Burkina # Angola : « il n’y a pas eu de rythme», Paul Put

527 11

Après le match nul (1-1) entre les Étalons du Burkina et les Palencas Negras d’Angola, le sélectionneur des Étalons Paul Put a analysé la rencontre en conférence de presse. L’entraîneur des Étalons a critiqué l’arbitrage qui n’aurait pas sifflé des fautes en faveur du Burkina. Il explique aussi pourquoi certains jeunes n’ont pas été alignés pendant la rencontre.

Paul Put l'entraîneur des Etalons a critiqué l'arbitrage
Paul Put l’entraîneur des Etalons a critiqué l’arbitrage

 

Les Étalons méritaient la victoire

« S’il y a une équipe qui mérite la victoire, ce sont les Etalons parce qu’en deuxième mi-temps, on a créé des occasions. Même en première mi-temps, on a quelques occasions. Mais le gros problème, c’était l’arbitre qui n’a pas réagi. L’arbitre sifflait à chaque fois que les Gabonais tombaient pour casser le tempo.

Nous, nous jouons à domicile. On a envie de mettre la pression. C’est ce que j’ai demandé. Mais en première mi-temps, il y avait beaucoup d’espace entre les lignes. On a corrigé. En deuxième mi-temps c’’était mieux. Mais on a eu affaire à un arbitre qui ne siffle pas, qui ne donne pas de cartons jaunes. Il n’y a pas eu de rythme dans le match aujourd’hui ».

Trop d’occasions ratées

« Mes joueurs ne sont pas des gens qui jouent régulièrement dans leurs championnats. C’est difficile. Je ne cherche pas des excuses mais je n’ai pas Alain (nldr Traoré), je n’ai pas Nakoulma (ndlr Prejuce), je n’ai pas Razack (ndlr Abdoul Razack Traoré). Il y a Lingani (ndlr Soumaila) et Charles (ndlr Kaboré) aussi qui n’est pas là.

Presque cinq joueurs importants. Si tu veux faire des changements… ou pour mériter de jouer. On n’a pas. On a raté beaucoup d’occasion contre le Gabon et aujourd’hui aussi. Si ce n’est pas Pitroipa qui marque, c’est difficile. J’espère que mes joueurs vont jouer en championnat pour nous aider sinon ce sera difficile ».

L’absence des nouveaux

« Il faut être réaliste en tant qu’entraîneur. Ce n’est pas la peine qu’on mette des joueurs dans un match avec beaucoup de pressions. Lorsqu’on est arrivé, on nous a dit que le match est important parce que les supporters ont souffert. Alors, on voulait tout faire pour faire plaisir au public.

Il y a une certaine pression sur les joueurs parce qu’ils veulent vraiment donner la victoire au public, à des gens qui sont blessés pour oublier leur douleur. Si tu prends des jeunes avec un arbitre comme ça, ils risquent de prendre des cartons rouges. C’est pour cela que j’ai mélangé des jeunes à mon groupe. Il y avait trop de pression pour aligner des jeunes sur le terrain. Vous prenez Fadil (ndlr Sido), ce n’est pas quelqu’un qui joue à Metz. Il y a Banou Diawara, qui joue au championnat local qui n’est pas de niveau.

Je vais commencer demain (ndlr jeudi 20 novembre) avec la préparation parce que ça doit être très important. Au Lesotho, ce n’était pas idéal.

J’ai appris ce qui s’est passé en 2012 en Guinée Equatoriale. Je suis en train d’étudier le climat entre la Guinée Equatoriale et le Maroc. Il se peut qu’on se prépare au Maroc. On va tout faire pour mettre tout en place pour ce qui concerne la préparation cette semaine ».

Il y a 11 commentaires

  1. Courage Paul, continus ton travail, nous te faisons confiance.il faut que les burkina es comprennent qu'un entra?neur pr?pare un match en fonction des joueurs en forme ? la pr?paration du match, les classements se font pas au hasard.de gr?ce donnez lui le temps de pr?parer ses joueurs et rendez – vous en guinee

  2. Paul PUT devient de plus en plus ridicule avec cette histoire d'arbitrage Quand il va battre le Lesotho ? domicile il ne parle pas d'arbitrage. Je pense maintenant que c'est un mauvais entraineur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre