Aïd El Kabīr: prières et messages une fois de plus pour la paix au Burkina

888 5

Les musulmans du Burkina Faso célèbrent aujourd’hui, à l’instar de leurs frères du monde musulman, la grande fête de l’Islam : Aīd al-Kabīr. A Ouagadougou, la grande prière organisée comme d’habitude à la place de la nation a réuni des milliers de musulmans qui ont commémoré le sacrifice d’Abraham sous le signe de la paix.

Les fêtes musulmanes se succèdent et au Burkina Faso, elles sont chaque fois et depuis maintenant quelques année l’occasion de prières en faveur de la préservation de la paix. Une fois de plus c’est ce qui a été prônée par la communauté musulmane en prière ce samedi, à un moment où le Burkina Faso vit une situation politique qui semble menacer la paix.

Le mot a dominé le prêche de l’iman de la grande mosquée de Ouagadougou qui a dirigé la prière à place de nation, pleine de fidèles. « Si nous voulons tous la paix, alors la préserver ne devrait pas être compliqué » a prêché Aboubacar Kassoum Sana.

Tabaski3
L’imam de la grande mosquée de Ouagadougou, Aboubacar Kassoum Sana a dirigé la prière et prêché pour la préservation de la paix. ©Burkina 24

Présente aux côtés de la communauté musulmane comme à chaque fête, l’Église catholique de Ouagadougou, par la voix de Mgr Léopold Ouédraogo, évêque auxiliaire représentant le cardinal, s’est associée à la prière avec le même message de paix. Tout comme des fidèles en prières ce matin. Pour Ablassé Ouédraogo, fidèle musulman et homme politique, il est important que le message de l’imam prônant la préservation de la paix soit entendu, notamment par tous ceux qui sont en mesure de faire quelque chose pour sa préservation.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre