Burkina : « Si le Président annonce qu’il ne se présentera pas, la crise se dégonflera » (Ibriga)

448 54

La société civile n’est pas à la table du dialogue amorcé à Kossyam entre majorité et opposition. Mais elle veut se faire entendre. D’où le débat démocratique initié par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) ce 3 octobre à Ouagadougou et lors duquel le Pr Luc Marius Ibriga a indiqué qu’il n’y aura plus de crise (qualifiée de « vraie fausse ») si le président du Faso se déclarait forfait pour novembre 2015.

La société civile n’est pas conviée à Kossyam. « Mais nous allons nous faire entendre », déclare le Pr Augustin Loada, secrétaire exécutif  du CGD, qui a organisé un débat démocratique autour du dialogue proposé par le Chef de l’Etat.

Y a participé le porte-parole du Front de résistance citoyenne (FRC), Pr Luc Marius Ibriga. Ce dernier a formulé des propositions pour que ce dialogue, dont le principe n’est pas mauvais à son avis, puisse venir à bout de ce qu’il a qualifié de « vraie fausse crise ».

Il estime qu’il doit être juridiquement et politiquement encadré. Pour cela, les recommandations qui en sortiront doivent lier les institutions de la république et elles devront en être les vecteurs de mise en œuvre.

Cependant, le Pr Ibriga, tout comme le Pr Augustin Loada, ont relevé quelques insuffisances dans le processus enclenché. D’abord, le chef de l’Etat est silencieux. Pour eux, il faudrait qu’il se prononce. « Si le président du Faso annonce qu’il ne se représentera pas en 2015, la crise actuelle se dégonflera », croit le porte-parole du FRC. Car pour Loada, le Chef de l’Etat est le « problème ». « Comment peut-on être arbitre et acteur ? », s’interroge-t-il.

« Poser une question d’intérêt national »

Pour Ibriga, si le président décide de ne pas se présenter, ses partisans ne pourront pas l’y contraindre puisque la « candidature (à la présidentielle) est individuelle d’abord ».  Mais pour y arriver, « cela suppose que le président retrouve sa stature d‘homme d’Etat et se rappelle de son serment de respecter et de faire respecter la constitution », objecte-t-il.

Le cas échéant, le porte-parole du FRC a une autre option : coupler le référendum à la présidentielle en 2015. Cette solution rejoint la parabole des deux jumelles qui revendiquent la possession d’une même orange.

La querelle s’estompant en sachant que la première jumelle convoite l’écorce de l’orange et la seconde, son jus, il suffirait de contenter la majorité en lui donnant son référendum et l’opposition en organisant une présidentielle sans Blaise Compaoré. « Nous poserons en ce moment, une question d’intérêt national », conclut Luc Marius Ibriga. Reste maintenant à savoir si les deux parties seront favorables à cette proposition.

Abdou ZOURE
Burkina 24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 54 commentaires

  1. VRAIMENT INADMISSIBLE POUR TOUTE PERSONNE ( CDP, FEDAFBC, ASSOCIATIONS AFFILIEES AU CDP, LES PARTIES DE LA MOUVANCE……) QUI VEUT UNE PRESIDENCE A VIE POUR BLAISE PAR LE TROUPATOUILLAGE DE LA CONSTITUTION.

    ET SI BLAISE N’EST PLUS ON MODIFIE LA CONSTITUTION POUR REVENIR A DES MANDATS LIMITES OU ON FAIS QUOI?

    VRAIMENT SI CE N’EST UNE DECADENCE INTELLECTUELLE ET UN ESPRIT DE JE M’EN FOU DE L’AVENIR DU PAYS (BURKINA FASO) ON NE PEUT COMPRENDRE CES GENS QUI VEULENT ORGANISES UN REFERENDUM POUR MAINTENIR BALISE AU POUVOIR.

    LES BURKINABES DOIVENT SE DECIDER DU SORT DE CES GENS QUI NE PENSENT QU’A LEUR VENTRE ET NON L’AVENIR DE LEUR FRERES ET DE LEUR DESCENDENCE.

    DE TOUTE FACON LE PEUPLE INTEGRE EST PLUSQUE VIGILANT.

  2. En tout cas, non au r?f?rendum. Non ? la modif de l’art37 de la constitution. Non au pouvoir ? vie de Blaise Compaor

  3. Ce qui nous fait mal c est qu il y a des internautes,en les lisant,surtout les partisants du oui,on se rend compte que ce sont des gens qui ne pensent qu a eux.dans nos provinces,nous sommes du cdp mais nous n epouserons au grand jamais ce passage en force.rester ? ouaga et et chantonner oui oui oui.les parents aiment enormement blaise mais ne veulent pas de guerre au burkina ? cause de lui.

  4. Que le parti au pouvoir nous preserve la paix.en realite,les deputes et ministres au pouvoir n aiment pas le president.

  5. Le CDP crie tous les jours la paix la paix et pose des actes qui vont contre la paix. Si vous voulez la paix, dites ? Blaise de respecter notre constitution et sa parole donn?e.

  6. H???iii Blaise, faut bien lire l’article 166 de la Constitution:”La trahison de la patrie et l?atteinte ? la Constitution constituent les crimes les plus graves commis ? l?encontre du peuple”. Ne laissez pas les Assimi Kouanda l? vous cr?er des probl?mes. Eux ils d?fendent leurs intestins fragiles!

  7. BF2015, si vous remarquez depuis plus de deux ans, dans tous les sites des medias en ligne, le parti politique dit nouvelle g?n?ration, sur presque 20 millions de messages concernant l?article 37, vous ?tes a peut pr?s 0.000001% ? vouloir duper 16 millions d?habitants. Avant de continuer ? ce que j?ai ? vous rafraichir la m?moire pour que la jeunesse prenne la rel?ve, je vous pose cette question : Pourquoi le pr?sident Blaise Compaor? et vous, ne respectiez pas les prescriptions de l?article 37 ? En faisant qu?une seule fois dans votre vie de politique d?autruche une exp?rience de d?mocratie, en permettant le parti au pouvoir et l?opposition de pr?senter deux candidats ? l??lection pr?sidentiel sans le nom Blaise Compaor? ? Vous verrez que le peuple souverain fera un choix de bonne foi et sans fraude, il choisira une personne capable de prendre le destin du Burkina que nous aimons tous. Vous insistez par ce que pour frauder comme toutes les ?lections du r?gime Compaor?. Depuis 27 ans j?ai ?t? au c?ur des ?lections au Burkina, et je confirme qu?a 98% les r?sultats ont ?t?s truquer par le pouvoir, et ce n?est pas un bon h?ritage pour notre jeunesse : il faut que ?a change, et ?a changera sans Blaise Compaor?. Le Burkina a besoin de cette pr?cieuse alternance politique pour se vendre ? l?internationale comme un pays d?mocratique et doubler son ?mergence. Vous autres, vous n??tes que des criminels en puissance qui oublient l?avenir de vos propres enfants, et qui bloquent l?avancer du pays que nous aimons tous. Vous recevrez un jour, votre salaire d?ent?tement apr?s 2015 dans les cellules de la CPI. .

  8. Konan, tu n’as encore rien compris de la politique au Burkina. Ce r?gime est bien un pouvoir personnel. Blaise d?cide et tout le CDP court pour l’appliquer. Les RSS l’ont dit. L’opposition l’a d?cri? depuis longtemps. Et aujourd’hui, la population se rend compte que tout est r?el. En somme, c’est une dictature sournoise et militaire

  9. Le r?f?rendum bidon de Blaise Compaor? n’est pas une question d’int?r?t national mais une question de personne et d’individu. Blaise Compaor? est le seul Burkinab? ? ?tre touch? par l’article 37 de la constitution. Modifier cet article pour qu’il se pr?sente en 2015, sera un gros coup d’Etat constitutionnel et mettra ? mal la paix sociale. Donc, pour la paix, non ? la modification de l’article 37. Non au r?f?rendum et vive l’alternance ne 2015.

  10. commando invisible |

    Vous devrez ?tre vous m?me gonfle pour dire des chose pareilles,et si j’?tait a votre place avant de parler d’une quelconque d?gonflarde soit toi m?me un exemple.C’est vraiment path?tiques et douloureux comme ?crit d’un soit disant professeur!!!

  11. Merci Prof pour cette v?rit?. Si Blaise d?cide de ne pas se pr?senter, tout sera limpide et normal dans le pays ? moins qu’il ne trouve d’autres subterfuges pour mettre en mal la paix sociale.
    C’est Blaise Compaor? seul qui est le probl?me du Burkina Faso.

  12. Rien que des paroles insens?es monsieur le professeur,vous n?apprenez rien au concitoyens heureusement vous leur faites rien oubliez ?galement;petit a petit vous ?tes en train de sombrer l’image de la personne que voue ?tes sans le savoir.

  13. tout ?a la c?est gros fran?ais comme le disait quelqu?un , le plus simple ? comprendre c?est de dire au gens voil? si on revise l?article 37 Blaise pourra etre encore candidat si voulez qu?il soit encore votre candidat votez OUI et si vous ne voulez pas votez NON et c?est tout leur volont? va etre appliqu? ,la d?mocratie n?est elle pas la volont? du peuple ? vive le referendum

  14. ? SI LE PR?SIDENT ANNONCE QU?IL NE SE PR?SENTERA PAS, LA CRISE SE D?GONFLERA ?des propos bidons de ce genres on ne veut pas entendre,vous ne trouvez pas que c’est trop facile de tenir de tel propos tout en sachant que c’est le peuple entier dans sa repr?sentation qui r?clame le pr?sident Compaore,je crois que vous n’avez pas grand chose a dire c’est tout,ceci ne sont que des assertions inutiles!!!

  15. Rien que des grosse th?ories ,et des dogmes , sachez ce que le Burkinab? veut est loin d?etre dans cette mani?re des Blanc , nous on veut vivre ce qui est bon pour nous ,et pour vivre ce qui est bon pour nous c?est pas dans la mani?re de faire des autres que nous allons le trouver ,il faut donc chercher ? savoir ce que la majorit? des Burkinab? veulent , et l? c?est une raison qui fonde la tenue du referendum , vive le referendum

  16. Tr?s chers compatriotes, a t-on besoin d’un dialogue pour respecter une constitution.
    La constitution est claire. Un mandat renouvelable une fois. Blaise a renouvel? son deuxi?me mandat qui fini en novembre 2015. A t-on besoin d’un doctorat de science Po, pour comprendre qu’il ne doit plus se pr?senter ?

  17. Path?tique , un professeur d?universit? qui parle de la sorte !! mais je r?ve ou quoi ! Cher monsieur quelle d?finition vous donnez au vocable pouvoir personnel , Ici au Burkina il ne peut ?tre nullement question de pouvoir personnel ; car on parle de pouvoir personnel dans les situation ou un seul individu s?empare de la gestion de l?Etat avec force voire imposition or ici on demande ? ce que le peuple Burkinab? choisisse son leader , tachez de bien vouloir savoir faire la diff?rence entre le pouvoir personnel et le choix du peuple pour une personne n ici on court apr?s la volont? du peuple , que puisse taire ces langue destructrice de v?rit? ;peuple du Faso ta volont? transcende toutes ces th?ories ne dit on pas que , lorsque la th?orie et la r?alit? se heurtent , la r?alit? l? emporte ? alors basta les th?ories et place ? la r?alit? qui la volont? du peuple !

  18. Non au r?f?rendum bidon. Non ? la modification de l’article 37. Non au pouvoir ? vie et ? la monarchie de Blaise Compaor

  19. Peut s’approcher d1 lion (homme fort) m?me endormi et le caress? dan le sens du poil ? (compromi) ke nenni. Reveillons le par le bruit (greve, desobeissance, campagne pour l’abstention etc ) et il s’enfuira coe 1lapin

  20. Le pr?sident du Faso respecte la constitution de notre pays.je ne suis pas d’accord avec ceux qui pr?nent les ?lections coupl?es car ?a va perp?trer et

    ?a va entrainer des crises a chaque approche des ?lection pr?sidentielle donc ?a va r?soudre peut-?tre la crise (soit disant) de nos jours mais par la suite ,elle reviendra avec une ampleurplus grande. Blaise a vraie dire est le garant de la paix s’il dit ne pas se pr?senter comme candidat aux ?lections la semblante crise sera resorbee

  21. H? Oui. C’est vrai. C’est Blaise Compaor? le probl?me. C’est lui qui a la cl?. Ou il brule le Faso ou il installe une stabilit? durable.

  22. La b?tise argumentaire des anti-referendum qui est celle de l’id?e de la fraude est insens?e , si la fraude faisait gagner les ?lections alors pourquoi l’opposition a l?espoir d’obtenir une possibilit? d??tre au pouvoir ? non ?a ne tient pas l’id?e de fraude , dites nous que vous craignez la victoire du OUI c’est la seule raison de votre refus ,vive le referendum , et votons tous pour le OUI car c’est dire oui ? la d?mocratie

  23. Merci Et. Joignez a moi, afin qu?on lutte pour une alternance politique apais? dans le respect de nos lois, pour la jeunesse tr?s assoiff? de pouvoir s?exprimer, et relever le d?fi du 21e si?cle dont ils ont le secret de l??volution de la nouvelle technologie. Parmi cette jeunesse une innocente nomm? Djemila Compaor? dont je ne veux pas qu?elle aye le m?me sort que les enfants de Laurent GBAGBO qui se cachent et n?osent pas se montrer ? cause de l?ent?tement de leur p?re de ne pas respecter la constitution et les vrais r?sultats des urnes. Si le pr?sident Blaise compar? avait 1% de dignit? humaine, il collera l?article 37 a sa poitrine et montrer la voie de l?alternance politique apais? qui s?appelle la d?mocratie. Mais avec des Djihadistes comme des directeurs de cabinets et responsables du parti au pouvoir, notre pr?sidente est prisonnier de son propre syst?me qui le conduira a la CPI.

  24. Il faut qu’on se le dise. Notre pays n’est pas le jardin de quelqu’un. Alors tout le monde doit respecter la loi. Respecter la constitution. 2 mandats et puis on se barre.

  25. Aujourd’hui c’est le meme qui , apres 28 ans de r?gne qui veut modifier la Constitution pour mourir au pouvoir.

    Voici ce que dit la CONSITUTION

    Art. 166. La trahison de la patrie et l?atteinte ? la Constitution constituent les crimes les plus graves commis ? l?encontre du peuple.

    Art. 168. Le peuple burkinab? proscrit toute id?e de pouvoir personnel.
    Il proscrit ?galement toute oppression d?une fraction du peuple par une autre.

    BLAISE COMPAORE doit donc ?tre jug? pour haute trahison.

  26. Sacr? bonhomme de Ka, le n?gre des ?cris du minist?re de la justice des ann?es de l?Esperance politique. Nous ?tions les v?rificateurs et des indicateurs d?orientation des nouvelles lois pouvant prot?ger le peuple Burkinab? de demain. Nos convictions ?taient tr?s soutenus par les prestigieux agr?g?s de droit public, dont d?autres ne sont plus de ce monde. Blaise Compaor? Compaor? n??tait a l??poque qu?un ministre de la justice sans exp?rience juridique ni politique, il ?tait l?homme a inventer la r?pression et la ruse aupr?s de son fr?re d?arme Thomas Sankara. Je confirme que Le professeur Luc IBRIGA tr?s intelligent s?associe avec ses paires pour lutter ? maintenir l?article 37, car le modifier a quelque mois de l??lection pr?sidentiel, devient un tripatouillage d?un article cl? de la loi de notre constitution, et surtout de la foutaise pour tout un peuple qui aime son pays. Ka a totalement raison, si ces prestigieux magistrats, qui connaissent le fond de nos lois et surtout l?importance de l?article 37 pour un peuple qui tienne a une alternance politique, laisser l?chement modifier ce m?me article, arbitre du peuple Burkinab? et un pr?sident pr?dateur, ils seront pour toute leur vie mal ? l?aise, par ce qu?il ne peuvent pas, en droit, passer outre les prescriptions de l?article 37. Oui ka, modifier l?article 37, il ?tablira la volont? du pr?sident Blaise Compaor? et son ?quipe la volont? de manipulation par la r?pression de violer la limitation du mandat pr?sidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991 comme l?a fortement soulign? le coll?ge des sages en 1999. Merci Ka.

  27. C7 une suposition d’abord,kil soit candidat ou pa le bf existera….
    Mes chers frangins n’ayez pa,ki a done le nom o pays?….
    N’ayez pa peur,kant son moma va ariver il partira….kel est le problem m1tna…..

  28. Aux pros referendum, Vous ?tes s?r de pouvoir truquer les r?sultats du referendum, comme ce fut de toutes les ?lections au Burkina depuis le 15 Octobre 1987. Mais nous sommes en 2014, beaucoup de choses ont chang?s dans notre pays en 27 ans de r?gne sans partage y compris mon petit fr?re le pr?sident blaise Compaor? comme moi qui ont pris de l??ge. 99% du peuple Burkinab? a appr?hend? ce qui est mieux pour le Burkina et non ce qui est mieux pour une famille ?go?ste. M?me la famille concern? ? cette minute que je vous ?cris ce message, appr?hende la descente ? l?enfer si elle continu a narguer le peuple par le biais de quelques proches tr?s corrompus. Alors ne r?vez plus, si le pr?sident se trouve sur la table du dialogue, c?est pour apais? la tension et n?gocier avec son peuple une sortie honorable dont il se croit m?riter. Pour moi qui ai particip? ? l??laboration et ? la confirmation de la limitation du mandat pr?sidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991, l?article 37 est intouchable pour le plaisir d?un individu. Il y a trois points dont nous ne pouvons pas pi?tiner nos lois comme on pi?tine sa propre silhouette. Le premier point, si le pr?sident et ses acolytes essayent de modifier la constitution ? 14 mois de l??lection pr?sidentiel, ils auront un grand handicap d??tre tax? par le peuple muri de manipulateurs. Le deuxi?me point, outre pass? les prescriptions de l?article 37 ; ou avec le referendum bidon, le d?saveu populaire sera assur?, et le Burkina sera ? feu et ? sang, et cette r?volte sera soutenu par la communaut? internationale et envoyer le pr?sident cam?l?on et complexe rejoindre Laurent GBAGBO a la CPI. Le troisi?me point le plus important est que le pr?sident Compaor? blaise commence ? prendre au s?rieux la question que notre valeureux journaliste Norbert Zongo qui lui posait en 1998???????Comment fera le pr?sident pour s?imposer aux intellectuels qui appr?hendent les dimensions de sa dictature et le drame qu?elle repr?sente pour notre peuple ? Une seule solution s?impose ? lui : emprisonner, tuer, faire dispara?tre. ????????Mais son c?ur n?y est plus pour ces actions odieuses, il y a sa fille bien aim?e Djemila qui affirme aux camarades ?tudiants aux Etats que son p?re est conscient de la situation. Cette conscience de la part d?un pr?sident complexe est tr?s importante pour un peuple en otage.
    Pour moi, mon petit fr?re Compaor? n?a pas le choix que de dialoguer et tenir au strict plan juridique qui est de respecter la lettre et l?esprit de l?article 37 qui interdisent tout pr?sident du Faso de briguer 3 mandats pr?sidentiels cons?cutifs. L?article 37 est la seule cl? en or pour le pr?sident Blaise Compaor? de sortir honorablement et internationalement, pour que son nom reste dans l?histoire de L?Afrique a la recherche de la vraie d?mocratie.

  29. Mr. le Professeur IBRIGA, avec tout le respect que je vous dois, je vous prie de confirmer en fran?ais simple, au peuple Burkinab? que modifier l?article 37 ou passer outre sa lettre et son esprit pour un referendum sera un tripatouillage d?un article de loi dans le dernier mandat du pr?sident Blais Compaor?. Je me rappelle ce 15 F?vrier 2004 quand vous ?tiez d?accord avec d?autres prestigieux agr?g?s de droit public et de science politique comme Hien Olivier, Mathieu N?DO, et confirmer les propros de Salif Diallo qui disait que modifier l?article 37 pour permettre une candidature du pr?sident Blaise Compaor? est anticonstitutionnel. Et vous venez encore nous confirmer qu?on ne peut pas dissocier l?article 168 a l?article 37 qui limite le mandat pr?sidentiel a deux fois. Vous r?affirmez avec clart? l?article 168 dit : ? Le peuple burkinab? proscrit tout pouvoir personnel. ? Et c?est pour ?viter la survenue des pouvoirs personnels, la patrimonialisation du pouvoir que l?article 37 dit que le mandat pr?sidentiel est limit? ? deux mandats de cinq ans. Le reste dont vous voulez ajouter n?est pas pour l?int?r?t du peuple, mais pour un individu qui s?ent?te pour s??terniser au pouvoir. Vous affirmez ce 15 F?vrier 2004 que passer outre la prescription de l?article 37, ou le referendum sera un risque d?encourir un d?saveu populaire, qui devrait contraindre le pr?sident de d?missionner, un danger pour l?alternance politique. Vous aviez confirm? que modifier l?article 37 sera un handicap qui sera tax? de manipulation. Mr le Pr. IBRIGA, faite savoir au peuple Burkinab? assoiff? de l?alternance politique, que modifier l?article 37 par un referendum, il ?tablirait que le pouvoir du pr?sident Blaise Compaor? a une volont? de de violer la limitation du mandat pr?sidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991.

  30. Professeur avec tout le respect que je vous dois, je vous prie de confirmer en fran?ais simple, au peuple Burkinab? que modifier l?article 37 ou passer outre sa lettre et son esprit pour un referendum sera un tripatouillage d?un article de loi dans le dernier mandat du pr?sident Blais Compaor?. Je me rappelle ce 15 F?vrier 2004 quand vous ?tiez d?accord avec d?autres prestigieux agr?g?s de droit public et de science politique comme Hien Olivier, Mathieu N?DO, et confirmer les propros de Salif Diallo qui disait que modifier l?article 37 pour permettre une candidature du pr?sident Blaise Compaor? est anticonstitutionnel. Et vous venez encore nous confirmer qu?on ne peut pas dissocier l?article 168 a l?article 37 qui limite le mandat pr?sidentiel a deux fois. Vous r?affirmez avec clart? l?article 168 dit : ? Le peuple burkinab? proscrit tout pouvoir personnel. ? Et c?est pour ?viter la survenue des pouvoirs personnels, la patrimonialisation du pouvoir que l?article 37 dit que le mandat pr?sidentiel est limit? ? deux mandats de cinq ans. Le reste dont vous voulez ajouter n?est pas pour l?int?r?t du peuple, mais pour un individu qui s?ent?te pour s??terniser au pouvoir. Vous affirmez ce 15 F?vrier 2004 que passer outre la prescription de l?article 37, ou le referendum sera un risque d?encourir un d?saveu populaire, qui devrait contraindre le pr?sident de d?missionner, un danger pour l?alternance politique. Vous aviez confirm? que modifier l?article 37 sera un handicap qui sera tax? de manipulation. Mr le Pr. IBRIGA, faite savoir au peuple Burkinab? assoiff? de l?alternance politique, que modifier l?article 37 par un referendum, il ?tablirait que le pouvoir du pr?sident Blaise Compaor? a une volont? de de violer la limitation du mandat pr?sidentiel rendu obligatoire par la constitution de 1991.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre