Situation nationale : Des Sankaristes invitent l’armée à “entrer en communion avec le peuple”

353 16

Ceci est une déclaration du Front progressiste sankariste (FPS) qui appelle les Burkinabè à sortir marcher le 28 octobre 2014  avec des drapeaux et inviter à “entrer en communion avec le peuple et à être une force au service de la nation et de tous les burkinabé et non une force au service d’une seule personne”. 

Camarades militantes et militants du Front Progressiste Sankariste ;

Peuple du Burkina Faso,

Réuni en conseil extraordinaire des ministres le mardi 21 octobre 2014, le gouvernement de la 4ème république a adopté un projet de loi portant modification de la constitution du Burkina Faso en vue de permettre au capitaine Blaise COMPAORE de se présenter une fois de plus à l’élection présidentielle de 2015. Le même jour, ce projet funeste a été transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption. Et le 23 octobre dernier,  l’Assemblée nationale a voté à la majorité écrasante, l’inscription de l’adoption de ce projet de loi à sa plénière du jeudi 30 octobre 2014.

Rappelons qu’en 2005, lorsqu’il s’était agi de reconsidérer la durée du mandat présidentiel, pour le ramener à 5 ans renouvelable une fois, les tenants du pouvoir de la 4ème république avait juré la main sur le cœur que la limitation du mandat présidentiel n’était pas rétroactive et que Blaise COMPAORE pouvait se représenter pour 5 ans renouvelables une fois sans pouvoir excéder 2015.

Force est de constater qu’au moment où il doit achever son mandat, le clan présidentiel use de subterfuges pour obtenir une nouvelle prolongation comme si nous étions dans une monarchie.

Il s’agit là d’une véritable forfaiture à laquelle notre peuple doit réserver une sanction exemplaire. C’est pourquoi, les partis politiques de l’opposition réunis au sein du Chef de File de l’Opposition Politique ont décidé du mot d’ordre de la désobéissance civile, en réponse à la forfaiture de Blaise COMPAORE.

Peuple du Burkina Faso,

Le 30 octobre 2014, les députés auront donc à se prononcer pour ou contre l’adoption de ce projet de loi. En cas de vote à la majorité des ¾, le projet sera adopté sans qu’il ne soit besoin de recourir au référendum. A défaut, le projet de révision sera soumis au suffrage universel. Il convient donc de rappeler que le mandat de député est l’expression d’une confiance déléguée au nom du peuple ; et tous les députés ont été élus sur la base d’un contrat social et politique qu’ils se doivent de respecter sous peine de forfaiture.

En tout état de cause, de mémoire de burkinabé, jamais un président n’a été aussi apatride et sourd aux légitimes revendications de son peuple ce qui nous interpelle à plus d’un titre :

  • Méritons-nous encore le statut de pays des hommes intègres ?
  • Nos élus ont-ils conscience du sens de la démocratie représentative ?
  • Sommes-nous prêts à prendre notre destin en main ?

Le Front Progressiste Sankariste pour sa part, estime que notre pays se trouve confronté à l’avènement d’une situation extrêmement incompatible avec nos valeurs d’intégrité, de respect de la parole donnée et de respect des principes républicains.

C’est pourquoi le Front Progressiste Sankariste appelle tous les Burkinabé, Sankaristes, démocrates, patriotes et révolutionnaires à se mobiliser dans un sursaut d’insurrection populaire, pour barrer la route à toute forme de forfaiture susceptible de mettre en péril la démocratie, la dignité et l’honneur des burkinabè.

Le Front Progressiste Sankariste invite le peuple burkinabé à se munir de drapeaux aux couleurs de la nation durant cette période de désobéissance civile afin d’exprimer notre patriotisme et notre ferme détermination à sauver le Burkina Faso.

Aux forces de sécurité et de défense, le Front Progressiste Sankariste leur rappelle que cette lutte est la leur. Il les invite par conséquent à entrer en communion avec le peuple et à être une force au service de la nation et de tous les burkinabé et non une force au service d’une seule personne nommée Blaise COMPAORE qui cherche à être un homme fort, c’est-à-dire un simple dictateur.

Peuple du Burkina Faso,

Disons tous ensemble NON à la modification de l’article 37, NON au référendum, NON au sénat !

 Liberté, Démocratie, Justice.

Fait à Ouagadougou, le 27 octobre 2014

Pour le Front Progressiste Sankariste

Le Président

Maître Bénéwendé S. SANKARA

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 16 commentaires

  1. Braves arm?es, nous ne doutons pas de votre sens d responsabilit?, de piti? et d’empathie pr tour tout un peuple qui pleure, crie au secours.chef supreme, on sait que tu ne sera pas coe philippe mangou en CI.au niger a cot? y en a eu un bon exemple.17million de pleure chaq jr.svp ne fermer pas les yeux.

  2. L’arm?e du peuple burkinab? et non d’un individu doit entrer dans le match pour siffler la fin du r?gime Compaor?.Il est de leur devoir de d?poser cet r?gime et permettre aux burkinab?s de gagner du temps et retourner vaquer ? leurs occupations.

  3. JE CROIS QUE NOS D?PUTES PRENDRONT LA BONNE MESURE DE LA SITUATION NATIONALE ET FERONT LE BON CHOIX POUR LA PAIX ET LA STABILIT? DE LA D?MOCRATIE EN PENSENT AUSSI A L?AVENIR DU PAYS PARTANT DE LEURS ENFANTS ET DE LEURS PARENTS.

    A BON ENTENDEUR SALUT!
    NA LARA AN SARA!

  4. NE br?lez pas mon beau pays,je vous appel au calme et au retenu!je pense que ce combat ne peut pas changer quel que chose,le vrais combat revenait au peuple de dire non au jour du referendum!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre