Sinon Raby présente “Sigui gnongon djougou” ou le mauvais voisinage.

659 0

Dans le cadre de sa promotion artistique, Sinon Raby, reggaeman  Burkinabè, a présenté son premier album à la presse, vendredi 14 novembre, au centre culturel Boamani Africa, à Ouagadougou.

En cette période de transition, où les activités culturelles se font rares, certains promoteurs culturels essayent tant bien que mal d’animer le secteur.

En l’absence de grands festivals et concerts dues à la situation nationale, des activités telles des dédicaces, activités de sensibilisation,  des représentations théâtrales ne manquent pas. A cet effet, l’album «Sigui gnongon djougou » de Sinon Raby a été présenté à la presse.

Un album de 8 titres, produit par un mécène sous la direction artistique de de Rod Hamed Ess, aborde entre autres termes, l’homosexualité, la guerre, la prostitution, la politique.

Sinon Raby a commencé la musique en Côte d’Ivoire où il a déjà fait des concerts. Cette cérémonie est l’occasion pour lui de se faire connaitre par le public Burkinabè. « J’ai commencé en Côte et Dieu a guidé mes pas à Ouagadougou (…) pour présenter mon album aux Burkinabè », dira- t-il.

Mais à la question de savoir si l’artiste aurait été un chef de rebelles d’où le surnom « Raby » qui veut dire « chef » en hébreu, comme cela se murmure à Ouagadougou, l’artiste nie avoir été un chef rebelle et répond : «Je vivais dans le nord, à Bouaké au moment de la rébellion, j’ai collaboré avec  les rebelles, je vivais avec eux, je mangeais avec eux donc je suis un rebelle

Les critiques des journalistes ont cependant porté sur le professionnalisme, et un presse book peu fourni.

L’artiste se prépare à une tournée nationale et des concerts pour lesquels il est en train reparti en studio actuellement.

Reveline SOME
Burkina24


Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *