Burkina : Attention aux iPhones « France au revoir » bloqués par iCloud !

1255 0

Depuis quelques temps, des vendeurs de téléphones mobiles font bon marché dans la capitale burkinabè. Communément appelés « France au revoir », c’est-à-dire de seconde main, ces produits proposés par la plupart des revendeurs se comportent tant bien que mal au « Pays des Hommes intègres ». Reportage.

iPhones, iPad, Samsung Galaxy, tablettes Android sont entre autres des types de smartphones que l’on peut retrouver chez certains vendeurs d’appareils « France au revoir » à Ouagadougou.

Pour l’élève Khalifa Mohamed Traoré, un client satisfait, « ce sont les appareils sous le système Android qui m’attirent vers ces commerçants ». Il ajoute que l’on peut avoir une forte chance de tomber sur un très bon téléphone dès que les marchandises sont à Ouaga.

Même si Khalifa se dit satisfait, Yacouba Ouédraogo, lui au contraire se sent désespéré après avoir acheté des iPhones chez les mêmes commerçants.

Yacouba a fait savoir qu’il s’est procuré plus de deux iPhones 4S, tous presque neufs, toutefois révélés bloqués par iCloud. «  Donc presque pas de solution », pense-t-il.

Mais qu’est-ce que le blocage par iCloud ?

ssecu-2

(Photo illustrative : Megaleecher.net)

Oumarou Sanfo, un technologue avéré et professeur d’anglais à Ouagadougou explique. On appelle premièrement, selon lui, « Apple ID », un compte utilisé pour s’inscrire sur iCloud (application web développée par Apple), terme informatique désignant un lieu de stockage web.

Ainsi, sur chaque iPhone muni d’une mise à jour récente proposée par la Maison mère, Apple, l’on peut activer la fonction « Localiser mon téléphone » ou « Find my phone » grâce au compte iCloud.

Une connexion internet est nécessaire pour ce faire et personne d’autre ne pourrait accéder au menu du téléphone sans le mot de passe utilisé pour activer la fonction « Find my phone ». Pour Oumarou Sanfo, « cette fonction est généralement activée sur un iPhone si son premier utilisateur sent la sécurité de son smartphone menacée ».

C’est ainsi que l’appareil se bloque, après plusieurs essais de déblocage. Il se présente alors sans réseau et pas d’accès au téléphone (seulement un écran de verrouillage sur lequel il est demandé toujours de mettre le même mot de passe iCloud utilisé dans « Find my phone »).

Aperçu d’iPhone IMEI Checker (Photo -   Megaleecher.net)
Aperçu d’iPhone IMEI Checker (Photo – Megaleecher.net)

Plusieurs victimes  à Ouagadougou…

Monsieur Sanfo pense que le blocage par iCloud a fait et continue de faire un nombre infini de victimes. Puisque, selon lui, la plupart des iPhones se trouvant dans cette situation de blocage coûtent moins chères par rapport aux autres qui ne sont pas bloqués.

D’ailleurs, « quelqu’un m’a envoyé, une fois, plus de huit iPhones à débloquer sous iCloud », dit-il. Fort de ce constat, il a conclu que des millions de téléphones sont de la même manière bloqués à travers le monde. Des internautes auraient même affirmé qu’ils peuvent les débloquer moyennant de fortes sommes d’argent.

Sans vérifier si c’est possible de contourner ce système de sécurité établi par Apple, le technophile a indiqué que « si quelqu’un possède un iPhone bloqué par iCloud, mieux vaut chercher à acheter un autre téléphone que de chercher à le débloquer ».

Par ailleurs, pour ne pas tomber dans le piège de ce type de blocage et afin de vérifier avant achat si un iPhone est bloqué par iCloud ou pas, Oumarou Sanfo recommande de visiter par exemple le site de l’ « iPhone IMEI Checker, (iphoneox.com) ». Il suffit de mettre l’adresse IMEI du téléphone dans les champs indiqués. Elle se trouve juste à l’arrière de l’iPhone.

C’est un site web parmi tant d’autres proposant non seulement cette vérification, mais surtout fournissant des détails spécifiques relatifs à la date de fabrication du téléphone, son pays d’origine, la date d’expiration de la garantie, etc.

Noufou KINDO
Burkina24

Photo de Une : Utilisée  à titre purement illustratif (©    www.itespresso.fr)

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre