Ces malfrats opéraient avec des kalachnikovs et des pistolets dans les quartiers de Ouaga

857 42

Dans le cadre de sa mission de lutte contre le grand banditisme, l’Unité d’Intervention Polyvalente (UIP) a mis aux arrêts une bande de sept malfaiteurs. Ces derniers et leur butin ont été présentés à la presse le 03 octobre au centre de l’UIP sise à Ouaga 2000.

Sept individus présumés membres d’un réseau de malfaiteurs appréhendés par l’Unité d’Intervention Polyvalente de la police nationale, ont été présenté à la presse, le 03 octobre. La bande est composée de Zombré Tilato, le chef de gang, il opérait sur les sites aurifères avec une arme de poing de 7,65mm, Bougma Séni est chargé de trouver des receleurs, Korogo Mahamadi, lui est orpailleur, spécialisé dans le vol par effraction et chargé d’écouler les objets de grande valeur, Sawadogo Sayouba orpailleur et chargé de filer des victimes, Nikiéma Ablassé employé de commerce au théâtre populaire de Ouagadougou et principal receleur, Konaté Lassané recèle les engins qu’il échange avec des agriculteurs de sa localité Léo et  Sana Saidou déjà condamné par le tribunal, était chargé de trouver de fausses cartes grises pour les motos volées.

Des engins à deux roues (19 motos, 3 bicyclettes), 8 bouteilles de gaz, 1 pistolet automatique, des chaises, des postes téléviseurs, 1 décodeurs canal, 1 réfrigérateur des ustensiles de cuisine, et bien d’autres choses, composaient leur butin disposé dans une maison louée dans une zone non lotie et qui leur servait de cachette.

Des dépositions de victimes et des présumés délinquants, plusieurs méthodes étaient utilisées par la bande. « Ils identifiaient la victime et la filaient et après s’être assurer de son absence, ils entraient par effraction dans le domicile et emportent les objets importants. Ils tendaient des embuscades (…), en pleine rue ou à domicile leurs victimes ils agressaient physiquement.», explique le commissaire Soulama Oumar.

Uip

«Ce ne sont pas des enfants de cœur parce qu’ils sont armés et ils n’hésitent pas à faire usage de leurs armes pour déposséder leurs victimes. », poursuit le commissaire car selon des renseignements de la police, la bande opérait avec des kalachnikovs et des pistolets que le chef de gang dans son refus d’indiquer la cachette, prenait plaisir à leur mettre sur de fausses pistes.

Tout serait parti d’une plainte reçue de la part d’une victime qui avait reconnu son matériel volé et exposé sur un lieu de vente et à la constatation de plusieurs cas de vol dans les quartiers de Wayalguin, Nioko 1 et 2, Gondin, Daala et Saaba.

Selon le commissaire Soulama, tous ces individus interpellés seront d’abord conduits au service régional de la police judiciaire du centre pour ensuite être présenter devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou. Il a par la suite tenu à saluer la collaboration de la population et l’encourage à persévérer dans ce sens.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 42 commentaires

  1. C EST BON LA POLICE.F?LICITATION A VOUS ET A LA POPULATION.MAIS CE QUE JE CRAINS FORTEMENT C EST QUE LORSQUE LE CITOYEN D?NONCE UN BRIGAND ET APR?S ON REL?CHE CE BRIGAND IL VA ALLER TUER CELUI QUI L A D?NONCE.CELA FAIT QUE LES GENS ONT PEUR DE D?NONCER MAINTENANT.DONC IL FAUT LES TUER DIRECTEMENT OU LA PRISON A VIE.SINON ON ARRIVE PAS A DORMIR.

  2. De grace sachet juste que ces gens sont ?presumes coupables? et pas encore coupable au yeux de la loi.si vous montrer leurs visages un bon avocat peut trouver un vice de forme et annulerla procedure en outre une personne peut etre innocente paarmi eux…on peut vous accuser a tort et nous sommes tous concerner…

  3. bravo ? vous les braves hommes qui risquez vos vies pour la s?curit? des burkinab?. De gr?ce il faudrait les tuer au lieu de les enfermer.ils vont ressortir dans quelques et recommencer ? operer.

  4. B24 qen pensez vous de deux flics arm?s d’une kalachnikov garni de 08 munitions et pistolet automatique de 4munitions au Sahel face ? six d?linquants arm?s de six kalachnikov, l? o? d?tenir de l’argent est de dormir dans un arbre pour esperer ?chapper a la furie de ces derniers sous le regard impuissant des flics.

  5. J’ai l’impression que la gendarmerie cache leur visage pour les lib?rer apr?s et les attrap? quelque mois pour montr? qu’ils fond du bon boulot pourtant ce sont les m?mes voleurs qu’on nous montre ? chaque fois

  6. Merci a ces braves hoes ki luttent por ntr securite.felicitation a eux.jesper kun jour jpurai contribuer positivema a securise dotr persoe.merci a ns force d defense et d securite

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *