Edem Kodjo : « L’Union africaine n’a jamais lancé d’ultimatum »

694 26

Les partis politiques, les organisations de la société civile et les autorités coutumières et religieuses ont rédigé un avant-projet de charte de transition qui a été remis au Lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida et présenté à la presse plus tard. Ainsi donc, plusieurs acteurs de ce processus de transition ne manquent pas de dire que le processus est sur une bonne direction.

En marge de l’arrivée du Président en exercice de l’Union africaine (UA) à Ouagadougou, pour participer à la séance plénière en vue de trouver une « sortie de crise par les Burkinabè eux-mêmes », Edem Kodjo s’est exprimé aux micros des journalistes.

Le Togolais et ancien Premier ministre est l’envoyé spécial de l’UA pour le Burkina Faso. Selon lui, « nous espérons qu’avant que les choses ne se terminent, nous aurons un minimum de structures en place pour permettre au pays de redémarrer sur de bonnes bases ». A l’entendre, « l’Union africaine n’a jamais lancé d’ultimatum. Soyons nets entre nous. Jamais l’UA n’a lancé d’ultimatum.

Ce qui s’est passé, ça aurait pu être pire. L’UA a accepté de donner un délai alors qu’elle aurait pu prendre tout de suite des sanctions immédiates. On n’en serait pas là à parler d’ultimatum ».

« C’est sur l’intervention du Président de la CEDEAO et de la Présidente de la Commission de l’UA que des dispositions ont été prises au niveau de la Commission de paix et sécurité pour qu’il n’y ait pas de sanctions immédiates ». Ce sont entre autres les mots lâchés par Edem Kodjo.

Plutôt un délai suffisant a été accordé pour trouver un début de solutions afin d’éviter au mieux, d’après ses dires, « une situation qui ne peut qu’être dommageable dans un pays que nous portons tous dans nos cœurs ».

Les différentes parties se sont rencontrées en séance plénière, ce lundi 10 novembre à l'Hôtel Laïco de Ouagadougou.
Les différentes parties prenantes pour la transition se sont rencontrées en séance plénière, ce lundi 10 novembre à l’Hôtel Laïco de Ouagadougou.

« Si le Burkina réussit sa transition, il deviendra un modèle pour l’Afrique »

Me Bénéwendé Sankara a, quant à lui, salué la démarche de l’UA qui dit être venue pour accompagner les Burkinabè et non pour imposer quoi que ce soit. Démarche que Me Sankara a qualifiée d’ « africaine ».

« Nous saluons cette démarche qui est une démarche africaine, entre Africains et dans le sens de trouver des solutions entre Africains », a-t-il dit. Pour Ablassé Ouédraogo, « avoir l’Afrique à vos côtés pour résoudre la crise, je pense qu’on ne peut que réussir. Et il a été dit que si le Burkina Faso réussi tsa transition civile, le pays deviendra un modèle pour l’Afrique ».

Il pense néanmoins qu’au niveau de l’UA, « il faudrait que les textes soient revus pour incorporer dans la charte de l’UA, l’obligation pour les Chefs d’Etat de respecter leurs Constitutions et surtout de faire en sorte qu’il n’y ait pas plus de deux mandats pour chaque Chef d’Etat qui viendrait à arriver au pouvoir ». « Je pense que si les textes sont clairs comme ça, c’est la démocratie qui sortira renforcée sur le continent », a-t-il souhaité.

Noufou KINDO
Burkina24


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 26 commentaires

  1. Ce qi est sur l’avenir du burkina sera rose sans la rsp au pouvoir.pardon donner au peuple ce qi est au peuple et a la rsp un retour trionphale a la caserne avec les autres millitaires(avec tous nos respects).

  2. Si vs mettez tt ce temps pr ne pas reussir une bonne transition,se serrait du g?chis pr le peuple!Donc,faite tt pr reussir car cela y va d notr inter?t et tt le monde entier vs regarde presentement!Tous mes encouragements surtt car il est plus facile d detruire que d construire!!Q Dieu vs accompagne et kil benisse le B.F.

  3. Le pire c'est tout le temps que ces gars ont mis avant d'agir…quel dommage pour cette organisation qui ne veut que gu?rir au lieu de pr?venir..il faut que l'UA tire vraiment des le?ons de cette crise pour ne pas arriver en pompiers apr?s l'incendie.

  4. Mr Edem Kodjo. A mon avis vous etes malplacez pour participe a la communion de cette transition. Allez ballayer votre porte au Togo. Ou vous avez contribue a la maintenance d un pouvoir autocratique et familliale dont vous etes un des crediteurs. La famillle Eyadema.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *