Burkina : Le CES note “une amplification de la défiance vis-à-vis de l’autorité publique”

799 12

Le Président du Conseil économique et social (CES), Paramanga Ernest Yonli, a remis au Président du Faso Blaise Compaoré, ce 23 octobre 2014,  le rapport public 2013 de l’institution, selon la Direction de la communication de la Présidence du Faso.

Le rapport, intitulé « la défiance des citoyens vis-à-vis de l’autorité publique : quelle solution pour une société de paix soutenue ?», a fait le constat “qu’au Burkina Faso, nous avons une amplification de la défiance vis-à-vis de l’autorité publique ».

Paramanga Ernest Yonli, selon ses propos rapportés par la direction de la communication,  déclare que  cette défiance « gagne presque toutes les couches de la population. Elle se manifeste dans presque toutes les localités que sont les grands centres urbains, les provinces, les communes rurales… ».

Une solution doit y être trouvée, propose le président du CES, « pour mettre en place des mécanismes afin de ralentir cette montée en puissance de défiance de l’autorité publique»,  car selon lui,  «la menace pourrait avoir des conséquences fâcheuses ».

Dans le rapport public 2013, le CES a fait des recommandations. Elles sont notamment adressées  d’abord au Président du Faso, puis aux acteurs de la société civile, aux citoyens, aux partis politiques et aux citoyens.

Le Président du Faso s’est voulu rassurant envers le premier responsable du CES. “Le Président COMPAORE, a rassuré Paramanga Ernest YONLI et son équipe quant à la suite à donner à ce rapport pour que le Burkina Faso demeure, à jamais, un pays de paix et de stabilité”, peut-on en effet lire dans le communiqué de la Direction de présidence du Faso.

Pour rappel, le Conseil Économique et Social (C.E.S) est un organe consultatif qui donne son avis sur les projets de loi, les ordonnances ou décrets qui lui sont soumis. Il élabore, chaque année, un rapport public sur la situation économique et sociale du Burkina.


Photo : Paramanga Ernest Yonli remettant le rapport au Président du Faso (© DIRCOM Présidence du Faso)



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 12 comments

  1. Sous couvert d’exactitude de cette carte “JEUNE AFRIQUE” :
    ===> http://www.jeuneafrique.com/infographies/2013/carte-interactive-mandats-chef-etat-africain/index.html
    —–
    O? l’on se rend compte qu’il y a au moins 6 ou 7 “chefs d’Etat” africain qui arrivent en bout de SECOND mandat d’ici un an ou deux, dont la Constitution limite normalement l’exercice du pouvoir ? deux mandats mais qui manifestement entendent tout faire pour rempiler “? l’africaine”…
    Petite liste : Bai Koroma (Sierra Leone), Sassou Nguesso (Congo Braza), Kabila (RDC), Nkurunziza (Burundi), Kagam? (Rwanbda), Guebuza (Mozambique) et bien s?r le Blaise au Burkina24

  2. Blaise et Paramanga. il n'y a une defiance des citoyen vis ?vis mais une d?fiance de l'autorit? vis ? vis des citoyens. et ?a contenu, advienne qui pourra.

  3. La seul chose qui mettre le plan de l’opposition en ?chec est tout simplement qu’elle veut occidentaliser notre pays. L’opposition n’est pas ouvert elle ne fait que traiter avec soit l’UE soit les Etats Unis d’Am?rique. Bien vrai qu’il r?sident des burkinab?s dans ces communaut?s mais les burkinab? ne r?sident pas que l? bas seulement. Il y a des burkinab?s en chine, chine Tawaine partout dans le monde mais l’opposition ne change jamais de destination Paris Washington New York l? seule fois l’on peut dire qu’elle pense en africain c’est quand elle atterrie en CI mais jamais au Ghana ni au Nig?ria n’en parlons pas Gabon ni du Tchad. Mais cependant leur soit disant adversaire fait le tour du monde pour prendre contact avec les burkinab? vivant ? l’?tranger. On attend pas de devenir pr?sident pour prendre contact avec sa population

  4. Dans ces temps cours j’ai observ? des ?cart de comportement que je ne puis m’emp?cher de souligner. En effet l’on se permet maintenant de dire en tout qui?tude ce que l’on veut. A limite on quitte souvent de la zone de libert? d’expression pour fr?ler le libertinage. Deux policier que des soit disant honn?te citoyen kidnapping des dictatures avec des ?lections l’on irait jusqu’? croire que le m?me dictionnaire un mot et son contraire ont le m?me sens. Sommes nous en ?tat de r?clamer quoi que se soit dans ce climat? Qu’allons nous laisser a nos enfants? Comment ces derniers nous per?oivent actuellement?

  5. UN NON ENVENEMENT CETTE REMISE DE RAPPORT AU PR?SIDENT DU FASO PAR PARAMANGA YONLY.

    D’AILLEURS, BLAISE ET PARAMANGA, CE SONT LES M?ME COMPLOTEUR DE M?ME BORD POLITIQUE

  6. On parle maintenant de mettre fin au r?gime dictatoriale alors quand dictature on ne parle ni d’?lections ni de r?f?rendum. Kadafi disait dans le livre vert que si l’on permettrait a la population a tranch? plusieurs questions a des moments diff?rents ceux qui verront toujours leur choix minoritaire et non applicable parleront toujours de dictature. Mais que faire quand tu n’arrive pas a convaincre le maximum de personne?{{ mais c’est de te soumettre au choix des autres car visiblement tu ne fais pas les bon choix}}

  7. Ne participons ? l’incivisme et ? la d?-conscientisation des g?n?rations a venir.Pourquoi faire appel aux ?l?ves et ?tudiant D?j? que les plus jeunes on d?j? repris leur cours autant leur laisser braver ce long programmes dont ils ont pris l?habitude de qualifier de difficiles. Si l’on peut r?gler cela par les urnes autant y aller car l’on gagne non seulement en temps en argent et surtout en d?veloppement. La prote de sortie la moins co?teuse dans ce cas est la bonne mais cela votre ?conomiste personnel M Diabr? vous l’a d?j? laisser entendre. Ne participons pas a la d?gradation du niveau de nos enfants. Allons au r?f?rendum! {{Quoi invitez les ?l?ves et ?tudiants pendant l’ann?e scolaire a des futilit?s? Cibal= bande d’inconscient a bannir de notre territoire}}

  8. Des ?l?ves dans les rue d?j? Par l? nous saurons que les ?l?ves et ?tudiants burkinab? sont des menteurs a chaque ann?e ils plaignent que le programme est trop long les sujets sont trop difficiles alors qu’ils passent plus de temps a se balader ? semer le trouble a marcher qu’a ?tudier r?ellement! Pour ma part il claire que l’autorit? dans le but de pr?server un certain niveau sien de l’enseignement se doit de limiter le droit de gr?ve qu’aux salari?s et autres mais pas aux ?l?ves. {{Qu’allons nous faire des expert en gr?ve demain? }}

  9. le d?masqueur |

    L’heure n’est plus au r?ve et aux si car le temps des sp?culations est d?pass?. A l’heure o? je m?adresse a vous notre nation doit faire une choix, ce choix d?terminera l’avenir de la d?mocratie burkinab? aussi bien que mondiale. Ce choix permet plus de transparence mais pas uniquement de la transparence mais de la libert? dans le choix du peuple. Si l’article 37 vient a ?tre r?viser par les urnes choses que tout bon r?publicain souhaite nous nous verrons soit la scell? dans les articles ver-rou? soit la d?verrouiller et dans ce sens nous aurons la lassitude de pr?senter l’homme de peuple a sa t?te autant de fois que le peuple le d?sir. Mes amis voyons les possibilit? immense qui s’offre a nous a travers le r?f?rendum. Vive la consultation populaire

  10. JeuneConscient |

    Il faut que l’autorit? se ressaisisse car on dirait que l’on vit dans un pays sans autorit?s. Les d?bordement doivent ?tre soigneusement mat? pour assurer la stabilit? et la s?curit? de nos concitoyens. Une d?cision qui se prend dans les urnes ne peut prendre en compte les vas et viens dans la rue. Le CES pour une emutions ?conomique a eu une tr?s grande bienveillance de souligner cela au pr?sident du Faso

  11. On a la paix, on veut d?veloppement, donc pardon faut partir. Ce qui va venir l?, tu vas pouvoir g?rer?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *