulement pour Djemila que vous pensez ?go?stement. Pensez pour tout le peuple, ce qui est mieux pour le peuple, et non ce qui est mieux pour vous. Respectez votre serment constitutionnel, ce serment est la garanti du peuple pour sa d?mocratie. Mr. Compaor? Blaise, ce message n?est pas contre vous, au contraire, Je loue pour tout ce que vous et votre ancienne et bonne ?quipe ont fait en r?alisant les 6 engagements de d?veloppement pour le Burkina selon le programme de l??lection pr?sidentiel de 1998 et qui est visible : mais depuis 2006 la corruption ? ciel ouvert d?truise cet effort fourni par une bonne ?quipe avec des bonnes id?es concr?tes. Ne laissez pas votre conscience guid? dans les mois ? venir par l?opinion nationale et internationale, qui sera fatale pour le Burkina que nous aimons tous car votre destin sera jug? autrement.

  9. Voil? qui est bien per?u et intelligemment dit. Que les membres du CFOB se rappellent simplement ce qu’est devenu le rapport du Colkege des Sages, les diff?rents rapports de l’ASCE et surtout le dernier dialogue direct que Blaise a eu avec les militaires qui avaient pris les armes pour manifester leur ras-le-bol.

    Blaise n’a pas de foi (voir serment prononc? ? son investiture). Il ne convoquera pas ce cadre de dialogue s’il doute un temps soit peu que les choses lui ?chapperont. S’il l’a fait c’est s’est convaincu qu’il roulera la vraie opposition dans la farine. Alors vigilance, vigilance et vigilance. Il sait que la force montante de l’opposition vraie va conduire ? une insurrection populaire et la derni?re marche a fini par le convaincre qu’on ?volue vers un tel sc?nario. Et comme l’opposition a d?clar? que la prochaine marche allait couvrir toutes les treize r?gions, il lui fallait trouver rapidement la parade. Et voil? la formule magique trouv? : dialogue. Croyez-vous que si Blaise avait sa force d’autrefois, il allait instaurer ce cadre de dialogue? Mieux, rappelez-vous toutes les fois qu’il s’est contraint ? initier cadre de machin par ci, cadre machin par l?, c’est quand la situation lui est d?favorable, c’est-?-dire quand son fauteuil douillet est menac

  10. Qu’es qu’il en p?che les ?lections en 2015 et pourquoi ils doivent avoir les ?lections ont peut pas reporter vous aussi ils doivent quitter et nous laissent soichire notre pr?sident en 2015.

  11. pensez de ce que vous voulez de Simon,Rock et Salif.ce qui est s?r et certain c’est eux qui ont fait CHAVIRER LE CDP et ils vont faire tomber votre DIEU SUR TERRE. 2015 N’EST PAS LOIN.VOUS VERREZ..

  12. ?Non, Blaise Compaor? est fini. Ses acquis ? Quels acquis ? Ce sont les acquis du peuple burkinab? ; ce n?est pas Blaise Compaor? qui a fait les routes, les h?pitaux, c?est le travail et la sueur de notre peuple et nous ?tions l? comme t?moins, comme contributeurs. Seul, il n?aurait pas pu faire un km de bitume ; aucun homme burkinab? n?est indispensable ; il y a des lois et des r?gles ; peut-?tre m?me que si c??tait quelqu?un d?autre, il aurait fait 100 fois mieux que ce qui a ?t? fait, et nous disons qu?il est temps qu?il passe la main parce que nous ne sommes pas dans un royaume. M?me dans les royaumes, il y a des r?gles de d?volution du pouvoir. Quand on dit le Tenkougri, chez les Moss?s, quand tu violes ?a, tu dois t?autod?truire ; or les gens, ils violent les Tenkougri et veulent continuer ? manger, non ! Ce n?est pas normal.

  13. L’opposition doit tout faire pour ?tre sous la mission du Blaiso ! Tous ces anciens bosseurs le doivent au Blaiso . Mon Blaiso , forever !

  14. Quittez cette m?fiance maladive ! Qui d'entre eux n'a pas boss? avec le Blaiso ? S'ils aiment le Faso , ils doivent accorder leur violon pour que le Blaiso rempile en 2015 . C'est propre , c'est clair, mon Blaiso , forever !

  15. Nous population du burkina faso on n est pas d acord tout ce que nous voulons qu il degage il peut trompe le peuple comme il le fait avant mais cette fois on dit non nous somme vigila t maitenant gu il arrete les ancien gouvernant doit partir gu il arrete son manoeuvre

  16. Voil? qui est bien dit. A force de trop tirer sur la corde, elle finit par se casser. Voil? un pr?sident qui a b?ti sa triste et sombre r?nomm?e sur la ruse, la roublardise, le despotisme jusque dans l’esprit de ses concitoyens. S’est-il assagi avec le temps ? Rien n’est moins s?r car, je suis de ceux qui pensent que l’homme ne change pas fondamentalement. Alors, au CFOP, nous disons ceci: ATTENTION, ATTENTION ET ENCORE ATTENTION; votre vis-?-vis est tr?s peu cr?dible quant ? tout ce qui a trait ? LA PAROLE DONNEE…

  17. mais c? justement ce recherche blaise compaor?.si jamais le dialogue entre majorit? et opposition n abouti pas.il dira surement et certaine qu il va se referer au peupl.cnclusion referendum. consequenc tripatouillage d la constitution le pays est foutu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre