Burkina : Le CDP reconnaît “avec humilité avoir commis une erreur”

1119 157

Dans cette déclaration, le Premier secrétaire exécutif national adjoint du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, Naboho Kanidoua reconnaît “avec humilité” que le parti a commis “une erreur d’appréciation  en poursuivant la mise en œuvre du projet de révision des règles constitutionnelles limitant le nombre des mandats consécutifs du Président du Faso, sans mesurer l’ampleur de l’hostilité que soulevait cette initiative au sein d’une partie importante de la population”. Lisez donc.

Notre pays, le Burkina Faso, vient de connaître un soulèvement populaire, qui a conduit à la démission du Président Blaise COMPAORE et à l’ouverture d’une période de transition, au terme de laquelle nous espérons tous voir la Nation burkinabè s’engager dans la voie d’un renouveau démocratique.

A travers la présente déclaration, notre Parti, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) souhaite adresser un message d’apaisement et de réconciliation à l’ensemble du Peuple burkinabè, aux forces politiques, quel que soit leur bord et aux diverses composantes de la société civile.

Les vives contestations qui ont traversé la classe politique et la société burkinabè au cours des derniers mois, avec leur épilogue violent d’Octobre et Novembre 2014, ont créé des fractures profondes au sein de notre communauté nationale.

Notre Parti, le CDP, veut assumer sa part de responsabilité dans ce drame. Nous reconnaissons, avec lucidité et humilité, avoir commis une erreur d’appréciation en poursuivant la mise en œuvre du projet de révision des règles constitutionnelles limitant le nombre des mandats consécutifs du Président du Faso, sans mesurer l’ampleur de l’hostilité que soulevait cette initiative au sein d’une partie importante de la population.

Par dessus tout, nous déplorons les violences de toutes sortes qui ont marqué les journées des 30 et 31 Octobre 2014 et particulièrement les pertes en vies humaines subies par des familles burkinabè. Aucune divergence politique, si importante soit-elle, ne justifie la perte de la vie de filles et de fils de notre pays.

Notre Parti s’incline respectueusement devant la mémoire de ces compatriotes arrachés trop tôt à l’affection de leurs familles et au service patriotique de la Nation. Nous adressons à leurs familles, ainsi qu’à leurs proches, nos condoléances attristées.

“La vie des Nations est parfois jalonnée de conflits ouverts, aux conséquences disproportionnées, qu’il est difficile de surmonter sans un sursaut de tolérance et sans une réelle volonté de réconciliation de la part des protagonistes”

En ce qui nous concerne, lorsque les familles éplorées et la Nation auront fait le deuil de ces disparitions, il sera temps de revenir sur les circonstances dans lesquelles elles sont survenues, pour en tirer les conclusions qui conviennent. Pour l’heure, le temps est au recueillement.

La vie des Nations est parfois jalonnée de conflits ouverts, aux conséquences disproportionnées, qu’il est difficile de surmonter sans un sursaut de tolérance et sans une réelle volonté de réconciliation de la part des protagonistes. Le CDP en appelle à toutes les parties impliquées dans les récents conflits politiques, pour rechercher ensemble les voies de la tolérance mutuelle, de la cessation des propos de haine et des actes de violence.

Ces comportements n’appartiennent pas à la tradition de notre pays. Ils sont aux antipodes de l’aspiration du peuple burkinabè à retrouver la paix et la tranquillité, dans une démocratie véritable, qui accepte la différence d’opinion et favorise le progrès pour tous.

C’est dans cet esprit que nous réaffirmons notre volonté de contribuer, pour la part qui nous incombera, au retour de notre pays à un régime démocratique et républicain, après une transition que nous souhaitons apaisée et inclusive.

Nous en appelons à nos militantes et militants, nos sympathisants et à tous les burkinabè épris de paix, de justice et de progrès à œuvrer au quotidien dans le sens de l’apaisement des cœurs et du climat social.

Dieu bénisse notre Patrie commune, le Burkina Faso, ainsi que toutes ses filles et tous ses fils.

Démocratie – Progrès – Justice

Ouagadougou, le 13 novembre 2014

Pour le Secrétariat Exécutif National Kanidoua NABOHO

Premier Secrétaire Exécutif National Adjoint, Chargé de l’Orientation Politique

La titraille est de la Rédaction B24

Source : Lefaso.net

Photo : DR



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 157 commentaires

  1. j’ai l’ompression que salif kounkorgo n’a pas encore comprid le mal que vive les familles des victims.parmis les tu?s de ces vorasses il y avait des mendians des filles certainemen m?re des gens qui sont pass? froidement au poteau pour que toi et moi nous ne puission connaitre la verit?.5000 victims en RCI ce pardon jusqu’en 2030 ne peu finir si on a pu calmer les ivoirien a tout prix tu est sure que les esprits qui vont hanter le pays c’est un pardon? arr?te sinon tu va envenimer les chose laisse les parler au contraire sa libert.

  2. bravo le discours j'ai les larmes aux yeux. J'ai fahi croire ? la sinc?rit? des cd pistes.
    d'abord je cris haut et fort pour une r?conciliation, il faut dans la logique l'arrestation imm?diat et sans d?lais les acteurs du probl?me burkinab?.Seconda, les traduire devant la justice pour connaitre la motivation r?elle de vouloir changer notre constitution.et pour terminer ,il vont devoir r?colter le verdict final du tribunal de justice. Ceci ainsi fait le peuple jugera s'il est bon de vous r?int?grer. Mais avant arr?ter de nous cass? les pied.

  3. dite moi les fr?re parmi les opposant, qui est bon??? donnez nous le nom de Un seul au Faso. la soci?t? civile c'est qui?? c'est des partisans des soit disant opposant (mangeur de l'ombre). les prochaine ministre c'est encore Eux tiannnnnnnt ancien ministre de Blaise. l'arme n'a pas refus? de tir? sur le peuple c'est que Blaise a accept? de partir c'est se qui vous refus? de voir. c'est pourquoi l'arm? n'a pas beaucoup tu? les fr?res. laissons les ?motion de coter. Reveuillez vous! C'est l'arme qui a escort? Blaise. c'est l'arme qui ? remis Fran?ois Compaor? et les autres, c'est du cin?ma. et c'est lui qui tire toujours les ficel?s. vous all? voir celui qui vas venir va le r?habilit? dans ces doit d'ancien Pr?sident, si non tout se bloquer pour lui au Plan International m?me CEDEAO. la situation du Faso va se d?grader. c'est ?a la Politique. mon fr?re Sanfo, avant de partir Blaise tout se fera selon la constitution sa ?t? l'accord avant qu'il part. le reste c'est du Cin?ma. pourquoi c'est ZIDA et non le CEMA, parce que c'est Blaise qui la Plac? et ca ne vas pas quelque part. Bonne Nuit les Jeunes R?volutionnaires

  4. il faut dire les choses telles qu’elles ont ?t? : c’est pas une ” erreur d’appr?ciation ” mais c’?tait plut?t une ” tentative de passage en force “. Depuis quant des lois se vote avec toutes ces forces de l’ordre autour de l’assembl?e?

  5. sachez bien que cela se passera pas comme ?a,on perdu nos proches.vous allez ch?re s il plait ? Dieu.les multiples assassinants sous votre rgime ,vous pensez que quoi??a va se pays ici et maintenat.allez vous faire pilonner!…

  6. Mais ce vieu naboho kanidoua dont j’?cris le nom en miniscule doit avoir la sagesse de ne plus parler au peuple Burkinab?.mon ?ducation fait k je ne peux pas lui parler mal.sinon il allait regreter pourkoi il a fait la d?claration du d?funt cdp.h?iiiiiiiiiii! a lui

  7. Il fallait y penser avant. A cause de votre ventre des jeunes sont morts pendant que les votres se la coule douce aux USA/Canada/Europe au frais du contribuable. Je pense qu il faut garder vos arguments pr la justice.
    Comme je mank d mots pr vous qualifier je n en dirai pas plus. J espere seulement que votre entourage sait maintenant qui vous etes en realit

  8. le mal est deja fait.le peuple vous a parl?.vous avez fait la sourde oreilles en disant que vous etes les plus forts. qui va payer pour tous ces patriotes tomb?s par votre cupidit? et votre ent?tement?

  9. cest maintnan q vs savez parler?prenez bonn note,l pouvoir c’est pr DIEU il pass par l peupl pr l confier, a tou moment il peu l retir? en passan par c mem peuple.Des maintenan tene compt d l’avi du peupl pr gouverner.qd au CDP qi s disait parti majoritair,est dvenu aujourd’huit l parti minoritair.