Burkina : Rupture du dialogue inclusif

980 66

Le Président du Faso Blaise Compaoré a mis fin  au dialogue inclusif entre l’opposition et la majorité. C’est ce qu’a révélé le Chef de file de l’opposition politique lors d’un point de presse, ce 6 octobre 2014. Le point d’achoppement : le sort réservé aux points non consensuels.

C’est le premier point de presse de l’opposition, depuis le début du dialogue inclusif entre l’opposition et la majorité. Les membres de la délégation, moins Arba Diallo (à la mémoire de qui une minute de silence a été demandée), ont expliqué les péripéties du dialogue.

Au bout de trois rencontres (23 septembre, 25 septembre et 29 septembre), le dialogue a butté dans l’impasse. Le 29 septembre (le CFOP dit avoir également rencontré la société civile les 24 et 29 septembre), l’opposition a posé une réserve. Quel sort réserver aux points non consensuels ? Zéphirin Diabré a révélé qu’une rencontre a eu lieu entre lui,  Blaise Compaoré  et Assimi Kouanda, de la majorité, le 30 septembre 2014 pour soumettre la question au Chef de l’Etat.

Ce dernier, selon le Chef de file, « a clairement indiqué qu’au regard de ses prérogatives, il est de son devoir de donner une suite aux points non consensuels, car la république et les institutions doivent continuer de fonctionner ».

S’en suit alors une demande de suspension de l’opposition pour consulter sa base. Laquelle a indiqué que le Président du Faso ne devrait pas être «juge et partie », qu’il était « nécessaire d’avoir des garanties sur la suite à donner aux points non consensuels » et que ces points « doivent rester en l’état ».

“L’opposition n’est pas responsable de l’échec”

La rencontre du 6 octobre  a finalement été un nouveau tête-à-tête entre Blaise Compaoré, Assimi Kouanda et Zéphirin Diabré, la majorité ayant déclaré n’avoir pas de solution.

« Au cours de cet entretien, le Président du Faso a demandé aux deux co-présidents de remercier les membres de leurs délégations pour le travail qui a été fait et indiqué que le dialogue inclusif s’arrêtait et que d’autres formes d’échanges seront développées », raconte Diabré.

L’opposition estime que « les principes fondamentaux d’un dialogue inclusif ne sont pas respectés » et suspend sa participation. Echec donc. Mais pour qui ? L’opposition estime que c’est un échec pour tous les Burkinabè.  « Le plus perdant, c’est la population burkinabè. Tous aspirent à consolider la paix au Burkina Faso », juge Ablassé Ouédraogo.

L’opposition n’est pas la cause de cet échec ? « On n’est pas à l’origine de l’échec », réagit Ablassé Ouédraogo. « Nous sommes allés avec notre bonne foi », ajoute Roch Marc Christian Kaboré, qui rappelle par ailleurs que les militants n’étaient pas d’accord pour aller à  ce dialogue. Mais l’opposition y est allée « dans l’espoir que ce dialogue obtiendrait des résultats qui permettent de préserver la paix et la cohésion nationale », note Diabré.

L’opposition dit être convaincue qu’il y avait « un agenda caché » derrière ce dialogue. Mais elle a réaffirmé son opposition à la modification de l’article 37, à l’organisation d’un référendum et à la mise en place du Sénat.

Abdou ZOURE

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 66 commentaires

  1. Greetings! I know this is kinda off topic however I’d figured I’d ask. Would you be interested in exchanging links or maybe guest writing a blog post or vice-versa? My blog covers a lot of the same topics as yours and I feel we could greatly benefit from each other. If you are interested feel free to shoot me an e-mail. I look forward to hearing from you! Superb blog by the way!

  2. Le Pr?sident en exercice disait ceci le 07 juillet 1997 dans Sidwaya, le n?3296 : ? Je vais vous dire franchement, l? o? je suis, ce qui me ferait le plus plaisir, ce n?est pas de rester ?ternellement ? la t?te du Burkina Faso. Mais c?est plut?t de voir un jour apr?s moi que les structures fonctionnent, que la constitution est respect?e et appliqu?e. Je crois que cela serait pour moi le plus grand plaisir. Ce qui me pr?occupe, c?est de voir comment le syst?me auquel je crois peut fonctionner avec des Burkinab? sans moi. ? C?est une affirmation du Pr?sident Compaor? en 1997. L?occasion lui est donn?e aujourd?hui de gouter ? ce plaisir.

  3. A quoi sert-il finalement d’ attendre de la majorit? des concessions allant dans le sens de la paix et de la coh?sion dans ce pays ? Le pr?sident Compaor? peut-il jouer cons?quemment le r?le que par perfidie il s’efforce de jouer ? NOUS CHERCHONS MIDI A 14 HEURES DANS NOTRE PAYS ET CELA VA NOUS COUTER A TOUS DE VRAIS ENNUIS. Il ne sert ? rien de s’asseoir ? une m?me table avec ces gens du pouvoir pour un quelconque dialogue. Allons ? l’assaut de kossyam, car ceux qui s’y cachent n’entendent qu’un seul langage: LA VIOLENCE !!! Blaise et sa suite oublient qu’ON PERD LE POUVOIR JUSTEMENT AU MOMENT OU ON CROIT LE TENIR FORTEMENT DES DEUX MAINS. Ils l’apprendront ? leurs d?pends. Blaise aura suffisamment ?t? pr?venu et il faut ?tre fou du pouvoir comme lui pour engager un bras de fer avec le monde entier. QUI CHERCHE TROU……

  4. VRAIMENT INADMISSIBLE POUR TOUTE PERSONNE ( CDP, FEDAFBC, ASSOCIATIONS AFFILIEES AU CDP, LES PARTIES DE LA MOUVANCE……) QUI VEUT UNE PRESIDENCE A VIE POUR BLAISE PAR LE TROUPATOUILLAGE DE LA CONSTITUTION.

    ET SI BLAISE N’EST PLUS ON MODIFIE LA CONSTITUTION POUR REVENIR A DES MANDATS LIMITES OU ON FAIS QUOI?

    VRAIMENT SI CE N’EST UNE DECADENCE INTELLECTUELLE ET UN ESPRIT DE JE M’EN FOU DE L’AVENIR DU PAYS (BURKINA FASO) ON NE PEUT COMPRENDRE CES GENS QUI VEULENT ORGANISES UN REFERENDUM POUR MAINTENIR BALISE AU POUVOIR.

    LES BURKINABES DOIVENT SE DECIDER DU SORT DE CES GENS QUI NE PENSENT QU’A LEUR VENTRE ET NON L’AVENIR DE LEUR FRERES ET DE LEUR DESCENDENCE.

    DE TOUTE FACON LE PEUPLE INTEGRE EST PLUSQUE VIGILANT.

  5. Le pouvoir est au peuple, ou bien aviez vous oubli? la d?finition du mot d?mocratie. La d?mocratie c’est l’exercice du pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Alors pourquoi refuser au peuple son exercice du pouvoir. Seul le peuple est souverain. Alors au r?f?rendum pour que le peuple souverain s’exprime dans la libert? et dans la fraternit

  6. la r?publique du Gondwana. Mais au Faso, c’est la majorit? parlementaire qui d?cide des voies politiques ? suivre pas la minorit

  7. Trop de discours, allons droit au but et consultons le peuple, seul le peuple est souverain, seul fait et d?fait les lois, alors de quoi avez vous peur mes chers opposants. Comment vouloir gouverner un peuple auquel on ne fait pas du tout confiance ou soit avez vous conscience de votre minorit?? si c’est aussi le cas, laisser les autres ?voluer tranquillement avec le peuple.

  8. C’est dans quelle d?mocratie ou l’opposition impose ses choix ? un pr?sident d?mocratiquement et l?gitimement ?lu? c’est la d?mocratie invers?e chez nous, ou la minorit? d?cide ? la place de la majorit?. Messieurs les d?mocrates de l’opposition burkinab? nous ne sommes pas au Gondwana, ici c’est le Faso et au Faso c’est la majorit? qui d?cide des orientations politiques et d?mocratiques du pays. Chercher d’abord ? ?tre majoritaire ? l’Assembl?e Nationale avant de penser ? imposer vos visions et opinions.

  9. c’est pas s?rieux!! c’est une seule personne qui menace la paix au Burkina Faso et qui met en hibernation tous les projets individuels et collectifs de d?veloppement!…

  10. moi je fais pas trop confiance a l' opposition il ya trop de rendez vous entre l'opposition et la majorit? le principe est simple, dit clairement a compaore en novembre 2015 nous viendrons assist? ton d?part et cette d?part c'est pas nous l'oppositions qui te force a partie mais cest la constitution qui te demande de partir. SI JAMAIS VOUS OPPOSITIONS VOUS NOUS trahissez, nous seront trahir mais vous serez a NEANTI

  11. Allons au r?f?rendum et arr?tons les discutions inutiles! Juridiquement acceptable ou pas chacun l’interpr?te en sa faveur en fonction qu’il soit pour ou contre.il faudrait donc laisser le peuple s’exprimer!

  12. on ne dialogue ??me plus,on part o r?ferendum qu vou l voulez ou pas; pian!!!!!!!boli bana,referendum ou referendum!!!y a boin tampi toum la woto?

  13. le temps est venu pour le pr?sident du Faso de prendre ses responsabilit? et mettre fin ? ces tractations , Pr?sident de tous les Burkinab? le plut?t serait le mieux convoque le referendum conforment ? la constitution pour que soit termin? les je ne sais quoi , OUI au referendum

  14. droit dans les yeux |

    J trouve notre opposition tr? sournoise et hypocrite,ell est,je ne doute m?me pas une seconde,? l’origine de cett rupture qu j qualifierai d’abusive d ce dialogue politique!!!on passera ? une autre forme d’echange comme l’a dit notre pr?sident,et j souhaite vivema qu’on fonce tou droit au referendum cett fois-ci quelque soit le prix ? payer!!!c? la seule issue pour sortir de ce carcan infernal dan lequel nou nou trouvons enferm? impuisamment!!!!!

  15. La d?mocratie est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple , de cette d?finition de la d?mocratie on dira que le peuple est le seul ma?tre de la d?cision dans un syst?me d?mocratique , ainsi les acteurs politiques n?arrivent ? s?accorder sur un point dans l?organisation de la cit? alors d?mocratiquement il faut faire recours ? l?avis du peuple , lequel avis s?obtient par un vote d?nomm? referendum , et donc comme les conditions de tenue d?un referendum sont r?unies ici au Faso alors allons y au referendum dans la fraternit? pour la paix et la stabilit

  16. Alor qu le peuple prenne maintenant ses responsabilit?ss et se dirige dan l’urne pour decider du sort ? donner ? son destin!qu fait-on si celui qu’on commissionne ne parvient pa ? regler?on s’y rend soi-m?me,alors rendons-nou nou m?me pour en finir une bonn fois pour toute!!!peuple souverain levez-vou…RENDEZ VOU AU REFERNDUM.

  17. La constitution donne des pr?rogatives au pr?sident du Faso, il est donc du devoir de Blaise Compaor? de donner une suite aux points non consensuels, car la r?publique et les institutions doivent continuer de fonctionner malgr? les divergences.

  18. Oh oh oh!!!sacr? opposition burkinab?,j n cesse de me demander ? quel moment va t-elle atteindre la maturit? d’esprit et la grandeur d’ame de laisser de cot? son hostilit? aveugle ? un projet imbib? de l?galit?!!!? cett allure j souhaiterais qu’on supprime l’opposition et qu vive la republique san oposition.Yes referendum!!!!!!

  19. J presageais un eventuel echec de ce dialogue car l’opposition y partait avec des id?es fig?es,une position clairema defini.alor qu le dialogue implique des concessions reciproques de la part des patis prenantes!?a c? l’opposition burkinab? toute faite.qu’on se refere au peuple maintnant seul juge souverain de ses int?r?ts!!!!!

  20. ne perdons pas de vue qu'ici, il n'y a pas lieu de tenir un d?bat; la constitution est claire quant ? la modification de l'article 37. Il n'y a pas lieu de toucher ? cet article.
    quant au s?nat, soyons ambitieux mais gardons la t?te sur les ?paule; ce n'est pas le moment.

  21. Dire que tous les points non consensuels devraient rester en l??tat et ne pas faire l?objet d?une quelconque initiative, est une insulte des burkinab?, nous savons que l’environnement politique est en perp?tuel changement, dire que les points doivent rester fixes est insulte ? l’intelligence du peuple burkinab?. L’opposition doit revoir sa position et sa strat?gie si on se retrouvera au statuquo et cette fois ci il n’y aura plus autre solution que la consultation populaire

  22. Alors la seule chose qu’il reste ? faire c? d’aller au referendum!le peuple se prononcera une bonne fois pour toute sur ces questions non consensuelles!!!vive le referendum………

  23. Le R?f?rendum devient ainsi donc in?vitable. S’il n’ya pas de solution politique ? ce probl?me, ce serait maintenant au peuple de trancher et au pr?sident d’indiquer la voie choisir pour que le peuple tranche. R?f?rendum ou voie parlementaire, il faut que le peuple se prononce sur cette question et tranche une fois pour toute.

  24. L'opposition burkinab? est elle responsable de cet ?chec du dialogue inclusif? puisqu'elle ne sait que dire Non Non Non ? tous ce qu'on lui propose. Il faut qu'elle soit responsable et r?alise que c'est la vie des millions des burkinab? qui est en jeu et que rien ne vaux la paix.

  25. L’opposition burkinab? est elle responsable de cet ?chec du dialogue inclusif? puisqu’elle ne sait que dire Non Non Non ? tous ce qu’on lui propose. Il faut qu’elle soit responsable et r?alise que c’est la vie des millions des burkinab? qui est en jeu et que rien ne vaux la paix.

  26. Que l opposition nous donne tous les details de cet echec afin que nous relayons dans tous les villages.Nous ne sommes plus dans un royaume,compris les gars!G?n?ration norbert zongo,1998,travaille et fait la politique,donc nous esperons que la v?rite arrive.Chacun se prepare!

  27. Le pr?sident Blaise Compaor? sait que les intellectuels Burkinab?, aujourd?hui se regroupent en opposition contre son r?gime, ils ont appr?hend? sa dictature et sa ruse : Aucun dialogue dans notre pays ne peut trouver une solution finale concernant l?article 37. Pour le peuple Burkinab?, modifier l?article 37 est ?gale a tous les crimes commis gratuitement et par plaisir par le pr?sident sanguinaire et complexe. En 1999, son entourage avec quelques personnes tr?s intelligentes comme les t?nors du parti d?missionnaires, Roch Kabor?, Salif Diallo, Simon Compaor?, ont pu convaincre avec la sagesse africaine, le conseil des sages, notre r?f?rence de d?mocratie et sauver Blaise Compaor? du lynchage de son peuple apr?s avoir assassin? le journaliste Norbert Zongo. Le dialogue de consensus nationale de 1999 a ?t? men? par des personnes de bonne foi contre un pr?sident qui joue avec son peuple, ? la fin il a ?t? averti par les sages de quitter le pouvoir apr?s ses deux mandats, dont il a donn? sa parole. Aujourd?hui il n?a plus aucun choix face ? ceux qui le connaissent et qui ne le laisseront pas duper son peuple. Soit il oublie la question que lui posait le journaliste Norbert Zongo avant sa mort ?????Comment fera le pr?sident Blaise Compaor? pour s?imposer aux intellectuels qui appr?hendent la dimension de sa dictature et le drame qu?elle repr?sente pour notre peuple ? Une seule solution s?impose ? lui : emprisonner, tuer, faire dispara?tre.?????
    Mr. le pr?sident Blaise Compaor? vous n?avez aucun issue que de choisir la bonne solution qui est de respecter les prescriptions de l?article 37 qui interdisent tout pr?sident du Faso ? briguer 3 mandats pr?sidentiels cons?cutifs, ou reprendre votre b?ton de p?lerin d?un pr?sident assassin et qui assume, dont la CPI vous pr?pare sa meilleure cellule. La jeunesse Burkinab? ne vous laisseront pas faire, vous bloquez l?avancer du Burkina avec votre entourage corrompus qui vous tiennent prisonnier. Quitter le pouvoir par une porte honorable, ou tuer, faire dispara?tre, et aller prendre votre retraite aupr?s de votre fr?re GBAGBO a la CPI.

  28. Qui peut svp me dire ce qui est en negociation dans ce dialogue? Est-ce que nous avons besoin de toutes ces messes pour que Blaise s’ en aille? Qu’on arr?te de se foutre du peuple car nous avons des besoins vitaux et qil ny pas de temps a perdre. Imaginons Barack qui demande aux republicains de le laisser faire un 3e mandat pcq’il est le 1er president noir. La democratie a la sauce burkinab?, ?a va tuer!!!

  29. ?a ce n? qe l dbut du comencement du beau feuilleton dans l pays des homes int?gr. j vs invite a bien suivr et a etr atentif.Du regret o absent ,de lincomplet o retardateur. maleur o simple spectateur,.desol? o suporteur d blaise

  30. ?a ce n? qe le dbut du comencemen du feuilleton. soyon attentif. si non les bonnes actions on va les rater. du regret o absen,d lincomplet o retardateur; maleur a celui qi est spectateur.desol? o suporteur d blaise

  31. Merci ? l’opposition. Pas de r?f?rendum et de modification de l’article 37 au Faso. Sur ces deux points, point de dialogue.

  32. Il faut le souligner , notre opposition est de nature ? mettre le pays en feu pour des int?r?ts personnels , qu’on le veille ou pas un dialogue est assorti d’esprit r?publicain donc ? saluer ? sa juste valeur dans le m?me temps celui qui pour une raison ou une autres refus la main tendue est anim? d’esprit belliqueux c’est donc le cas de notre opposition , si les n?gociation n?aboutissent pas il faut donc trouver le moyen pour faire triompher l’avis de la majorit? , ce qui sera sans conteste le referendum , vive alors le referendum pour la paix au Faso

  33. Le peuple en mouvement |

    Personne ne croyait en ce dialogue car on sait que le pouvoir n’est nullement anim? d’une bonne foi. Quelqu’un avait dit que les points non consensuels ne seront pas appliqu?s. Puis il revient dire qu’il faut le r?f?rendum. Comment peut-on s’asseoir r?fl?chir et Blaise lui il en fait ce qu’il veut, soyons s?rieux!Quel probl?me y a t-il ? ce Blaise parte, ? ce qu’il respecte la Constitution et le compromis politique historique? Nous sommes hostiles ? l’incivisme pr?sidentiel, au r?f?rendum, ? la modification de l’article 37 et ? toute prolongation de mandat en dehors de la Constitution!Nous n’esp?rons rien du CDP sinon que d’appeler le peuple ? r?sister ? ses man?uvres dilatoires. La patrie ou la mort, le peuple vaincra l’homme fort!

  34. Now, la l?gitimit? revient au peuple de trancher, et au pr?sident du Faso de choisir la voie par laquelle qu’il souhaite que le peuple tranche.

  35. Achille De TAPSOBA |

    Que le SEIGNEUR b?nisse Mr DIABRE et les autres membres de CFOP. Merci pour ce courage. Nous vous soutenons infiniment. Nous restons tr?s mobilis?s pour le dernier combat contre le r?vision de l’A37. Nous d?fendrons la constitution par tous les moyens au cas o? on annoncera un faux referendum fond? sur le mensonge.

    QUE LE BURKINA B?NISSE LE BURKINA. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINAB?S. AMEN

    NON AU REFERENDUM
    NON AU S?NAT.
    NON A LA R?VISION DE l’A37
    NON AU POUVOIR A VIE D’UN PR?SIDENT
    VIVE LE PEUPLE BURKINAB?
    VIVE LA D?MOCRATIE A 2 MANDATS
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS

  36. S’il ya pas de consensus entre l’opposition et la majorit? pr?sidentiel, c’est qu’il n’y aura plus de d?bat, ce sera au peuple de trancher.

  37. C’est maintenant qu’on saura le vrai visage de ce r?gime.L’opposition doit quitter la table de n?gociation car les 5 points ? discuter sont en r?alit? 2. Le senat et l’article 37. La r?ponse c’est non

  38. moi principalement cela metone pa .cetait previsible.nos regards sont tourne vers la persone l8 mem kh voulait etre juge et parti:son excellenc le presiden du faso.il na ca ns dire clairemen ce qu il veut faire maintenant.convoquera til ou non l referendum prone par ser partisans? que DIEU veille jour et nuit sur lui pour qu il bien murir son esprit.la patrie ou la mort ns vaincrons

  39. Aucun Burkinab? n’ est surpris de cette situation.
    Blaise pardon laisse quelqu’un d’ autre continuer. Ne d?truit pas ce que tous les burkinab? ont construit. Personne n’ est indispensable, personne n’ est ?ternelle.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *