Le visage de l’Assemblée nationale, 24 heures après

256 6

Calcinée, défigurée, saccagée, tel est ce qui reste de l’imposante, éclatante et rutilante bâtisse qui abritait l’Assemblée nationale du Burkina Faso, 24 heures après le passage furieux des manifestants pour empêcher le vote du Projet de loi portant révision de la Constitution.

© Burkina24
© Burkina24

Dans la soirée du 31 octobre 2014, deux policiers postés en faction dissuadent les éventuels pilleurs d’entrer ramasser ce qui  reste de meubles ayant échappé aux flammes.

Le côté ouest de l'Assemblée nationale (© Burkina 24)
Le côté ouest de l’Assemblée nationale (© Burkina 24)

Une carcasse de voiture renversée et calcinée entrave quelque peu l’Avenue de l’Indépendance dans sa portion qui passe devant l’Assemblée nationale.

Tel était donc le prix pour empêcher le vote du projet de révision d’une constitution qui a été suspendue ce 31 octobre 2014.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 6 commentaires

  1. Il ne faut jamais d?fier son peuple. Blaise et ses d?put?s l'ont appris ? leurs d?pends. Le spectacle est d?solant, mais il aura quand m?me le m?rite de servir de le?on aux futurs d?put?s. Vous avez empoch? les millions de Blaise pour trahir votre peuple. C'est le r?sultat.

  2. Revenche posthume du camarade Thomas Sankara que le boureau avait renverse et fait assassiner et enterrer dans une fosse banalisee comme un chien errant.L’heure des despotes a bien sonne et il n’y aura pas de retour en arriere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre