Nigéria-Boko Haram : Un accord de libération des 219 lycéennes conclu ce vendredi

385 0

Un accord avec le groupe islamiste armé Boko Haram prévoyant un cessez-le-feu et la libération des 219 lycéennes enlevées mi-avril a été conclu, selon l’armée et la présidence nigérianes.

« Un accord de cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement fédéral du Nigeria et Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad (groupe pour la prédication et le jihad, plus connu sous le nom de Boko Haram) » a déclaré ce vendredi 17 octobre 2014, le chef d’Etat-major de l’armée nigériane, Alex Badeh.

En parallèle, le premier secrétaire de la Présidence du Nigéria, Hassan Tukur, a affirmé qu’un accord avait été conclu avec le groupe islamiste mettant fin aux violences et prévoyant la libération des 219 jeunes filles toujours portées disparues.

Lors d’une récente flambée de violence, Boko Haram avait pris le contrôle de plus d’une vingtaine de villes et villages des Etats de Borno, Yobe et Adamawa. Une situation qui peut encore évoluer, dans un contexte marqué par les élections présidentielles, d’ici le 14 février 2015 (date du scrutin présidentiel).

Après de nombreuses protestations à travers le monde, enfin un accord avec le groupe islamiste armé Boko Haram prévoyant un cessez-le-feu et la libération des 219 lycéennes enlevées a été conclu.
Après de nombreuses protestations à travers le monde, enfin un accord conclu avec le groupe islamiste armé Boko Haram prévoyant un cessez-le-feu et la libération des 219 lycéennes enlevées.

Des doutes subsistent…

Certains ont émis des doutes quant à un tel accord, survenant juste au moment où le président nigérian Goodluck Jonathan est censé annoncer sa candidature à sa propre succession, en février prochain, et où les questions de sécurité sont au cœur du débat politique.

On ignore notamment qui est Danladi Ahmadu, celui qu’Hassan Tukur présente comme son interlocuteur au sein de Boko Haram, et qui a donné une interview à la radio ce vendredi matin.

« Je n’ai jamais entendu parler de ce Monsieur, et si Boko Haram voulait déclarer un cessez-le-feu, cela viendrait de leur chef, Abubacar Shekau », a estimé Shehu Sani, un spécialiste de Boko Haram qui a négocié à plusieurs reprises avec le groupe islamiste aux côtés du gouvernement nigérian

En rappel, dans la nuit du 14 au 15 avril 2014, 276 jeunes filles avaient été kidnappées par la secte islamiste Boko Haram dans le Nord-Est du Nigéria. Le chef du groupe, Abubacar Shekau, avait alors promis de les marier ou de les vendre.

Parmi les lycéennes enlevées, 57 d’entre elles avaient réussi à s’échapper en juin dernier. Elles ont pu regagner leurs familles, selon le gouvernement nigérian.

Noufou KINDO

Burkina24

(Sources : France24, Libération, Les Echos.fr)

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 1 commentaire

  1. Les africains commence a comprendre qu en Afrique la solution d un probl?me c est ne pas les armes ni les drones .on peut s entendre si chaqu un conna?t la douleur de l autre les boko haram sont des nig?riens ils r?clament leurs droits les nig?riens doivent les ?couter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre