Le complice du “tueur” de la caissière de Somgandé retrouvé par la Police

524 51

Le commissariat de Nongr-mâason a présenté dimanche 19 octobre, à la presse un réseau de bandits impliqué dans le braquage de la cave «Rabda» le 18 septembre au quartier Somgandé, lequel braquage avait entraîné le décès de la caissière par suite de ses blessures quelques jours après.

C’est suite au braquage de la cave « Rabda » le 18 septembre qu’une personne désirant garder l’anonymat, informe les services de la police de Nongr-mâasom que les nommés Sawadogo Mahama, Sawadogo Sayouba et Demi Zakaria seraient en possession d’engins d’origine douteuse et que le dernier serait impliqué dans le braquage du jour. Une enquête ouverte a permis d’interpeller une douzaine de personnes et vingt-six motos de marques différentes saisies.

Demi Zakaria, le n° 2 de la bande, a reconnu que la moto « nano » identifiée sur les lieux du braquage par les riverains et le témoin, était à lui mais il refuse d’indiquer le domicile du chef de gang Zidwemba Halidou, son complice du braquage toujours introuvable et détenteur de l’arme et du butin (près de 11 millions de F CFA).

Diallo Alaye, membre du gang, reconnait avoir volé douze motos que les chefs de gang revendaient à 25 000 F CFA. Il déclare que ces derniers détiennent des armes et  seraient les auteurs du braquage de la cave.

La bande opérait dans les régions du centre, du plateau central et du centre nord mais les engins volés dans une région sont revendus dans une tout autre région.

Voici les méthodes utilisées. « A l’aide d’une clé limée, il arrive à dé-condamner les engins des victimes. Pour les braquages, ils se donnaient une date (dans les localités) et à Ouaga, ils se retrouvent dans les espaces vides, derrière les manguiers à 14h où ils tiennent leur réunion, ils ciblent et décident de quelle institution ils allaient attaquer», dit le commissaire  Joseph Toni, relatant les aveux des délinquants.

Comment s’est déroulé le braquage de la cave le 18 septembre?

« Ils sont arrivés à deux sur la moto, Zakaria Demi est resté sur la moto moteur en marche et  Zidwemba Halidou est allé s’asseoir avec le vigile sur le banc et s’est mis à causer avec lui. Quand le vigile s’est levé pour faire un tour dans la cour, Halidou s’est levé et est allé tirer directement sur la caissière. Quand le vigile a entendu le coup, il est revenu et a constaté qu’il était en train de courir avec le sac vers l’autre et a sauter sur la moto. A 9h30 à visage découvert», relate le commissaire principal relayant le témoignage du vigile.

Au vu des nombreux braquages enregistrés ces temps-ci, la population est appelée à la discrétion dans les conversations relatives aux transactions d’affaires et à observer de la prudence dans la manipulation d’objets de valeurs « car les victimes ont elles-mêmes peut- être contribuer à leur braquage.»

« Les délinquants ont leurs sources d’informations. Et bien souvent leurs informateurs côtoient l’entourage de leur potentielle victime», fait remarquer madame Konaté, commissaire de police. «Pour la cave, ils avaient leur informateurs pour dire à telle heure la caissière devrait avoir un sac de telle couleur avec telle somme d’argent; ils sont venus à l’heure indiquée pour opérer ils savaient qui attaquer», poursuit-elle.

La population est invitée à collaborer en appelant aux numéros verts suivants: le 10 10, le 16 ou le 17.

Burkina24 

Il y a 51 commentaires

  1. une chose est d?arr?ter les d?linquants, une autre chose est de les juger convenablement et condamner comme il se doit, pour qu'ils ne se retrouve plus hors de la prison en quelques jours.
    cela attriste la population qui constate la plus part du temps que les d?linquants ne sont pas en prison.
    f?licitation ? la police et que justice soit rendu

  2. Toute mes f?licitations ? la police qui assurent notre s?curit?.Vous au moins vous faites votre travail mais quand ils (les malfaiteurs)de l'autre cot? l? il y'a plus de suite et c'est bien dommage.Bravo et encore merci.

  3. Comment peut on etre capable de supprimer une vie, une famille est brisee, peut etre des enfants prives d une maman, et tout ca pourquoi ? de l argent, des personnes qui otes la vie de quelqu un de cette facon doit payer de sa vie. Car la vie est precieuse

  4. burkina est devenir plu grave que americ c,est genre la m?rite qu,ont les pendre devant le publique la mort ?gale mort on vera que les banditisme seront duminie ya n,avait pas ?a au burkina mai pourquoi maitenent ?

  5. Bon boulot, mais il fo ke ls forces de l’ordre sachent qu’ils mettent en dangeux la vie des populations en laissant 1 bandit s’evader.ce dernier va se vanger en tuant celui ki l’a signaler. pr moi mieu vaut ls elimin?s.faites c?l? 1 an et vs aller voir ke le grand banditism finira au burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre