Télévision numérique terrestre : Le Cameroun ne serait pas prêt d’ici juin 2015

393 0

Le ministre camerounais de la communication, en rappelant la déclaration qui avait sanctionné en janvier dernier les travaux de la 7e Assemblée générale de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR), a expliqué que le pays ne sera pas totalement prêt pour la transition numérique en 2015. C’était lors d’une conférence de presse, ce 22 octobre 2014, rapportée par le journal « Agence Ecofin ».

En fait, « en 2015, on ne sera pas tout à fait prêt ». C’est l’aveu du ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, faisant le point du processus de passage du pays à la Télévision numérique terrestre (TNT).

Les radios et télévisions du continent avaient néanmoins demandé le report de l’échéance du 17 juin 2015 fixée par l’Union internationale des télécommunications (UIT), pour l’arrimage des pays africains au numérique.

Le ministre de la communication, vice-président en charge de la gestion de la transition numérique au Cameroun, s’est d’ailleurs réjoui, d’après la même source, que le plaidoyer ait été porté à l’Union africaine afin que la « plus grande organisation politique du continent » pèse de tout son poids.

Malgré que le Cameroun, comme plusieurs pays africains, ait mis sur pied une instance de gestion de la transition numérique dont le comité de suivi du « Cameroon digital television project »  (CAM-DTV), le pays demande le report de la date butoir prévue pour la TNT en Afrique.

L’organe (le CAM-DTV) est présidé par le Premier ministre du Cameroun et la vice-présidence étant assurée par le ministre de la Communication.

« Même si le Cameroun ne sera pas prêt dans moins de huit mois, il faut continuer de travailler », a dit le ministre Issa Tchiroma Bakary. Et d’annoncer une vaste campagne de sensibilisation en direction de toutes les couches sociales.

« Au Cameroun, comme dans d’autres pays, il est impérieux de prendre en compte au moins deux facteurs majeurs : la configuration socio-économique et la dimension culturelle de cette migration. Ce n’est donc pas tant le facteur technologique qui est prédominant », a-t-il indiqué.

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *