Un vent de patriotisme balaie Ouagadougou

967 9

La population de Ouagadogou est sortie très nombreuse dans les rues pour le nettoyage, ce samedi 1er novembre 2014, un appel lancé par l’ancien maire Simon Compaoré, la veille.

Jeunes, femmes, hommes qui avec des balais, coupe-coupe, râteaux, pelles à la main ont pris d’assaut les rues pour nettoyer la ville. En effet à la date du 30 octobre, les rues ont subi la colère de la population qui a affronté les forces de l’ordre.

Ils sont sortis nombreux nettoyer la cour de la RTB (© Burkina 24)
Ils sont sortis nombreux nettoyer la cour de la RTB (© Burkina 24)

Des pneus brûlés, des cailloux, des bâtiments saccagés et pillés,des troncs d’arbres ont donné une toute allure à la ville. C’est dans ce sens que l’ancien maire Simon Compaoré a appelé la population à sortir nettoyer chacun dans son quartier. La population ne s’est pas fait alors prier.

L'appel de l'ancien maire Simon Compaoré a été entendu (© Burkina 24)
L’appel de l’ancien maire Simon Compaoré a été entendu (© DR)

En sortant massivement pour nettoyer, c’est un message que les jeunes veulent faire passer.« La jeunesse burkinabè est une jeunesse consciente, on est sorti pour le prouver en nettoyant tous les dégâts »dit, Maiga Awa, une nettoyeuse venue du quartier Tampouy.

Docteur Tamboura née Diawara Aicha, enseignante chercheur à l’université de Ouagadougou département de communication, directrice générale de l’institut des sciences de la technologie, de l’information et communication, balai à la main devant la RTB, dit remarquer « un regain de patriotisme, de citoyenneté au Burkina Faso puisque lorsque le mot d’ordre a été lancé pour qu’on puisse sortir nettoyer la ville, les gens n’ont pas hésité».

Nettoyage à l'Assemblée nationale (© Burkina 24)
Nettoyage à l’Assemblée nationale (© Burkina 24)

Message au futur président

 «C’est nous qui l’avons sali, nous allons naturellement tout nettoyer, nous avons souhaité que l’ex président parte, il est parti, on va donc tout balayer pour l’accompagner», scande Kaboré Amado, nettoyeur au quartier Zogona.

Tamboura née Diawarra Aicha, directrice de l'ISTIC est surtout redonner un autre visage à la ville (© Burkina 24)
Tamboura née Diawarra Aicha, directrice de l’ISTIC est surtout redonner un autre visage à la ville (© Burkina 24)

Le fait marquant est sans doute l’entraide et la bonne ambiance qui régnaient entre eux.

Le nettoyage se faisait sans rien attendre ni de la part de la mairie ni d’une quelconque autorité.

Des particuliers ont même mis leurs camions à la disposition des balayeurs, d’autres leur achetaient à boire.

Pagnoré Issa, propriétaire et conducteur de camion, explique : «J’aime Sankara et le fait que le président a démissionné me fait plaisir, j’aide donc à nettoyer avec mon camion ».

Cependant cette jeunesse consciente, ce regain de patriotisme est aussi un message qui va à l’endroit du futur président du Burkina Faso, «que le nouveau président qui va venir soit honnête, qu’il tienne compte de la préoccupation de la population ».

Reveline SOME

Burkina 24



Article similaire

Il y a 9 commentaires

  1. F?LICITATIONS A TOUS ET A TOUTES!!!! ET MERCI
    Maintenant, deuxi?me geste: rendre ? chacun ce qui a ?t? ? pill? ? (vol?) car nous ne pouvons pas oublier que des magasins ont ?t? saccag?s et des propri?t?s priv?es aussi. Alors rendons ? chacun ce qui lui appartient.
    Troisi?me geste: travailler au moins une semaine gratuitement pour que le nouveau gouvernement puisse refaire les b?timents et les biens publiques endommag?s?
    Et c?est ainsi que nous ferons preuve de civisme.
    Merci ? tous et ? toutes et faisons preuve de responsabilit? et d?amour au pays.

  2. je suis guineen (conakry) vu ce qui s'est passe au burkina, la maturite? democratique des forces de l'ordre, des leaders politiques, de la societe civile et du peuple burkinabee et la citoyenete des la jeunesse par les actes de nettoyage. j'ai honte de ma guinee car chez nous on est pas capable de cela.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *