Usurpation de titre : Djibrill Bassolé n’a pas de compte Facebook

428 14

L’usurpation de titre et de nom des personnalités burkinabè continue. Après le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, c’est au tour du ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères d’être touché par un imposteur. 

Un compte a été ouvert sur Facebook au nom de Djibril Bassolé depuis le 27 août 2014, alors que, selon un communiqué de la Direction de la communication du ministère des affaires étrangères parvenu à Burkina24, “le Ministre d’Etat,  Ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale,  SEM Yipènè Djibrill  Bassolé n’est à ce jour pas inscrit  sur les réseaux sociaux“.  Par conséquent, “tout message publié à travers cette adresse ne vient pas du Chef  de  la diplomatie  burkinabè“.

Capture d'écran du profil du compte
Capture d’écran du profil du compte

Cependant, le “faux” ministre d’Etat  “bénéficie de la confiance de plusieurs internautes croyant avoir à faire au Chef de la diplomatie burkinabè“.

Près de 5 000 amis

Selon nos vérifications, le compte possède 4 998 amis et 31 internautes suivent le profil du “faux” ministre, parmi lesquels de nombreux journalistes et hommes politiques. Le compte est très actif et de nombreuses personnes  publient des messages sur le mur.

La fête de Tabaski a par exemple fourmillé de voeux à l’endroit du ministre et certains lui ont souhaité “joyeux anniversaire” le 24 septembre dernier.

La personne auteur du compte peut être animée de bonnes intentions. Mais la direction de la communication des Affaires étrangères préfère jouer la carte de la prudence.

Elle  met par conséquent en garde ces internautes  contre ce sosie virtuel et les “invite à éviter toute correspondance sur les réseaux sociaux notamment Facebook,  avec une adresse  portant son nom et son titre“.

L’usurpation de titres et/ou de nom sur Facebook, et les réseaux sociaux en général, n’est pas nouveau et est plutôt récurrent.

Cette mise au point a l’avantage d’éviter que de nombreuses personnes ne soient bernées par cette imposture qui peut parfois cacher des intentions inavouées, surtout à l’ère où Internet a développé sa propre criminalité, faite d’arnaque et d’escroquerie en tout genre.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 14 commentaires

  1. Il est peut ?tre si tu ne le sais pas ,ignorant , le seul ministre des affaires ?trang?res , r?fl?chi un peu l? !!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *