L’écrivain Jacques Prosper Bazié est décédé

262 16

L’écrivain  burkinabè Jacques Prosper Bazié est décédé ce 30 septembre 2014  des suites d’une courte maladie, a appris Burkina24.

L’homme que le monde de la littérature burkinabè pleure en ce moment était jusqu’à ce mardi conseiller technique au ministère en charge de la culture. Mais il est surtout écrivain et a été trois  fois lauréat du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL).

L’auteur de “Cantines des Soukalas”, de “La Dérive des Bozos” et  de “L’Epave D’Absouya” figure parmi les écrivains les plus talentueux et a été sollicité par des associations qui promeuvent la littérature, dont certaines ont porté son nom.

C’est (…)  l’un de nos auteurs, les plus prolixes, les plus prolifiques mais et surtout les plus éclectiques. Aucun des genres littéraires : roman, nouvelle, conte, poésie, théâtre, etc. n’a échappé au talent de cette plume atypique dans le paysage littéraire burkinabè”, note le blogueur et écrivain burkinabè, Amadou L. Kantagba.

Il a une “une plume exigeante, une langue chatoyante et briquée comme un joyau“, commente Saïdou Alceny Barry, critique littéraire, dans une interview  réalisée avec le défunt en juillet dernier.

L’écrivain, poète, nouvelliste, essayiste et  journaliste (il est titulaire d’un DEA en journalisme à Paris II) a ainsi cassé sa plume à l’âge de 59 ans, près de quatre ans après l’autre baobab de la bibliothèque burkinabè, Jean Pierre Guingané.


Jacques Prosper Bazié (© Alceny Barry)

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 16 commentaires

  1. Un grand homme de notre pays s’en est all?. Nous avons eu l’occasion de le conna?tre dans ses ?uvres. Une occasion encore d’interpeller les autorit?s et tous le monde de c?l?brer nos tr?sors humains vivant pendant qu’ils sont en vie. Puisse son ?me reposer dans la paix de Dieu, Amina! …#LL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre