Réunion de haut niveau de la CEDEAO : L’opposition et la société civile contestent l’ex-majorité

728 21

La Réunion de haut niveau de la CEDEAO sur la transition au Burkina a failli finir en queue de poisson au moment de sa dernière phase. Après avoir rencontré individuellement l’ensemble des acteurs en leur demandant notamment de revenir une heure plus tard avec trois noms pour diriger la transition, une plénière devrait mettre tout le monde face à face afin de faire le bilan. Mais cette phase a dégénéré, car aussitôt entrés, les membres de l’opposition et des organisations de la société civile sont ressortis de la salle avec moult protestations.

Qu’ils s’en aillent ou nous ne retournons pas dans cette salle“, clame Marcel Tankoano, président du M21 membre de la société civile. “Nous n’avons pas encore enterré nos morts, ils ne peuvent donc pas être ici“, déclare Me Bénéwendé Sankara, président du FPS, membre de l’opposition politique.

Ces remontrances sont adressées aux membres de l’ex-majorité présidentielle, notamment Alain Yoda du CDP et Zacharia Tiemtoré de l’ADF/RDA, qui étaient prévus sur la feuille des rencontres de la réunion de haut niveau. Ils devraient faire, comme toutes les autres composantes, des propositions de trois personnalités pour assurer la transition.

Ecoutez le Pr Luc Marius Ibriga

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/175505080″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Mais à en croire Marcel Tankoano, la société civile et l’opposition n’étaient pas informées que ces derniers devraient “s’assoir à la même table” qu’eux. Raison de cette colère. Pour les protestataires, ce sont les membres de la majorité qui ont été à la base de la situation actuelle au Burkina et ils ne devraient donc pas être présents à  ces discussions.

Les contestataires ont aussitôt mis sur la table une exigence : où les contestés partent ou les contestataires ne retournent pas à la table des discussions. Les chefs d’Etat de la CEDEAO ont fini par se ranger à cette exigence et Kadré Désiré Ouédraogo, président de la Commission de la CEDEAO, a été mandaté pour leur assurer que l’ex-majorité se retirait et que la réunion pouvait continuer sans elle. Ce qui a sur le champ provoqué l’hymne national burkinabè, qui a été chanté à plein poumon et le poing levé.

Et les choses sont ainsi rentrées dans l’ordre.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 21 commentaires

  1. je pense aux morts qu’ils reposent en paix mais je pense aussi que l’erreure de la majorit?s est sans contest. mais on ne peut gouverner en ignorant cette m?me majorit? si non elle aussi se baserait sur votre erreur un jour pour apel? aussi le peuple ? vous chass? du pouvoir. l’homme ne vaut pas dix il est 09 dit un adage. sachons pardonner pour au nom de nos progeniture. nous sommes tous burkinab? rapeler vous que qu’en 87 le redresseurs semblaient avoir raison et en 2014 sachez donc ? ce qui ont le dessus aujourd’hui faisons doucement pour que l’orgueille ne nous commande pas.

  2. il ne faut meme donn? encore une caucation ? ses irresponsables d’insulter le peuple et la memoire de ces qui sont tomb?s au front le 30/0/2014.N’o
    ublions jamais ca

  3. vraiment si le ridicule pouvait tuer ,apaisons d?abord les c?urs et les esprits surchauffes par cette crise mais c?est mal vu que cette transition soit conduite par un ex membre de la majorit? laissons les blessures se cicatriser et les morts se reposer avant de parler de politique

  4. Me, Dr voua oubliez vite hein!!! Hier vous dites : les sages recommandent ? l?ADF/RDA de retourner au gouvernement (entendez PARC). ? Nous, sages de l?ADF-RDA, recommandons ? la direction du parti, au nom de la sauvegarde de la paix sociale et pour l?int?r?t sup?rieur du Burkina (?) d?envisager, le cas ?ch?ant, un retour du parti dans l?ex?cutif (LE PARC) pour aider le pays ? sortir de cette zone de turbulences en apportant des id?es nouvelles, de la pond?ration et de la sagesse ?. D?vastez d’abord le PARC et venez vous expliquer ensuite pour qu’enfin on vous pardonne ou vous disparaissez.

  5. ILS NE PEUVENT PAS PARTICIPER A CET ORGANE DE TRANSITION. PARCE QUE TOUT CE QUI EST ARRIVE EST A METTRE SUR LEUR COMPTE. S’ILS AVAIENT ECOUTE LE PEUPLE ON EN SERAIT PAS LA. DE TOUTE FACON LE CDP EST A DEMANTELE CAR PARTI MAFIEUX QUI A GANGRENE LA SOCIETE BURKINABE, IL FAUT UN TEMPS DE PURGE, ABSOLUMENT NECESSAIRE, IL FAUT QUE LA JUSTICE SOIT REHABILITEE ET QUE CHACUN REPONDE DE CES ACTES.

  6. Vs les d la cedeao ,d l’ua et j n sais quoi encore n vs foutez pas du peuple burkinab?.c? gas kon a chass? vS trouvez moyen d les amener.respectez nous sinon…

  7. Pour mon peuple et pour la jeunesse je suis en col?re : Peuple burkinab?, comment ?a se fait que Alain Yoda celui qui decide avant le peuple, puisse montrer son nez dans une r?union pour une transition apais? ? Comment ceux qui voulaient tripatouiller l?article 37 puisse encore ?tres sur la m?me table avec ceux qui ont soutenu son maintien pour discuter une transition pour l?avenir du Burkina ? Pourquoi le peuple a chasser un pr?sident qui ?tait d?tenu en otage par des ?go?stes, et ses m?mes ?go?stes puissent s?approcher du pouvoir qu?ils ont confisquer pendant 27 ans et piller la caisse de l?etat ? Peuple Burkinab?, laissons la CDEDEAO au trou et retournons dans les rues pour chasser tous ceux qui ont voulu d?truire notre pays a commencer par le fran?ais Alain Yoda

  8. tr?s bien opposition et la soci?t? civile. l’ex majorit? n’existe plus, on ne veux plus les voir, elle doit disparaitre ? jamais, elle doit ?tre dans la MACO ou hors du pays, elle n’est plus la sienne.

  9. Je ne jamais eu confiance ? La CEDEAO ni l?UA et ses responsables. La France et la communaut? internationale avec leurs institutions fortes restent les meilleurs ? pouvoir faire d?gager les dictateurs et leurs apprentis comme ses militaires en mutation dans la dictature. Avons-nous besoins de ses personnes, hier ils soutenaient Blaise Compaor? a modifier l?article 37 et s??terniser au pouvoir ? Non ! Le peuple Burkinab? est plus fort plus que ces voyageurs des h?tels de luxes. Les rues des villes du Burkina sont plus fortes que l?UA. Peuple Burkinab?, comptons sur nous-m?mes et la communaut? internationale pour forcer Yacouba Zida et Diendi?r? Gilbert ? remettre notre victoire aux civils. Ces organismes n?ont rien fait en C?te d?Ivoire, ni au Liberia, ni au Mali, les responsablesde de ces organismes sont forts pour les H?tels de Luxes, les bons plats, et les belles voitures. Je remercie le Canada pour sa fermet?. Je demande la communaut? Europ?enne d?emboit? le pas d?s demain. Yacouba Zida et Diendi?r? r?fl?chiront et se tourneront vers un peuple meurtri depuis 27 ans. Je remercie le Moro Naaba pour sa sagesse et sa franchise, la balle est dans les mains d?un enfant du pays qui doit respecter nos sages. Le Burkina n?a pas besoins de ces bourgeois des h?tels de luxes pour r?gler ses probl?mes : nous avons d?j? fait le gros, entre Zida Yacouba Zida et Diendier? et le peuple, c?est une affaire d?un peuple m?ri et qui sait ce qu?il veut.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *