L’utilisation nocturne du smartphone ou du poste téléviseur serait néfaste pour la santé

668 2

Vérifier ses mails juste avant de dormir, surfer une dernière fois sur son réseau social, envoyer des messages à ses amis avant de retrouver sommeil ou suivre son émission préférée à la télé avant de regagner son lit, sont des comportements qui peuvent avoir des conséquences sur notre santé humaine.

Bien qu’elle semble inoffensive, l’utilisation répétée du smartphone, tablette ou tout autre appareil électronique peut, à long terme, avoir des effets néfastes sur la santé.

Une récente étude diffusée par le site technologique « GigaOm » a démontré comment l’exposition à la lumière bleue artificielle qui émane de l’écran des téléphones portables et téléviseurs utilisés peut endommager le cycle de sommeil et affecter la santé humaine.

C’est une expérience, d’une part, publiée par le « Journal Du Net » et d’autre part, confirmée par un ophtalmologue burkinabè, Drabo Issaka, de la ville de Bobo Dioulasso.

Ce dernier a expliqué que « la lumière bleue a des conséquences sur la production de mélatonine », une molécule produite par le corps et qui favorise l’endormissement.

Mais la mélatonine fait plus que nous ensommeiller, car selon Drabo et bien d’autres médecins unanimes sur la question, elle peut ralentir également la progression des cancers et autres maladies.

Le rapport de « GigaOm » a dévoilé un tas de raisons pour lesquelles l’utilisation avant de se mettre au lit d’appareils tels que les smartphones, tablettes, ordinateurs portables ou encore télévisions peut être mauvaise pour la santé.

Le risque d’endommager les yeux

Les optométristes ont constaté un niveau plus élevé de stress rétinien chez les jeunes, pouvant aboutir à des dysfonctionnements tels qu’une dégénérescence maculaire. « Dans les cas extrêmes, cela peut entraîner un quasi aveuglement. Une telle exposition peut également être toxique pour la rétine », a ajouté l’ophtalmologue burkinabè.

Une carence en mélatonine rend vulnérable aux maladies

Selon la Bibliothèque Américaine de Médecine, rapporté par le « Journal Du Net », une déficience en mélatonine est liée à des taux plus élevés de cancers du sein, des ovaires et de la prostate.

Un tempérament lunatique

D’après toujours le rapport de « GigaOm », l’exposition à la lumière bleue présente un impact sur l’humeur des individus. De même, une présence faible de mélatonine chez les souris a démontré un taux de dépression plus élevé, comme l’a attesté également la Bibliothèque Américaine de Médecine sur « GigaOm ».

Par conséquent, le manque de mélatonine influe sur le rythme biologique en aidant à s’assoupir et que modifier ce rythme provoque d’autres changements notables dans le corps.

Le rythme circadien serait ainsi l’une des horloges biologiques internes qui régule l’état de fatigue et d’éveil tout au long de la journée.

Ceci signifie-t-il qu’il ne faudrait pas regarder la télévision ou utiliser son ordinateur en soirée ? Les spécialistes de la technologie tout comme de la santé recommandent de ne pas s’engourdir ni s’assoupir de manière fréquente devant un écran lumineux.

Noufou KINDO
Burkina24


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *