Lettre littéraire d’un poète au Premier ministre Isaac Zida

746 28

Emile Lalsaga, écrivain et poète, professeur certifié de français, décortique dans la lettre ouverte qui suit, la situation du lieutenant-colonel Isaac Zida et ses attentes vis-à-vis de celui qui «est le TENANT du LIEU » et dont le nom est issu de Naaba Ziid-Wende.

Chers lecteurs, quand j’étais étudiant en licence de lettres modernes, j’ai appris, grâce aux bons soins de feu Pr. Dominique MATANGA, à regarder autrement  le texte littéraire. Il s’agit d’une méthode d’analyse de la critique littéraire nommée ”CRITIQUE IN”.

Par cette méthode dite nouvelle, il nous revient tout simplement d’interroger les mots du texte littéraire et tirer une conclusion. C’est une autre façon de porter un regard critique sur les mots qui expriment souvent nos  maux et nos espoirs et laissent transparaitre le beau.

Par les lignes qui suivent, il ne s’agira pas pour nous d’interpréter un texte littéraire mais de vous proposer une analyse critique sur le nom le plus prononcé au Burkina Faso depuis la Révolution noire du 30 octobre 2014. Il s’agit de : LIEUTENANT-COLONEL YACOUBA ISAAC ZIDA.

A PRIORI nous mettons en garde les mauvaises langues qui voudront crier sacrilège.

C’est avant tout un exercice littéraire que nous proposons. Au delà du nom et des mots, nous avons un profond respect pour la personne de monsieur Yacouba Isaac ZIDA, et nous espérons lui arracher un sourire via cette analyse en lui rappelant en même temps de demeurer digne comme son nom ZIDA, pour mener à bien la mission à lui confiée pour l’intérêt supérieur de la nation burkinabè. Sur ce, lisez plutôt.

***LIEUTENANT = LIEU + TENANT (du verbe tenir)

Donc LIEUTENANT = le TENANT du LIEU autrement dit c’est celui qui tient le lieu et on peut définir le lieu ici comme Kosyam.

***COLONEL = COLONNE + L (ici L peut être remplacé par AILE, et AILE = PARTIE).

Donc COLONEL = AILE d’une COLONNE et colonne dans ce cas précis renvoie à l’armée.

RESUMONS : LIEUTENANT-COLONEL c’est une AILE de la COLONNE qui TIENT le LIEU. Autrement dit, c’est cette PARTIE de l’ARMEE qui TIENT KOSYAM.

ANALYSONS : D’un point de vue militaire, le lieutenant-colonel est moins gradé que le Général. Le Général s’occupe de toute la troupe tandis que l’autre s’occupe d’une partie de la troupe.

Mais dans notre situation, celle du Burkina, le moins gradé est arrivé à prendre les rênes du pouvoir depuis la chute de Blaise COMPAORE. Monsieur Yacouba Isaac ZIDA, numéro 2 du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), est inéluctablement un des TENANTS du LIEU (Kosyam) d’autant plus que son unité, le RSP est une AILE de la COLONNE (armée) qui est redoutée par le reste de la troupe.

CONCLUSION 1 : Entre les notions et la réalité, le fossé est souvent grand. Voici pourquoi dans le contexte actuel, une partie de l’armée a pu s’imposer tout simplement et a invité le reste de la troupe à la rejoindre parce que ses éléments sont les TENANTS du LIEU Kosyam.

***YACOUBA = YA + COUP + BAS

Et coup bas peut signifier MANIGANCE ou COMPROMIS, c’est selon.

On peut alors se poser une question : le TENANT du LIEU et l’AILE de la COLONNE ont-ils opéré un COUP BAS ? N’Y A (t-il pas eu un) COUP BAS quand on observe comment les choses se passent dans cette affaire de la transition burkinabè ?

***ISAAC = I + SAAC (ici SAAC = SAC)

Et s’il YA COUP BAS n’est-ce pas parce que le TENANT du LIEU (lieutenant) est resté droit comme un ” I ” depuis l’insurrection populaire et qu’il a toujours un tour dans son SAC (SAAC) ?

Mais au delà de tout cela, ISAAC dans la Bible est l’enfant TANT AIME du patriarche ABRAHAM que DIEU a demandé en sacrifice (Genèse 22).

Gageons donc que notre ISAAC reflète dignement son nom et qu’il accepte le sacrifice que le peuple burkinabè lui demande : SERVIR LE PAYS AVEC HUMILITE ET RESPONSABILITE.

***ZIDA est issu de Naaba Ziid-Wende, cet ancêtre mi-dieu mi-homme des mossé. Au demeurant Naaba Zii-Wende est une divinité (cf l’expression naaba Ziid-end paam pêgr sagane ye qui se traduit à peu près comme Roi Ziid-Wende, ayez la gloire au plus haut des cieux). Dans ZIDA on voit déjà le ”naam” c’est-à-dire le pouvoir, les honneurs.

CONCLUSION 2 : ZIDA qui est le TENANT du LIEU pouvait-il refuser ou éviter le sacrifice du peuple (cf l’histoire d’ISAAC) et les honneurs même s’il Y A (eu) des COUPS BAS (compromis) ? Chacun peut donc se faire une idée.

Que conclure ?

En dépit de tout ce qui précède nous avons un seul souhait : la réussite de la transition burkinabè. Notre propos ici, n’est pas de jeter l’anathème sur qui que ce soit ou sur tel ou tel groupe, mais de porter un regard critique sur des faits donnés en ayant comme support d’analyse un nom dont la renommée a traversé nos frontières.

Alors, son Excellence Monsieur le Premier Ministre, nous croyons à de meilleurs lendemains après cette insurrection populaire, et soyez rassuré que tout le peuple burkinabè un et indivisible est prêt pour accompagner cette transition présidée par son Excellence Monsieur Michel KAFANDO.

Notre grand souhait est qu’au soir de la transition, tous les Burkinabè puissent dire avec fierté qu’ils n’ont pas regretté la combinaison Yacouba Isaac ZIDA et Michel KAFANDO.

A vous particulièrement son excellence Monsieur le Premier Ministre, je dis ceci : souvenez-vous que quand on est élevé, après deux semaines de règne sur un pays, à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre National, preuve du travail harassant mais oh combien salvateur pour le peuple burkinabè, on fait tout pour ne plus jamais tomber dans les erreurs du régime déchu.

Sur ce, bonne chance pour la transition burkinabè. Pieds joints, le buste droit, la tête haute, je vous présente mes respects : GARDE A VOUS !

DIEU BENISSE LE BURKINA FASO

VIVE LE PEUPLE VAINQUEUR DU BURKINA FASO

Fait à Ouagadougou, le 19 novembre 2014

Signé Emile LALSAGA

Citoyen engagé

Professeur certifié de français DR/MESS/Centre

Poète de l’Amour et de la Douleur

Email : [email protected]


NDLR : La titraille est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 28 commentaires

  1. Le premier ministre n’est kun homme. Il ne pourra rtien ss ns, c’est locassion de creer des ONG charg?es des questions sur la d?mocratie et la libert? de la presse. Il ya ren de nouveau ss le soleil. Zida ?tait un spectateur, voir un acteur de toutes les b?tises du r?gime pr?c?dent. Il ne faut pas s’attendre ? un changement radical.

  2. Laissez Mr Zida faire ses preuves . On dit kil a vol? la r?volution aux jeunes , ? ce que je sache lui m?me il es jeune et es soutenue par les jeunes qui ont chass? Blaise . Je pense que le gros du boulot en ce qui ns concerne c’est au sain du CNT. Si on a des repr?sentants dignes et integre ?a sera un contre pouvoir ? ne pas n?gliger. Le pr?sident ? bcp v?cu ? l’ext?rieur le pm conna?t l’int?rieur il reste ? trouver des travailleurs au gouvernement pr une mutation profonde de la soci?t? burkinab? . Restez ?veill? pr encadrer et guider la transition

  3. Justin Thomas Sankara ?t? militaire les burkinab? l,aime donc ne di d ninporqoi tu na pa un fr?re ou un d ton parents ds l,arm?e tu pr? as all? mourir o front pr tes fr?re burkinab? ?

  4. Mon ami, c'est pas au Premier Ministre seulement que tu as pu soutirer un sourire, mais ? moi aussi. Par ce texte je viens d'apprendre que tu es professeur de fran?ais et ?crivain. F?licitation pour ce texte !!!

  5. mr waly adjao,et justin;du calme ,sa ne sert a rien de s’insulter,vous tous vous ?tes en train de grogner,notre premier ministre Yacouba Isaac Zida fait preuve de maturit?,il ira au bon bout,souhaitons le ,bon vent et que DIEU le guide,c’est tout.

  6. il est vrai que le blaiso(militair)nous a traumatis? mais n”allons tr?s vite en besogne…observons dabors com un vrai chat ? l’affut et s’il nous p?t d??u,on ressort dans les rues…je crois qu’il s’est engag? ? agir au vu et su du peuple…

  7. Mon souhait est que cette gouvernance soit indispensable ? la r?flexion et ? la bonne application des enjeux du d?veloppement durable. Que le citoyen ne soit plus spectateur de la vie publique, il doit devenir un acteur et une partie prenante de la politique locale.

  8. Alors l?,je suis sans voix;bon vent LALSAGA,tu es le meilleur de ta g?n?ration.
    C’est tout simplement EXQUIS!
    Bon vent surtout!!! PALINGWENDE KABRE

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *