Des mères à Blaise Compaoré : “Il n’est pas encore tard”

756 10

Deux manifestations auront lieu coup sur coup, le lundi 27 octobre et le mardi 28 octobre, contre le projet de révision de l’article 37 de la Constitution au Burkina. La première sera une « marche symbolique » des femmes d’associations et de partis politiques et la seconde, une journée de protestation natioanle de l’opposition politique.

« L’heure est grave ! » C’est l’une des expressions qui ont été prononcées pendant la conférence de presse donnée par des femmes issues d’organisations de la société civile et de partis politiques de l’opposition, ce dimanche 26 octobre 2014.

Animée par Saran Sérémé, présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC) et deux autres femmes membres d’organisations de la société civile, cette rencontre avait pour but d’expliquer les raisons de la « marche symbolique » qui aura lieu dans l’après-midi du 27 octobre à Ouagadougou.

« La spatule est une symbolique très grave »

Selon Saran Sérémé, c’est un cri de cœur de femmes et de mères qui sera lancé lors de cette manifestation. Pour elles, le pays est sur le point de sombrer dans une crise et il est de leur devoir de mères et de femmes d’interpeller le Chef de l’Etat. « Nous n’allons pas attendre que ça chauffe avant de le faire », dit-elle.

Pour elles, « il n’est pas encore tard » et « il est encore temps » pour qu’ils reviennent  « sur sa décision ». Ces femmes ont également interpellé les forces de l’ordre parce qu’elles déclarent ne pas vouloir qu’on fasse du mal à « leurs enfants ».

Lors de cette marche, dont le circuit va de la Maison du peuple au Rond Point des Nations Unies, les femmes sont invitées à brandir des spatules en bois. « La spatule est l’instrument qui fait le tô dans notre pays, la symbolique est très grave », commente Saran Sérémé. Elle précise également que cette manifestation est pacifique et spontanée et que la mairie a juste été informée.

« Ce n’est pas pour mener une action négative (…), le minimum est qu’on nous écoute », justifie Saran Sérémé.

« Quatre députés pour créer le chaos technique »

Le lendemain de cette marche pacifique, le 28 octobre,  l’opposition appelle à damer le macadam pour « exiger le retrait » du projet de loi sur la révision de l’article 37. Lors d’un point de presse au chef de file de l’opposition ce dimanche, donné juste après celui des femmes leaders, Ablassé Ouédraogo a expliqué que le circuit sera le même que celui de la marche du 29 juin 2013 (voir).

Cette manifestation, 8e du genre qu’organise l’opposition,  marquera également le début de la campagne  de désobéissance civile lancée par l’opposition. Selon les assurances du comité d’organisation, les autorisations ont été accordées par la mairie et l’état-major général de l’armée pour occuper la Place de la Nation et le circuit de la marche.

Quelques piques ont été faites à l’endroit de l’ADF/RDA qui a décidé de voter pour le projet de loi. Mais Ablassé Ouédraogo compte sur le « patriotisme » de quatre députés pour empêcher l’approbation de la révision dès le Parlement, dans le pire des cas, et pour le mieux, que plus de 64 députés « enterrent »  définitivement le projet de révision en votant contre.

Pour le reste, l’opposition explique que la balle est désormais dans le camp du peuple.  « Ce n’est plus l’affaire des seuls partis de l’opposition, c’est l’affaire de tous les citoyens, surtout aux patriotes qui aspirent à l’alternance », a indiqué  Ablassé Ouédraogo.

Abdou ZOURE
Burkina 24


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 10 commentaires

  1. JE CROIS QUE NOS D?PUTES PRENDRONT LA BONNE MESURE DE LA SITUATION NATIONALE ET FERONT LE BON CHOIX POUR LA PAIX ET LA STABILIT? DE LA D?MOCRATIE EN PENSENT AUSSI A L’AVENIR DU PAYS PARTANT DE LEURS ENFANTS ET DE LEURS PARENTS.

    A BON ENTENDEUR SALUT!
    NA LARA AN SARA!

  2. Nous marcherons et d?sob?irons jusqu’? ce que Blaise quitte le pouvoir. Ce n’est que le d?but du commencement de la fin de Blaise Compaor

  3. Blaise Compaor? tripatouille la Constitution pour un pouvoir ? vie. C’est impensable pour un m?diateur de crise internationale. Bravo aux femmes, nos m?res. Tout nos soutiens ? vous. Le 28 octobre 2014, nous serons au rendez-vous.

  4. Ch?res femmes vos spatules l? c’est contre vos maris que ca marche.Contre le respect de la constitution vous avez jou? bid?.Il ne faut pas vous faire manipuler par les Saran S?r?m? l?.Elles,elles poursuivent leurs int?r?ts personnels et rien d’autre.

  5. Il faut ?tre un pr?sident responsable sur de lui et sur de l?int?r?t de sa d?cision pour dire ce qu’il a dit aux am?ricains et fran?ais qui veulent se m?ler de l’organisation de notre vie politique.

  6. Les m?res vous ?tes trop ?motionnelles, on gouverne pas un pays avec des ?motions il y’a parfois des d?cisions tr?s difficiles qui s’imposent et il faut les prendre quelque soit le pris ? payer.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *