Système éducatif et révision de l’article 37: Les syndicats et la CCVC ne sont pas contents

795 5

La Coalition contre la vie chère (CCVC), soutenue par les centrales syndicales du Burkina, a entamé depuis ce 29 octobre 2014 une campagne pour une éducation de qualité au Burkina. Une grève générale de 24 heures sur l’ensemble du territoire a été décrétée. A Ouagadougou, elle a été marquée par une marche-meeting.

Les syndicats et la CCVC ne sont pas contents de l’état du système éducatif burkinabè. Pour protester contre les nombreuses insuffisances constatées, ils ont lancé depuis ce 29 octobre une campagne pour « une école démocratique et populaire et accessible aux enfants du peuple ».

La première action de cette campagne a été une grève générale de 24 heures décrétée sur l’ensemble du territoire et une marche-meeting à Ouagadougou.

Les discours prononcés lors du meeting  ont d’abord fustigé l’état de santé du système éducatif burkinabè. « La situation est catastrophique », note Tahirou Traoré, président du mois des Syndicats autonomes et porte-parole de l’Union d’action syndicale.

Au niveau de l’enseignement secondaire et pos-primaire,  Chryzogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC note  que les taux de réussite « sont plus orientés vers l’échec que vers la réussite », prenant comme preuve les 28,6 % et 37% de taux de réussite respectivement au BEPC et au BAC, pour l’année 2014.

C’est « l’application précipitée et désordonnée du système LMD » qui est fustigée par Zougmoré au niveau de l’enseignement supérieur, où il prend comme exemple le taux d’échec d’environ 98% au premier semestre en première année du département science et technologie au niveau de l’Université de Ouagadougou.

A cela s’ajoute l’insuffisance d’infrastructures scolaires et d’enseignants.  La CCVC recense en effet 4 341 écoles sous paillote en 2013-2014.

«L’imposture annoncée pour le 30 octobre est vouée à l’échec »

Chryzogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC : «L’imposture annoncée pour le 30 octobre est vouée à l’échec » (© Burkina 24)
Chryzogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC : «L’imposture annoncée pour le 30 octobre est vouée à l’échec » (© Burkina 24)

Les maux sont nombreux et ont conduit le premier vice-président de la CCVC  à ne pas comprendre que « ce pouvoir persiste à vouloir continuer de nous diriger pendant 15 ans de plus ». Abordant ainsi la situation politique nationale, Chryzogone Zougmoré estime que le projet de révision de la constitution enclenché par le Chef de l’Etat « constitue une menace grave pour la paix et les libertés démocratiques dans notre pays ».

Pour Tahirou Traoré, cette décision d’organiser un référendum vient faire douter de la bonne foi du gouvernement lorsqu’il avance le manque de moyens pour justifier  la non satisfaction des revendications des travailleurs.

« Si pour un référendum et un sénat inutiles, le gouvernement est prêt à investir des dizaines de milliards, il doit trouver les moyens de répondre aux revendications des travailleurs », a-t-il conclu dans le discours lu à la Place de la Nation.

Chrygone Zougmoré a appelé à la mobilisation et à la lutte, car « Blaise Compaoré, en fin de mandat, devra partir » et il est convaincu, vu la mobilisation du 28 octobre, que « l’imposture annoncée pour le 30 octobre est vouée à l’échec ».

Du reste, une grève de 24 heures est prévue le 11 novembre par les centrales syndicales pour protester contre l’échec des négociations avec le gouvernement sur la plateforme revendicative de 2013.

 « A l’issue de cette grève, si des réponses satisfaisantes ne sont pas données (…), nous organiserons une grève de 48 heures les mardi 25 et mercredi 26 novembre 2014 appuyée de sit-in, de marches-meetings sur toute l’étendue du territoire national », ont prévenu les centrales syndicales.

Abdou ZOURE
Burkina 24


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. Que-ce qui prouve pas que c’est un Ministre ou un membre du gouvernement qui ce cache d?ri?re ce profile nom? Marie-Lise Tiao .. Ne vous fatigu? plus pour elle mes fr?re, laisse la dire tout ce que’lle veux.. Demain on leurs montrera a qui apartien le Burkina Faso …

  2. Nette BAISSE DE MOBILISATION. Ca prouve que ce n’est pas le vrai peuple qui se cachent derri?re ces mouvements d’humeurs. C’est juste le fait de certains groupuscules excit?s qui pensent qu’on va ? une r?volution comme on irait ? un man?ge d’auto-tamponneuse. S’ils veulent faire de l’oisivet? un sport national, qu’ils exemptent ceux qui ne souffrent pas de d?mence.

    Ces m?mes individus Va-t’en-guerre d?naturent le sens du mot peuple. Ils ont mis? sur la cr?dulit? d’innocente personnes, qui ne savent plus ce qu’elles font pour mettre le pays ? feux et ? sang. Mais jamais ce p?ch? ne se produira au Faso. Le vrai et authentique peuple souhaite faire avancer notre belle nation
    C’est pour cela qu’il a mandat? les d?put?s afin qu’ils prennent les d?cisions judicieuses pouvant les faire aller dans ce sens.

    Les gens refusent de voir la v?rit? en face. Vous pensez peut-?tre avoir raison. Nous on a l’intime conviction qu’on a pas tord aussi. On voit bien que conqu?rir le pouvoir n’est pas un exercice facile pour cette opposition l?. Ca la rend folle.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *