Nuit des Lompolo : Des trophées et des promesses

656 0

«La nuit des Lompolo» serait la nuit de récompense qui aurait mis le plus de baume au cœur des professionnels du théâtre et des arts apparentés, à la salle des banquets de Ouaga 2000, ce vendredi 17 octobre . En effet, hormis visiblement le bon partage du « gâteau », cette nuit a été aussi le lieu de promesses faites de la part du gouvernement en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail de ces professionnels.

Ils étaient 11 lauréats, toutes catégories confondues (metteur en scène, comédien, scénographe, évènementiel théâtral, compagnie théâtrale, humour, etc.) à repartir avec un trophée à cette deuxième édition de la nuit des Lompolo. Aucune catégorie n’a à elle seule, raflé des prix.

Mais ce qui aurait le plus émerveillé plus d’un, serait sans doute, l’annonce officielle du ministre en charge de la culture Baba Hama, sur la mise en place d’«un Programme National de Relance du Théâtre» au Burkina Faso. Ce qui vient comme pour confirmer, avec l’organisation de la cérémonie de récompense des professionnels du théâtre et des arts apparentés, l’intérêt que le gouvernement et le ministère de la culture et du tourisme, en particulier, accordent à l’art dramatique.

Les actions de ce programme seront entre autres, la mise en place d’une agence de développement d’industrie culturelle et créative pour faire face à la problématique du financement, la mise en œuvre effective du statut de l’artiste afin d’apporter des réponses aux questions d’ordres socio-économiques auxquelles les artistes sont confrontés dans leur existence et la rénovation des salles de cinéma dans les quarante-cinq provinces de sorte  à les adapter à la scène.

« Il s’agit pour nous à travers ce programme(…) de mieux identifier les goulots d’étranglement à la promotion de cet art et d’apporter des solutions », explique le ministre.

“Attendre pour voir”

Une promesse accueillie avec joie par les acteurs qui, tout de même, ne peuvent s’empêcher de se poser des questions.

Ildevert MEDA, prix du meilleur metteur en scène
Ildevert MEDA, prix du meilleur metteur en scène

«En parler comme ça on ne peut qu’être fier, mais il faut attendre pour voir (…), nous nous posons des questions. Je suppose que la classe théâtrale va être mêlée à la réflexion de tout cela et les solutions qui en sortiront seront des solutions faites pour l’aspect travail.

Sinon à entendre comme ça c’est agréable, on ose espérer et rêver », dit Ildevert Meda, lauréat du prix du meilleur metteur en scène.

Par ailleurs, l’on a pu assister à une belle soirée de récompense où presque tous semblaient être unanimes à chacune des distinctions.

Mais  la question que l’on ne peut s’empêcher de se poser, d’où venait tout ce monde ? Si chaque spectacle pouvait drainer autant de monde, l’artiste vivrait de son art et n’attendrait pas plus de l’Etat.

Le Palmarès 2014

  • Prix de la meilleur compagnie théâtrale : Atelier Théâtre Burkinabè (ATB)
  • Prix de la meilleure compagnie de sensibilisation : Bienvenue Théâtre de Kombissiri
  • Prix du meilleur spectacle de théâtre : le Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou (CITO)
  • Prix du meilleur évènementiel théâtral : le Festival International de théâtre et des marionnettes de Ouagadougou (FITMO)
  • Prix de la meilleure mise en scène : Ildevert MEDA
  • Prix du meilleur comédien : Noel Minougou
  • Prix de la meilleure comédienne : Minata Djénè
  • Prix de la meilleure création scénographique : Jacob BAMOGO
  • Prix du meilleur spectacle des arts apparentés au théâtre : Gombo.com
  • Prix de la meilleure critique journalistique du théâtre : Evariste COMBARY
  • Prix du meilleur texte de théâtre joué : « Et si je les tuais tous » de Aristide TARNAGDA.
Reveline SOME
Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *